France Dimanche > Actualités > Danièle Gilbert : Elle revient à la télé !

Actualités

Danièle Gilbert : Elle revient à la télé !

Publié le 11 octobre 2013

Sur les ondes d'Europe 1, Michel Drucker a invité l'animatrice Danièle Gilbert à venir s'asseoir dans son canapé rouge pour un "Vivement dimanche" qui lui sera entièrement dédié.

«Ce qu'on a fait à Danièle Gilbert est une ignominie » a déclaré Michel Drucker chez Jean-Marc Morandini, le 8 octobre sur Europe 1, avec dans la voix une pointe de colère. « La gauche l'a virée en 1982. Qui est-ce qu'elle gênait ? Parce qu'elle avait reçu Giscard ? Qu'elle habitait Chamalières ? Danièle Gilbert le connaissait à peine ! Ça fait trente ans ! Elle ne se plaint jamais. Elle aura son Vivement dimanche ! Et toc ! Elle ne le sait pas encore. Je le lui annonce sur votre antenne ! »

Bien sûr, nous avons immédiatement téléphoné à l'animatrice, que nous avons réussi à joindre le matin même, pour lui annoncer la bonne nouvelle. Elle était sous le choc. « Je ne saurais vous confirmer ce que Michel a annoncé à la radio ! Je ne l'ai pas entendu moi-même. Je l'ai raté parce que j'étais au volant de ma voiture quand il est passé chez Morandini ! Tant que je ne l'aurai pas eu au téléphone, je n'y croirai pas ! Je ne tire pas de plans sur la comète ! » nous a répondu Danièle.

->Voir aussi - Danièle Gilbert : "On était dans la vie !"

« Michel m'avait interviewée quand il a écrit son livre [ De la lumière à l'oubli, qui vient de paraître chez Robert Laffont, ndlr], nous a-t-elle encore confié. Chaque fois que nous nous voyons, sans que je ne lui demande rien, il me promet de me consacrer l'un de ses Vivement dimanche. Si cela se fait, ce sera la première fois que l'on me verra à la télévision depuis que j'ai été limogée de Midi Première le 1er janvier 1982. Les gens me reconnaissent dans la rue, même après trente et un ans d'absence. Quand je les croise, ils me posent toujours la même question : "Quand vous reverra-t-on à la télévision, Danièle ?" Si Michel l'a annoncé ce matin, c'est que c'est vrai. Il me dit toujours : "Tu es la seule que les gens aiment, comme Anne-Marie Peysson qui avait débuté avec Guy Lux sur Intervilles avant de devenir une figure de la télévision et de la radio." »

Ménagères

"D'autres avant lui ont tenté de m'inviter dans leurs émissions. Jacques Martin m'avait proposé de le remplacer pour animer L'école des fans. Alain Laville, alors directeur de Télé 7 jours, était lui aussi l'un de mes fervents admirateurs. Il avait organisé un vote pour désigner le remplaçant de Maître Jacques : 82 % de ses lecteurs m'avaient choisie. La veille, je me présente aux répétitions, tout va bien, tout est calé, tout devait se dérouler aux petits oignons. Le lendemain, quand j'arrive sur le plateau, l'ordre, venu de très haut, est sans appel : "Vous ne la prenez pas !" On m'a fait le même coup avec Guy Lux : on lui a interdit de m'inviter » nous a-t-elle raconté.

Ce qui émeut Michel Drucker chez Danièle Gilbert c'est sa gentillesse et sa grandeur d'âme. Privée de télévision pendant trois décennies contre la volonté du public, elle n'est pas amère. Non, c'est avec le même sourire amical qu'elle accueille ses fidèles, orphelins de Midi première, l'émission quotidienne qu'elle a animée pendant treize ans, de 1968 à 1981.

« Avec Michel, nous nous tutoyons ! On se connaît depuis 1968. C'est grâce à un référendum de téléspectateurs auvergnats que je suis montée à Paris. Élue à 70 % des votes, c'est grâce au public que j'ai fait ce métier. Sans eux, je serais devenue professeur d'allemand ! Mes parents et mon frère sont allés à Clermont-Ferrand pour ma première apparition sur le petit écran. C'est dans une vitrine qu'ils m'ont vue pour ma première fois à la télévision. Mon père est mort à 56 ans, peu après mon limogeage. Il est enterré à Chamalières. Ma mère l'y a rejoint voilà trois ans. C'est chez moi ! Je suis marquée par cette petite ville, c'est le berceau des Gilbert, ma famille ! »

Danièle doit son limogeage au fait d'avoir invité Valéry Giscard d'Estaing à jouer de l'accordéon dans son émission. Ce n'était pourtant pas une idée à elle. C'est Jacques Martin qui avait proposé à Giscard d'Estaing, alors ministre des Finances, de venir jouer de son instrument. Il avait trouvé l'idée désopilante. Je veux revoir ma Normandie et Je cherche fortune tout autour du chat noir ont rendu populaire le ministre des Finances. Du jamais vu ! Dans son livre, Michel Drucker va un peu plus loin : « L'émission est très remarquée, Giscard d'Estaing aussi. On sait depuis qu'il a su séduire les ménagères - ce sont les femmes qui, en 1974, lui feront remporter le scrutin présidentiel. » Et Danièle Gilbert, bien malgré elle.

Improvisation

Michel Drucker s'est donc engagé à consacrer toute une après-midi du dimanche à Danièle Gilbert, ce qui la réjouit d'avance ! « L'idée d'être l'invitée principale de Michel me plaît beaucoup, même si j'ai du mal à m'y faire. Il y a beaucoup de gens dans le métier que j'aime, je vais avoir l'embarras du choix. Cela me fait plaisir et c'est amusant. Avec lui, l'invité peut s'exprimer, son émission est bien préparée, c'est un travail sérieux qui n'empêche pas une part d'improvisation. Ça va être formidable ! Enfin, j'aimerais quand même appeler Michel, pour en être bien sûre », nous a-t-elle dit avant de raccrocher.

Cela fait trente et un ans que Danièle Gilbert attend de pouvoir revenir à la télévision : normal qu'elle ait du mal à y croire !

Dominique Préhu

À découvrir

Sur le même thème