France Dimanche > Actualités > Claire Chazal : Terrifiée !

Actualités

Claire Chazal : Terrifiée !

Publié le 16 mai 2018

1525438985_chazal-claire-20180504

Comme Claire Chazal vient de l’avouer, vieillir 
lui fait très peur.

Il en est certains parmi nous pour qui souffler les bougies de leur gâteau d’anniversaire est une épreuve à couper le souffle…

D’aucuns en viendraient même à espérer que le jour de leur naissance disparaisse, comme par magie, du calendrier. Un vœu qui n’a, hélas pour eux, aucune chance d’être exaucé.

Il faut bien se faire une raison, nous ne sommes pas égaux face au temps qui passe et nous ne le mesurons du reste pas de la même manière selon notre âge.


Ainsi, rares sont les gamins éprouvant la nostalgie de leur enfance ou de leur innocence perdue à l’heure de fêter leurs 12 ans.

En revanche, au fur et à mesure que s’approche le moment tant redouté d’emménager dans notre dernière demeure, quand des commerciaux nous appellent pour nous parler de nos points retraite, voire des conventions obsèques, notre perception des choses évolue.

Il n’est plus question de se croire immortel.

Cesser de plaire

Ce sentiment, convenons-en, plutôt désagréable, touche aussi ceux que le destin a choyés. Personne, de ce point de vue, ne peut se sentir épargné, sauf à se réfugier dans le déni.

La preuve : il semblerait que Claire Chazal éprouve désormais cette sensation que les aiguilles de sa montre avancent de plus en plus vite, de façon inexorable.

Bien sûr, l’ex-reine du JT de 20 heures le week-end sur TF1 ne passe pas ses moments de liberté à songer à l’épitaphe qui ornera sa tombe, mais dans son dernier ouvrage qui vient de paraître chez Grasset, elle évoque le sujet sans détour.

Le titre du livre, Puisque tout passe, le laisse déjà entendre, avant même que le lecteur ne se mette à le feuilleter.

Ce n’est certes pas le seul sujet abordé par la journaliste, qui revient pour l’occasion sur ses relations amoureuses et la place essentielle que tient son fils François dans son existence, que, tous s’en souviennent, elle a eu avec Patrick Poivre d’Arvor.

Cependant, force est de constater que les années qui passent, tel le sablier qui se vide, tiennent désormais un rôle essentiel, et occupent les pensées de Claire.

Certes, à 61 ans, cette ancienne danseuse, à l’hygiène de vie irréprochable, paraît imperméable aux outrages du temps.

Celle qui présente désormais chaque soir le magazine culturel Entrée libre sur France 5, ainsi que deux émissions de radio, séduit toujours autant les téléspectateurs, se montrant heureuse d’évoluer dans un univers qui la passionne depuis toujours.

Parler de théâtre, d’opéra, d’arts plastiques et de littérature comble en effet cette femme de tête. Pourtant, malgré les apparences, elle souffre, comme elle l’a confessé dans les colonnes d’un célèbre magazine féminin.

Claire Chazal, qui fait la une du numéro d’Elle paru le vendredi 27 avril, s’est laissée aller à des confidences, sans filtre, dans les colonnes de l’hebdomadaire.

Et à en juger par ses propos, la star du petit écran est loin d’avoir la soixantaine rugissante. Devenir sexagénaire a clairement été pour elle une source d’angoisse.

« Le passage des 60 ans a été très difficile, affirme-t-elle avec franchise.
C’est une dizaine terrifiante. Rien que ce mot de “senior” ! D’autant que je vis comme à 20 ans, voire de façon encore plus intense. Je sors bien plus, je fais plus de sport, je vis les choses avec moins d’angoisse. »

Cette déclaration inciterait à penser que pour Claire, le plus dur est passé.

Cependant, ses confessions ne s’arrêtent pas là, et ce qui suit prouve que ce cap laisse des traces dans son âme : « Mais il y a le compte à rebours avec la mort, a admis la journaliste, toujours dans Elle. On commence à imaginer les années qu’il nous reste, à envisager de ne pas assister à la naissance d’un de ses petits-enfants… sans parler de l’interrogation sur le désir. Sur le vieillissement. »

La peur de cesser de plaire, de ne pas voir grandir les siens, la prise de conscience que sa fin est de plus en plus proche (ce qui est, après tout, notre lot à tous dès l’instant de notre naissance) semble désormais la ronger.

Néanmoins, cette inquiétude, au demeurant bien légitime, n’est souvent qu’une phase pénible à traverser, et non une malédiction, un mal-être incurable.

Nul doute que, grâce à l’amour de François, qui a bien grandi, et des fans qui lui sont restés fidèles, Claire reprendra la barre de son destin pour le conduire vers des eaux moins troubles où s’apaisera son cœur…

Claude LEBLANC

À découvrir