France Dimanche > Actualités > Claire Chazal : Lynchée en public !

Actualités

Claire Chazal : Lynchée en public !

Publié le 14 septembre 2015

À peine l’annonce de l’éviction de la star de TF1 était-elle tombée que certains n’ont pas hésité à achever cette femme à terre. Claire Chazal, victime d'ignobles cruautés.

Elle croyait s’y être préparée. En femme sensée et intelligente, depuis des mois, Claire Chazal avait envisagé que le temps de la séparation pouvait arriver du jour au lendemain. Mais l’on a beau se croire immunisé contre la souffrance, quand le coup est trop fort, trop violent, il cause une véritable déflagration et arrache tout sur son passage…

Mardi dernier, lors de la conférence de rédaction de rentrée de Radio Classique, sur laquelle elle anime une émission hebdomadaire, Claire a craqué. Elle a pleuré, en public, devant tous les journalistes présents…

Elle, si pudique, a sans doute été poussée dans ses derniers retranchements pour en arriver là. Peut-être a-t-elle alors à l’esprit ce rendez-vous qu’elle n’attendait pas si tôt, survenu quelques jours avant, le 3 septembre. Ce jeudi, le président de TF1, Nonce Paolini, l’a convoquée. Certes, elle sait que la rumeur parle de son départ, mais comme elle l’a confié à des proches, elle espère vraiment rester à l’antenne jusqu’aux prochaines élections présidentielles, en 2017.

D’autant que durant tout l’été, elle a reçu des mails concernant la rentrée sur TF1. Elle a même posé, avec Gilles Bouleau et Jean-Pierre Pernaut, pour une série de photos dans de nouveaux décors de la chaîne. La journaliste ne se sent donc pas particulièrement menacée à ce moment précis. Et puis, il est rare que l’on renvoie quelqu’un à la rentrée, dans un grand média tel que TF1.

Aussi, quand le PDG de la chaîne lui annonce la fin de sa carrière au JT, Claire, impuissante, assiste à ce verdict, médusée… Sans doute très digne, comme elle l’a toujours été, elle a dû écouter ces mots qui, même s’ils devaient être parfaitement polis, ne disaient pas autre chose que : « Tu as fait ton temps, tu ne fais plus assez d’audience, et tu vas être remplacée par une plus belle et plus jeune que toi »… En effet, Anne-Claire Coudray, 38 ans – vingt de moins que Claire – que vous aviez plébiscitée cet été, a été choisie pour prendre sa succession. Le dernier JT de Claire devrait avoir lieu mi-octobre.

Un choc monstrueux

Le choc a dû être monstrueux. Un raz de marée. En une seconde, le destin de la journaliste qui avait fait les belles heures de la chaîne depuis 1991 a basculé.

Lorsque la chose que l’on redoute le plus au monde arrive, quand, soudain, le couperet tombe, ce peut être un soulagement. Mais ce n’a pas été le cas. En d’autres termes, Claire Chazal n’a pas seulement été renvoyée. Elle a été lynchée.

On peut, avant tout, s’interroger sur la décision de Nonce Paolini à se séparer de la journaliste star de sa chaîne, alors qu’il doit quitter son poste dans quelques mois. Y avait-il une telle urgence à la renvoyer ? Et s’il est vrai que les scores d’audience avaient baissé ces derniers mois, les raisons de cette défection du public reposaient-elles entièrement sur les frêles épaules de la journaliste ?

Lire aussi --> Claire Chazal : "C'est reparti avec Arnaud !"

Si ces questions restent aujourd’hui en suspens, certaines réactions, au lendemain de la nouvelle de l’éviction de Claire, n’ont, en revanche, rien de vague ni de nébuleux.

