France Dimanche > Actualités > Claire Keim : Handicapée à vie !

Actualités

Claire Keim : Handicapée à vie !

Publié le 20 janvier 2022

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Claire Keim a vu la mort de près. Ce 19 janvier, dans une interview accordée à Télé Loisirs, elle a accepté d’évoquer sans détour cette journée où tout a failli basculer pour elle.

À l’instar d’Alec Baldwin qui a accidentellement causé la mort d’une femme lors d’un tournage, Claire Keim garde un très mauvais souvenir des armes à feu. C'est sur un plateau de cinéma que la comédienne a elle aussi été victime d’un terrible accident. Depuis elle en garde de lourdes séquelles aussi bien physiques que psychologiques.


Et pour cause, comme elle l’a confié à nos confrères de Télé Loisirs, elle a cru voir sa dernière heure arriver. "Même si l'accident a eu lieu après le tournage, j'y pense tout le temps", a-t-elle expliqué.

À 46 ans, la compagne de Bixente Lizarazu est marquée au fer-blanc par cet incident. Et elle n’a d’autre choix que de vivre avec puisque depuis, elle supporte jour après jour un terrible handicap. "Un jour, j'ai pris une balle à blanc pas loin de l'oreille qui m'a provoqué, depuis, des acouphènes. Je n'ai aucune passion pour les armes à feu", a-t-elle confié.

C’est précisément la raison pour laquelle Claire est très réticente à l’idée que n’importe qui puisse avoir une arme à son domicile. "Quand je lis que des gens passent leur permis de chasse pour en avoir une chez eux, ce n'est pas très rassurant", a-t-elle raconté.

Elle qui sera prochainement à l’affiche du téléfilm Menace sur Kermadec, diffusé le 4 février sur France 2, n’a décidément pas vocation à incarner dans la vraie vie les rôles qu’elle interprète pourtant sur le petit écran : "Il me manque le sang-froid et la distance."

Habituée au rôle de flics, elle voue pourtant un immense respect aux forces de l’ordre. "Ces gens, habitués à gérer des drames inimaginables au quotidien, sont capables de se fabriquer une armure qui leur permet de rester des êtres humains quand ils sont avec leurs proches. Et surtout de ne pas péter un câble devant la cruauté des hommes", indique-t-elle avant de conclure : "Tous les conseillers que je rencontre sur les tournages – eux-mêmes des flics – forcent mon admiration. J'ai envie de leur dire merci."

Voilà qui est dit. 

Andréa Meyer

À découvrir

Sur le même thème