France Dimanche > Actualités > Cristiano Ronaldo : Accusé de viol !

Actualités

Cristiano Ronaldo : Accusé de viol !

Publié le 12 octobre 2018

La police de Las Vegas a ouvert une enquête pour déterminer si oui ou non Cristiano Ronaldo a violé la plaignante en 2009.

Le 15 octobre 2017, le mouvement #MeToo voyait le jour sur les réseaux sociaux. L’idée ? Dénoncer les agressions sexuelles dont les femmes - parmi elles, la célèbre Flavie Flament - ont été et sont victimes au quotidien.

À la date de son premier anniversaire, déjà de nombreuses célébrités ont été pointées du doigt. On pense évidemment à Harvey Weinstein, mais également à Gérard Depardieu ou encore Luc Besson.

Cette semaine, c’est une autre tête d’affiche qui est visée par une plainte : l’international portugais, l'immense star du ballon rond, le célèbre Cristiano Ronaldo.

Selon Kathryn Mayorga, âgée de 25 ans aux moments des faits, le viol remonte au 13 juin 2009. À cette date, la jeune femme aurait eu une relation sexuelle non-consentie à Las Vegas avec l’actuel attaquant de la Juventus Turin. La police de Las Vegas a ouvert une enquête pour déterminer si oui ou non les accusations sont avérées.

Attaqué, le jeune homme de 33 ans a déjà « vigoureusement démenti » ces affirmations, assurant que le viol était « un crime abject » contraire à tout ce qu’il est et ce en quoi il croit.

Une déclaration qui aurait pu convaincre l’opinion si le média allemand Der Spiegel n’avait pas publié des extraits d’un accord secret – qui s’élève à 375 000 euros - passé entre l’accusé et la plaignante en 2010…

C’est la douche froide pour l’international portugais qui voit sa réputation ruinée. Son avocat, Peter Christiansen, a décidé de prendre la parole, affirmant que cette relation était « complétement consentie ».

Pourtant, Cristiano Ronaldo « ne nie pas qu’il a accepté de sceller un accord ». « Cet accord ne constitue pas un aveu. Ronaldo s'est limité à suivre l'avis de ses conseillers afin de mettre un terme aux accusations scandaleuses portées à son encontre », affirme M. Christiansen.

Pire encore, les documents publiés dans la presse seraient erronés, accusant du même coup les médias de « diffamation » : « Les documents qui sont censés contenir des déclarations de Monsieur Ronaldo et qui ont été reproduits dans les médias sont de pures inventions ».

Sur les réseaux sociaux, Cristiano a tenu à s’adresser à ses fans, affirmant une fois encore qu’il n'avait aucun problème de conscience. Son avocat ajoute que le footballeur international est « confiant sur le fait que la vérité prévaudra ».

Julia NEUVILLE

À découvrir