France Dimanche > Actualités > Daniel Lauclair : Son serment à Henri Salvador !

Actualités

Daniel Lauclair : Son serment à Henri Salvador !

Publié le 3 février 2019

Daniel Lauclair qui partageait la passion dévorante de son ami va tout faire pour honorer sa mémoire.

Le journaliste sportif et l’homme au rire aussi inimitable que contagieux avaient une passion commune, partagée d’ailleurs par bon nombre de Français : la pétanque.

Et si, pour la plupart d’entre nous, ce jeu de boules n’est qu’un prétexte à s’amuser l’été, à l’heure de l’apéritif, pour des mordus comme Daniel Lauclair et le regretté Henri Salvador, pas question de plaisanter avec l’art de tirer ou de pointer. Le chanteur pouvait rigoler de tout sauf de son sport favori.

Quant à Daniel, jeune retraité de France Télévisions, il a été, des années durant, le maître du cochonnet sur le petit écran, commentant toutes les épreuves de cette discipline.

Après avoir eu l’honneur de commenter les championnats du monde pour une chaîne chinoise, pour plus de deux cent cinquante millions de téléspectateurs, il mériterait presque le titre de Grand Timonier.

Et celui qui organise chaque année le concours de pétanque des stars se mesure aujourd’hui à un défi qui se double d’une promesse qu’il avait faite à son grand pote : « Henri jouait sans arrêt aux boules. Chaque fois qu’il commentait avec moi [le Mondial] La Marseillaise, il me disait : “Daniel, si la pétanque va aux J.O., tu me prends avec toi !” En prononçant ces mots, il avait les yeux brillants d’un môme devant la vitrine d’un marchand de bonbons. Et rien que pour lui, j’ai envie de défendre la candidature de ce sport ô combien populaire ! »

Si l’interprète de Moi j’préfère la marche à pied ne sera hélas plus à son côté pour fêter l’événement, nul doute que, où qu’il soit désormais, l’artiste ne manquera pas ce spectacle.

Car Daniel a aujourd’hui un atout maître dans sa manche. Comme vous le savez sans doute déjà, les Jeux olympiques 2024 auront lieu à Paris. Et comme à chaque édition de ce grand rendez-vous, le pays organisateur peut suggérer au Comité international olympique cinq à sept sports additionnels en plus de ceux figurant déjà au programme.

Or la pétanque a des arguments à faire valoir : ses 300 000 licenciés dans l’Hexagone et sa « spécificité nationale » (ce jeu a été inventé à La Ciotat). Elle fait donc figure de favorite, avec le squash et le ski nautique.

Il faudra d’abord convaincre Tony Estanguet, l’ancien kayakiste devenu président du comité d’organisation, de la retenir avant de croiser les doigts. « Le Comité international olympique rendra son verdict fin 2020, début 2021, nous explique Daniel. C’est loin d’être gagné, mais j’ai bon espoir. » Un espoir que nous partageons, car ce serait un vrai crève-cœur si la pétanque devait rester sur le carreau…

Dominique PRÉHU

À découvrir