France Dimanche > Actualités > Claude Nougaro : Le maître du tempo

Actualités

Claude Nougaro : Le maître du tempo

Publié le 29 octobre 2019

.photos:bestimage
© BESTIMAGE Claude Nougaro

Côté cour comme côté jardin, Claude Nougaro si talentueux pour faire swinguer la langue française a vécu une existence entre le “jazz et de java”.

Il aurait eu 90 ans ce moi-ci. Avec une mère, Liette, premier prix de piano, et un père, Pierre, premier baryton à l’opéra de Paris, tout prédestinait Claude Nougaro, né le 9 septembre 1929, à faire carrière dans la musique. Ses parents étant souvent en tournée, il est élevé par ses grands-parents, notamment par sa grand-mère Cécile. Un prénom qu’il transmettra à sa première fille et qu’il mettra en chanson avec Cécile, ma fille à 12 ans, Glenn Miller, Édith Piaf et Louis Armstrong qu’il écoute à la TSF l’inspirent. Il rate son bac, se lance dans le journalisme. En 1949, c’est la conscription, il est à Rabat au Maroc pour dix-huit mois, dont dix au cachot ! À son retour, Claude reprend sa plume et écrit des textes pour Marcel Amont, Philippe Clay, Georges Brassens – qui sera son mentor. Il écrira et composera, pour lui-même, les titres inoubliables Amstrong, Toulouse ou Nougayork.

Côté vie privé, ça swingue aussi pas mal. En 1962, Sylvie, sa première épouse, donne naissance à Cécile. Sept ans plus tard, Odette, sa seconde femme, met au monde Fanny, puis Théa, en 1971. Quant à Pablo, son fils né en 1976, il est le fruit de sa troisième union avec Marcia. C’est dans les bras de son ultime amour, Hélène, que le poète s’éteint d’un cancer, le 4 mars 2004.

Laura VALMONT

À découvrir