France Dimanche > Actualités > Claude Brasseur : Les 10 secrets d'un monstre sacré !

Actualités

Claude Brasseur : Les 10 secrets d'un monstre sacré !

Publié le 12 juillet 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Le 15 juin dernier, l’acteur a fêté ses 84 ans. Son fils, Alexandre, a posté sur sa story Instagram une magnifique photo de lui. l’occasion de revenir sur l’intimité de ce monument du cinéma…

FILLEUL DE L’ÉCRIVAIN AMÉRICAIN ERNEST HEMINGWAY

Dans la famille Brasseur, comédiens depuis le XIXe siècle, les copains des parents de Claude, Odette Joyeux et Pierre Brasseur, étaient nombreux à défi ler à la maison. Beaucoup ont depuis laissé leur nom dans l’histoire : Jean-Paul Sartre, Jean Gabin, Yves Montand, Jacques Brel, Jean Cocteau, Aragon… Parmi eux, Hemingway, l’auteur du Vieil Homme et la Mer, choisi comme parrain de Claude…


UNE ENFANCE BLESSÉE

Odette Joyeux et Pierre Brasseur étaient de formidables comédiens. Mais en tant que mère et père, ils l’étaient un peu moins, selon leur fi ls. « Je n’ai jamais connu l’amour de mes parents, que ce soit l’amour maternel ou l’amour paternel, écrit l’acteur dans son autobiographie, Merci ! parue aux éditions Flammarion. Ils ne se sont jamais occupés de moi, ils avaient bien autre chose à faire. » Un soir pourtant, son père, invité à dîner chez Marcel Cerdan que Claude adore, lui propose de venir l’accompagner. Il doit pour cela passer prendre le garçon chez sa mère. Mais lorsque Pierre arrive au domicile d’Odette, et que l’enfant voit ses parents se parler chaleureusement sur le palier, il s’étonne : « Mais je ne savais pas que tu connaissais maman ? ! ? »

IL A FRÔLÉ LA MORT

Passionné de bobsleigh, il participe en 1963 aux championnats du monde. Il faut dire que ce parigot avait déjà remporté deux fois le titre pour la France ! Mais alors qu’il est sélectionné pour les Jeux olympiques d’Innsbruck l’année suivante, son engin sort de la piste lors d’un entraînement ! Le choc est terrible, au point que le casque de Claude Brasseur explose sous l’impact ! Très gravement atteint, il sera emmené sans connaissance à l’hôpital. Il s’en sort de justesse, avec « une broche dans les sourcils, une petite plaque dans la pommette, et un maxillaire en métal », expliquera-t-il.

IL A REMPORTÉ LE PARIS-DAKAR

Au début des années 80, donnant suite à un défi que leur lance un de leurs amis, Claude et son complice le champion automobile Jacky Ickx se jettent dans l’aventure du célèbre rallye. L’acteur, en tant que copilote. Et en 1983, tous deux remportent le trophée !

AUX CÔTÉS DE BB

En 1968, un Scopitone fait des ravages dans les cafés : Brigitte Bardot, sublime, y interprète la chanson de Gainsbourg Bubble Gum, face à un homme en costume blanc et cigare aux lèvres : Claude Brasseur. Ils avaient tourné ensemble en 1961 dans le fi lm de Vadim, La Bride sur le cou.

UN VRAI CANULAR

Issu d’une grande dynastie de comédiens, le dernier survivant du quatuor d’Un éléphant ça trompe énormément cache bien son jeu.

Vous vous souvenez sans doute de cette scène désopilante dans Un éléphant ça trompe énormément, signé Yves Robert : on y voit Brasseur jouer les aveugles dans un restaurant (photo cicontre) et chercher la sortie en fracassant tout sur son passage avec sa canne… Si le réalisateur a fait appel à ses souvenirs pour concevoir cette scène d’anthologie, Claude a avoué que lui aussi s’était livré à ce genre de distraction dans certains établissements parisiens…

IL A PARTAGÉ LA MÊME FEMME QUE FRANÇOISE SAGAN

L’acteur avait épousé la belle Peggy Roche, mannequin et journaliste de mode, en 1961. À la toute fi n des années 60, celle-ci avait croisé l’auteur de Bonjour tristesse, dans différents clubs parisiens. Une rencontre qui laissera des traces. Quelques années plus tard, l’amour rapprochera les deux femmes, pour longtemps…

AVEC ALEXANDRE, DES RELATIONS COMPLIQUÉES

Bien que son fi ls lui ait rendu un bel hommage en célébrant son anniversaire, leurs liens ont, durant longtemps, souvent été tendus. Alexandre reprochant à son père d’avoir préféré son travail à l’éducation de son petit garçon et de l’avoir mis en pension. « On fait des enfants pour les élever et vivre avec eux, même si ce n’est pas tous les jours », avait-il confi é à Paris Match en 2019. Il y a peu, alors qu’il triomphe aux côtés d’Ingrid Chauvin dans la série quotidienne de TF1, le fi ls de Claude confi ait, visiblement déçu : « Vous êtes 4 millions en France à regarder Demain nous appartient, sauf mes parents ! Ça, c’est clair ! Pourquoi ? Je ne sais pas. Je crois que c’est l’heure où ils dînent »…

IL VOULAIT DEVENIR JOURNALISTE

Sans doute pour faire râler ses parents qui ne concevaient pas que leur rejeton fasse un autre métier que le leur, Claude se dirige vers le journalisme. Mais, un jour de 1955, alors qu’il se rend auprès de la comédienne Elvire Popesco pour faire son interview, celle-ci n’entend pas non plus que le fi ls de cette illustre famille d’artistes se refuse à embrasser cette même carrière. Elle lui prend le stylo des mains et lui offre illico un contrat pour jouer avec elle, dans la pièce Judas de Marcel Pagnol ! Le début d’un brillant parcours, ponctué par plus de quatre-vingt-dix fi lms.

LE CON DU DÎNER

En 1993, la pièce de Francis Veber Le Dîner de cons fait un malheur. Le thème est le suivant : chacun doit amener lors d’un repas une personne un peu bizarre ou passionnée par un unique sujet (Jacques Villeret, alias François Pignon, réalise des maquettes en allumettes), dans le but de se moquer de lui. Si sur scène Brasseur incarne un des cruels complices de ce dîner, dans la vraie vie, il a été le dindon de la farce ! Le con, c’était lui, à l’époque où il ne parlait que du Paris-Dakar…

Laurence PARIS

À découvrir