France Dimanche > Actualités > Daniel Auteuil et Emmanuelle Béart : Unis dans la douleur !

Actualités

Daniel Auteuil et Emmanuelle Béart : Unis dans la douleur !

Publié le 25 avril 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE Daniel Auteuil et Emmanuelle Béart

Anéanti par le décès d’un être cher terrassé par le coronavirus, Daniel Auteuil et Emmanuelle Béart ont décidé d’affronter ensemble cette terrible épreuve.

Le 7 mars 1987, au Palais des congrès de Paris, la 12e cérémonie des Césars se déroule dans un état de grâce. Enfin, les amoureux du cinéma français ne se cachent plus ! Daniel Auteuil et Emmanuelle Béart ont reçu chacun un César – meilleur acteur pour lui, meilleur second rôle féminin pour elle –, et posent main dans la main pour les photographes, s’autorisant même un fougueux baiser sur la bouche. Ils sont jeunes, ils sont beaux, ils ont ému près de 14 millions de spectateurs avec Jean de Florette et Manon des sources, et, ce soir-là, le grand public découvre que la réalité a dépassé la fiction. Dans la vraie vie, Ugolin aime Manon, qui le lui rend bien… Quel merveilleux dénouement !

Mais ce n’est pas, comme tout le monde semble alors le croire, durant le tournage de ces films que leur belle histoire d’amour a commencé. Même s’ils ont l’air de vivre une passion toute neuve, ils sont accrochés l’un à l’autre depuis plus de deux ans déjà, bienheureuses victimes d’un incroyable coup de foudre que leur professeur d’art dramatique, le regretté Jean-Laurent Cochet, décédé le 7 avril dernier des suites du coronavirus à l’hôpital Bichat, à Paris, a rendu possible grâce à l’intelligence de son enseignement…


En 1984, Édouard Molinaro a l’idée de réunir les deux acteurs pour son prochain film, L’Amour en douce. Il en est sûr : la fille de Guy Béart serait parfaite dans le rôle de la call-girl un peu trop sentimentale qui met à genoux un avocat séducteur campé par Daniel Auteuil. Un scénario étrangement prémonitoire… Au début, pendant les essais qui ont lieu à Paris, Daniel et Emmanuelle se regardent en chiens de faïence. Mais quand le tournage débute à Aix-en-Provence, c’est d’abord le talent d’acteur de son partenaire qui éblouit la jeune débutante. Il faut dire qu’à 21 ans, sa filmographie balbutiante ne fait pas le poids face à celle de la star de 34 ans, Daniel Auteuil, qui excelle dans tous les genres, aussi à l’aise chez Claude Zidi avec Les Sous-Doués que dans un registre plus dramatique comme dans Que les gros salaires lèvent le doigt ! de Denys Granier-Deferre. Pour ne rien gâcher, il a aussi fait ses armes dans la même école de théâtre qu’elle, le très réputé cours de Jean-Laurent Cochet. Ce dernier, comédien et metteur en scène – il a signé, tout au long de sa belle carrière, plus de 150 mises en scène de théâtre et joué plus de 300 rôles ! –, est surtout un excellent professeur qui s’est appliqué sa vie durant à transmettre son amour des beaux textes aux plus grands acteurs français en devenir, tels que Gérard Depardieu, Isabelle Huppert, Fabrice Luchini, Richard Berry, Isabelle Adjani, Carole Bouquet, et tant d’autres. 

Comme Emmanuelle, Daniel est un instinctif, un comédien « qui dit des mots et qui en pense d’autres », selon le précepte de leur mentor. Et Daniel doit bien se rendre à l’évidence : celle qui lui donne la réplique est incroyablement douée. Au fond, si ces deux-là sont bluffés l’un par l’autre, c’est bien grâce au talent inné de Jean-Laurent Cochet, ce comédien passé par la Comédie Française qui décida, dès 1966, d’ouvrir sa propre école de théâtre… 

Un jour, Édouard Molinaro demande à Daniel et Emmanuelle de jouer une scène de tendresse qui nécessite qu’ils se blottissent l’un contre l’autre. Dans leur bulle, concentrés par leur jeu toute en intériorité et face à leur désir naissant, ils seraient bien restés comme ça pendant des heures ! Après leur triomphe aux Césars, au fil des interviews, ils ne tarissent pas d’éloges l’un pour l’autre : « Emmanuelle est ma muse, ma délicieuse et tendre muse », confie carrément Daniel Auteuil à Paris Match. En 1992, les tourtereaux, éperdument épris, donnent naissance à une fille prénommée Nelly. Hélas, le couple devenu mythique se sépare trois ans plus tard, à la surprise générale, après presque onze ans de passion. 

Même si les années ont passé, les ex-amants sont restés très proches. Lorsqu’ils ont appris la disparition de celui qui, sans le savoir, les avait tant rapprochés, ils ont encaissé la terrible nouvelle avec une immense peine. Comment croire que ce surdoué des planches, né le 28 janvier 1935 en banlieue parisienne, s’en est allé pour toujours ? À l’âge de 85 ans, cet immense pédagogue, qui demandait, comme il l’avouait, « l’impossible » à ses élèves pour mieux les révéler à eux-mêmes, a succombé au Covid-19, cet ennemi invisible et implacable. Dévastés par le deuil et unis dans la douleur, les deux acteurs restent inconsolables, reconnaissants à jamais à leur maître de leur avoir montré, dans leur jeunesse, le chemin…

Valérie EDMOND

À découvrir

Sur le même thème