France Dimanche > Actualités > Claire Chazal : Un été meurtrier !

Actualités

Claire Chazal : Un été meurtrier !

Publié le 26 août 2019

Apprenant l’arrêt de son émission “Entrée Libre”, Claire Chazal, amie de la Première dame, aurait tout fait pour rester à France Télévisions.

Jamais les animateurs de plus de 50 ans, les vieux de la vieille, comme on les appelle, n’ont eu autant de souci à se faire pour leur place ! En prenant ses fonctions de présidente de France Télévisions, en 2015, Delphine Ernotte avait annoncé la couleur : « On a une télévision d’hommes blancs de plus de 50 ans, et ça, il va falloir que ça change. »

Les têtes n’ont donc pas tardé à tomber… à l’instar de celles de Julien Lepers, David Pujadas, William Leymergie, Georges Pernoud, Frédéric Taddeï, et tout récemment de Patrick Sébastien. 

Mais les hommes ne sont pas les seuls visés. Certaines, telles Sophie Davant ou Catherine Ceylac, ont elles aussi fait partie de ce grand limogeage, accéléré par les sévères contraintes budgétaires imposées par le gouvernement à France Télévisions…


À 62 ans Claire Chazal, qui a repris il y a quatre ans les rênes du magazine culturel Entrée libre sur France 5, avait donc toutes les raisons de craindre que son tour ne vienne un jour… Et ce jour est hélas arrivé : le 2 juin dernier, la journaliste a présenté l’ultime numéro de ce programme pour lequel elle s’était tant investie.

Depuis des mois déjà, la menace pesait sur cette émission, épinglée par le très sérieux magazine économique Capital : 328 000 spectateurs en moyenne pour un coût de fabrication très élevé.

Des dépenses auxquelles l’ex-reine du JT de TF1, n’a peut-être pas été tout à fait étrangère. En effet, comme l’a confié un ex d’Entrée libre au Parisien : « Elle faisait ce qu’elle voulait. Elle arrivait sur le plateau avec son coiffeur, sa maquilleuse. […] Pour qu’elle se sente bien, il a fallu changer le décor et les lumières. »

Or, malgré cela, l’émission n’a cessé de perdre de l’audience. Les vives tensions qui depuis le début auraient règné entre Claire Chazal et la productrice Sabine Azoulay auraient-elles contribué à sa chute ? En effet, entre les deux femmes, le courant n’est jamais passé. Et, au fil des mois, la situation n’aurait cessé de se dégrader, comme en témoigne cet observateur : « Lors de l’enregistrement des numéros le lundi, elle n’adressait plus la parole à la productrice. Elle la critiquait. C’était la cour d’école. »

En novembre 2018, Sabine Azoulay est sommée de resserrer le budget. Des restrictions qui ne vont pas alléger, loin de là, l’ambiance explosive régnant sur le plateau. Pourtant, alors que tous les indicateurs sont au rouge, Claire est confiante. Il faut dire qu’elle peut compter sur un soutien de taille : celui de Brigitte Macron.

Les deux blondes se connaissent bien, elles ont d’ailleurs nombre de points communs : passionnées de culture, elles savent aussi toutes deux ce que signifie partager l’existence d’un homme beaucoup plus jeune. La journaliste a en effet vécu une longue idylle de huit ans avec le mannequin Arnaud Lemaire, de vingt ans son cadet.

Interviewée par Paris Match en 2017, Claire n’avait pas caché son admiration pour le ménage présidentiel : « C’est un couple singulier mais moderne qui, pour le connaître un peu, me paraît sincère, fusionnel. Ils s’aiment, se soutiennent depuis longtemps et je crois qu’il leur a fallu du courage pour braver les tabous sociaux dans une ville de province. »

En janvier dernier, elle assistait, au côté de « Bibi », au sacre d’Olivier Py, le directeur du Festival d’Avignon, qui recevait les insignes de chevalier de la Légion d’honneur. Une photo prise lors de l’événement les montre amicalement enlacées…

L’animatrice, sentant que les jours d’Entrée libre étaient comptés, a-t-elle fait jouer cette relation pour sauver sa peau ? Certains employés de France Télévisions n’hésitent pas à l’affirmer. « Dès que Claire Chazal voyait un des patrons, elle montrait des textos qu’elles s’envoyaient avec Brigitte Macron », a confié l’un d’eux au Parisien.   

Son entregent dans les plus hautes sphères du pouvoir n’aura néanmoins pas pu empêcher l’arrêt de son émission. Mais alors que les 70 personnes travaillant sur le programme se retrouvent au chômage, celle qui envisage avec une peur panique la retraite et le fait de vieillir, est parvenue à tirer son épingle du jeu. 

« J’ai plaidé à ma manière pour le maintien d’un rendez-vous culturel quotidien qui me semblait essentiel », assure pour sa part la journaliste. 

Sa proximité avec la « première dame » l’a-t-elle aidée ? Le fait est que, comme l’a annoncé Takis Candilis, le numéro 2 de France Télévisions, Claire conserve les manettes du Passage des arts, l’autre émission qu’elle présentait le samedi soir à 22 h 30, toujours sur la 5.

Un programme qui, à partir de la rentrée prochaine, deviendra quotidien, remplaçant ainsi Entrée libre, et dans lequel elle recevra chaque soir, à 20 h 20, une personnalité du monde des arts. 

Plus impliquée que jamais dans sa nouvelle mission, Claire n’est d’ailleurs pas partie en vacances. Pour ce magazine, qu’elle continue d’animer une fois par semaine durant tout l’été, elle sillonne la France, en assistant à tous les festivals et animations culturelles qui fleurissent un peu partout aux beaux jours. 

Le samedi 27 juillet, c’est en direct des Chorégies d’Orange qu’elle a ainsi ­présenté son Passage des arts… Une émission où elle compte bien ne pas être… que de passage !

Lili CHABLIS

À découvrir