France Dimanche > Actualités > Cyril Hanouna : Son chemin 
de croix avant de réussir à la télé

Actualités

Cyril Hanouna : Son chemin 
de croix avant de réussir à la télé

Publié le 27 octobre 2017

Obsédé par le petit écran dès l’enfance, l’animateur Cyril Hanouna a connu la  misère  avant de percer.

Lui et ses chroniqueurs font rarement dans la dentelle. Le grand maître de Touche pas à mon poste ! sur C8, Cyril Hanouna semble avoir un faible pour les blagues graveleuses et prendre un malin plaisir à humilier ses compagnons de jeu.

->Voir aussi - Cyril Hanouna : La fin d'un empire

Les dérapages se sont multipliés. Dans le collimateur du CSA, l’animateur vedette a reçu deux courriers, cinq avertissements, puis deux mises en demeure de la part du gendarme du PAF. Et la goutte qui a fait déborder le vase, un canular jugé homophobe, a poussé en juillet le Conseil à infliger à sa chaîne une amende de 3 millions d’euros.

Du coup, celui qui faisait la pluie et le beau temps dans la maison Bolloré a eu beau s’excuser publiquement, il n’est plus vraiment en odeur de sainteté, et va devoir se calmer s’il ne veut pas que dans un proche avenir l’on touche à son poste.

->Voir aussi - Cyril Hanouna : Soudain, il s'est effondré en sanflots...

Ce qui serait pour lui une véritable tragédie. Car le petit écran, c’est toute sa vie. Enfant déjà, le trublion rêvait d’y apparaître. Et pour parvenir à ses fins, Cyril est passé par des années de vaches enragées qui auraient fait renoncer tout autre que lui à ses ambitions.

Mémé Georgette

Car si, aujourd’hui, H2O, sa société de production, réalise un chiffre d’affaires annuel de 59 millions d’euros, le jeune Cyril n’a pas toujours roulé sur l’or. L’ascension du roi du talk-show a été lente, douloureuse et émaillée d’échecs. Mais ce parcours semé d’embûches lui a appris à lutter.

Ce gamin des Lilas, en banlieue parisienne, a grandi avec sa sœur, entre un papa médecin généraliste et une mère qu’il adore. Enfant choyé par sa famille juive tunisienne, le petit Baba, comme sa maman, Esther, l’avait surnommé, était déjà un boute-en-train.

Dans l’émission La folle histoire de TPMP ! diffusée en septembre dernier, son ami d’enfance, Olivier Gabison, se rappelle que Cyril faisait le pitre à l’école, et était toujours le premier à mettre de l’ambiance lors des fêtes familiales.

Sa passion pour la télé débute au début des années 1980, quand il passe des heures devant le poste, avec sa mémé Georgette. « On regardait tout ensemble, s’est souvenu Cyril. J’ai vécu avec elle les plus beaux moments de ma vie. » S’il rêve déjà d’intégrer le royaume du petit écran, son père, Ange, espère qu’il deviendra médecin, comme lui. De son côté, sa mère, qui comprend sa fascination pour l’étrange lucarne, le soutient farouchement.

Le jeune homme de 19 ans, accompagné de son copain Olivier, se fera connaître lors d’un jeu télévisé. Le juste prix, présenté par Philippe Risoli. Dans le public, Cyril et Olivier se montrent tellement déchaînés que l’animateur les invite à le rejoindre. Leurs blagues enchanteront tous les spectateurs.

« Au départ, a-t-il confié, je voulais faire de la télé pour que mes parents me voient et se disent : “Il a réussi à faire ce qu’il voulait.” » De son côté, Olivier pense qu’il s’est aussitôt identifié à Philippe Risoli. L’année suivante, Cyril quitte la maison familiale et arrête ses études de comptabilité pour s’installer dans une chambre de bonne, à Boulogne-Billancourt, non loin de la tour de TF1.

Jean-Rachid, un autre ami du futur animateur, se rappelle, toujours dans la même émission, avoir partagé les années de misère de son pote : « Je l’ai connu, il n’avait pas un franc en poche. Il était limite clochard. Il m’accueillait sur un clic-clac, quand j’avais raté mon dernier train pour Mantes-la-Jolie. Son frigo était vide un jour sur deux. » Ambitieux, obstiné et insomniaque, il passe des castings, envoie des dizaines de CV, et répète inlassablement : « Je vais y arriver. »

Rêve

À 23 ans, Cyril intègre la chaîne de divertissements Comédie !, créée en 1997 par Dominique Farrugia, l’un des Nuls, dont il deviendra le stagiaire, puis l’assistant. Celui qui porte sa casquette à l’envers se fait ensuite l’accessoiriste de la troupe des Robins des Bois et intègre La grosse émission. Il y écrit des sketches, tutoie tous les animateurs, et se fait repérer par deux producteurs, impressionnés par sa personnalité hors du commun. Jérôme Revon et Stéphane Gateau vont croire en lui jusqu’au bout.

Pourtant, il va enchaîner les fiascos. D’abord sur France 2, avec Tous au club, puis en 2003 sur M6, en tant que remplaçant de Michaël Youn dans le Morning Live. L’année suivante sur Comédie !, il présente La vie est une fête, qui connaît un nouvel échec. Déçu, il décide de tout arrêter, et revient vivre chez ses parents. Et bien qu’il y joue à la PlayStation toute la journée, sa mère continue à le soutenir. Même quand il échoue, une fois de plus, avec son one-man-show.

Mais c’est pendant Roland-Garros en animant Tennis Club, sur France 4, qu’il conçoit Touche pas à mon poste ! Une idée brillante, puisque, après sept ans de folies, son émission a marqué l’histoire de la télé.

S’il a dû se battre, Cyril Hanouna n’a jamais abandonné son rêve. Il a séduit toutes les générations parce qu’il fait rire sans se prendre au sérieux. Et cet enfant de la télé consulte sa maman après chacune de ses prestations. Esther sera toujours la plus fidèle de ses fans !

Nina Collombe

À découvrir