Alors que l’on pouvait penser que ce renvoi allait susciter un peu de compassion de la part de ses confrères, certains en ont profité pour tirer sur l’ambulance ! À commencer par un homme qui a longtemps exercé le même métier que Claire, durant ce même créneau horaire : Bruno Masure. Quelques heures après l’annonce de la fin du règne de sa consœur, il publiait sur son compte Twitter : « Chazal me doit tout (ou presque !) C’est quand j’ai quitté (volontairement !) TF1 pour France 2 en 1990 qu’elle a hérité des JT du week-end. »

Même si ces quelques lignes étaient écrites avec l’humour habituel de l’ancien chroniqueur de Vivement dimanche, il faut avouer qu’elles ne soutenaient en rien la pauvre Claire. De plus, de nombreuses personnes qui commentaient le message de Masure ont enfoncé le clou, ajoutant : « Et tu voudrais qu’on te félicite pour ça ! », sous-entendu, c’est à cause de toi que Claire Chazal est arrivée au journal… Ou encore « Vous auriez pu lui laisser un prompteur en état de marche, ou l’adresse d’un bon orthophoniste »…

Lire aussi --> Claire Chazal, une mère comblée !

Plus cruel encore peut-être, le second tweet que Bruno Masure a envoyé quelques heures après le premier : « Pour tous les twittos un peu bas de plafond et sans aucun humour, je précise que mon tweet [sur] Chazal, c’était pour rire. En fait, je m’en fous total ! »…

Mais Bruno Masure n’est pas le seul à avoir enfoncé la journaliste. Loin d’illustrer la notion de solidarité féminine, Karine Le Marchand, que l’on connaissait sensible et douce à travers L’amour est dans le pré, sur M6, n’a pas mâché ses mots. Lundi 7 septembre, durant l’émission Touche pas à mon poste ! sur D8, elle a déclaré : « Quand elle est arrivée à l’antenne, elle a pris la place de quelqu’un d’autre aussi. On ne fait pas d’angélisme dans nos métiers, on est tous sur un siège éjectable »…

Et la belle brune de surenchérir : « Elle a de la chance d’avoir eu un job pendant vingt-quatre ans, alors qu’elle ne travaillait que les vendredis, samedis et dimanches. J’aurais bien voulu, dans ma vie de famille, faire ça… » Si l’amour est peut-être dans le pré, il ne s’étend pas à la vie professionnelle…

Karine Le Marchand a fini de relativiser la situation de Claire Chazal en évoquant ses indemnités de départ : « Elle va partir avec des centaines de milliers d’euros. On peut penser aussi à des gens du même âge qui n’ont plus de boulot parce que leur entreprise a été délocalisée à l’étranger. Donc, ça va… »

Ça va, rien n’est moins sûr… Espérons pour Claire que « ça ira ». Mais peut-être, avant de commenter son départ d’une façon aussi abrupte, aurait-on pu lui laisser le temps de se faire à l’idée, le temps du deuil.

Heureusement, d’autres personnalités lui ont témoigné leur soutien, à commencer par PPDA, le père de son fils, qui a lui aussi éprouvé la violence d’une éviction. « Je suis toujours très étonné de voir des entreprises de communication, qui normalement devraient s’y connaître en relations humaines, dire les choses si brutalement, sans un mot de remerciement, vient-il de déclarer sur RTL. Et sur Twitter, il a laissé ce billet : « En pensées avec Claire Chazal. Décidément ! Je connais ses qualités. Elle va rebondir et je me réjouis de la retrouver sur Radio Classique… ». Quant à Laurent Delahousse, il regrette : « Mes week-ends ne seront désormais plus les mêmes, ni ceux des Français ». Thomas Sotto a salué son « élégance ». Annie Lemoine, Roger Zabel, Christophe Beaugrand, Jean-Michel Apathie, pour ne citer qu’eux, ont aussi tenu à lui rendre hommage.

Espérons que ces témoignages réchaufferont le cœur de la douce Claire, et qu’ils l’aideront à repartir pour une nouvelle et belle vie…

Laurence PARIS

--> Lire aussi : Laurent Delahousse : Sa délicate déclaration à Claire Chazal !

À découvrir

Sur le même thème