France Dimanche > Actualités > Corinna Schumacher : Une nouvelle vie commence !

Actualités

Corinna Schumacher : Une nouvelle vie commence !

Publié le 20 août 2018

Alors que Michael est dans un état végétatif depuis quatre ans, Corinna Schumacher a décidé de profiter de l’existence…

Voilà plus de quatre ans déjà qu’elle veille sur lui jour et nuit, vivant dans l’espoir que, peut-être, ses yeux s’ouvriront à nouveau, qu’il redeviendra l’homme qu’elle a aimé et épousé en 1995.

Même si certains ne croient plus au miracle, Corinna Schumacher ne voulait pas, jusqu’à présent, écouter ces Cassandres et continuait de guetter le moindre battement de cil, l’ébauche d’un sourire sur les lèvres qu’elle a si souvent embrassées.


Comme l’écrivait notre reporter Gabriel Libert en février dernier, cette épouse modèle s’est muée en véritable ange gardien pour son mari, Michael, plongé dans l’atonie depuis sa chute à ski survenue le 29 décembre 2013.

Cornélien

Celle que de nombreux observateurs du milieu plutôt machiste de la Formule 1 considéraient comme une simple potiche a su détromper ses détracteurs, montrant son véritable visage : celui d’une tigresse prête à tout pour protéger l’amour de sa vie, gérant tel un général les quinze personnes qui se relaient au chevet du septuple champion du monde de F1, dans leur vaste demeure de Gland, en Suisse.

Une maison transformée pour partie en hôpital, rien n’étant trop beau ni trop cher pour ressusciter le champion de son cœur.

Comme nous l’écrivions, Corinna aurait dépensé pas moins de 24 millions d’euros en trois ans pour mettre toutes les chances de son côté.

Cependant, cette course contre le temps que Schumi, aujourd’hui âgé de 49 ans, avait si souvent gagnée en tant que pilote semble aujourd’hui très mal engagée.

Il existe certes quelques cas, au demeurant rarissimes, d’hommes ou de femmes sortis du coma après des années d’inconscience totale.

Il n’en reste pas moins évident que chaque instant qui passe rend cette heureuse issue plus improbable.

Et Corinna se retrouve confrontée à un dilemme cornélien : peut-elle consacrer encore toute son énergie à se battre pour celui qui est encore vivant sans plus l’être réellement, s’accrocher au fantôme incarné de l’être qu’elle chérissait le plus au monde, mais qui ne respire plus que grâce à des tuyaux le reliant encore à la vie ?

De leur union, il lui reste deux joyaux : Mick, 19 ans, qui semble devoir marcher sur les traces de son père et devenir pilote de course, et Gina Maria, de deux ans son aînée, une cavalière émérite devenue championne du monde de Reining (une variante western de l’équitation) en 2017.

Un triomphe qui a dû d’autant plus rendre fière sa mère que Corinna avait décroché un titre européen dans cette même discipline.

Et même si le clan semble plus soudé que jamais, cette maman, très proche de sa progéniture qui grandit si vite, doit parvenir à rester disponible pour ses enfants sans oublier son mari, ni sa propre existence qui, à 49 ans, est loin d’être finie.

Déjà, début 2018, nous vous expliquions que Corinna éprouvait parfois le besoin somme toute bien légitime de souffler.

Elle allait parfois se ressourcer dans son ranch de 460 hectares à Gordonville, au Texas.

Un havre de paix que lui avait offert son époux en 2011, où elle peut se relaxer tout en s’adonnant à ses deux passions, l’équitation et le golf.

Le couple avait d’ailleurs prévu de se lancer dans l’élevage de chevaux, une fois à la retraite.

Ces pauses outre-Atlantique, Corinna se les octroyait parce qu’elle savait Michael entre de bonnes mains.

Et c’est sûrement cette certitude qui la conduit aujourd’hui à changer de vie, à prendre un peu de recul par rapport à une situation intolérable.

Paradis

Elle vient en effet d’acquérir une somptueuse villa, l’une des plus belles de Majorque, aux Baléares, pour la bagatelle de 30 millions d’euros.

Une propriété de 15 000 m2, comptant deux piscines, un héliport avec une vue imprenable sur la mer, achetée au président du Real Madrid, Florentino Pérez.

Un petit paradis dans lequel on ignore à l’heure où nous écrivons ces lignes si Corinna s’y rendra ou non avec Michael, en sachant les aménagements considérables et les risques qu’impliquerait pour lui un tel voyage.

L’ancien cador des circuits est bien plus à l’abri dans son « Schumaland » ultramédicalisé, où seul un cercle très restreint de proches est admis par la maîtresse des lieux.

Même Willi Weber, le manager et homme de confiance du roi de la F1, n’y a plus ses entrées.

Certains voient là une volonté de tout contrôler de la part de Corinna, mais il s’agit aussi et surtout de la protéger et de le ménager.

Néanmoins, la femme du pilote ne peut, malgré tout son amour, rester dans un éternel déni.

Le triste verdict qu’avait récemment livré un des proches de la famille à notre reporter est hélas de plus en plus pertinent : « On ne peut pas empêcher les gens de voir ce qu’ils veulent voir, déclarait cet ami de l’un des visiteurs agréés. Ils s’imaginent qu’il perçoit quelque chose quand sa famille est auprès de lui. La réalité est plus douloureuse. Il faut se faire à l’idée que nous ne reverrons plus jamais Michael. Il peut mourir dans dix ans ou demain. Il suffit d’un rien, qu’il soit infecté par un virus. »

Et même si Corinna est une battante, de celles qui ne s’avouent jamais vaincues, peut-être commence-t-elle tout simplement à ouvrir les yeux pour voir la vérité en face.

Aussi dure soit-elle… 

Claude LEBLANC

À découvrir