France Dimanche > Actualités > Danièle GILBERT : Ses confessions intimes

Actualités

Danièle GILBERT : Ses confessions intimes

Publié le 17 juin 2018

Dans son dernier ouvrage, Danièle GILBERT, la Grande Duduche, revient sur les rires et les larmes partagés avec les stars, et les coulisses de “Midi première”.

Son nom restera à jamais associé à Midi Première, émission qu’elle anima pendant sept ans sur TF1, et à ses treize années d’antenne le midi.

À 75 ans, toujours aussi populaire et reconvertie avec bonheur dans la comédie, la « petite fiancée des Français » nous livre dans Il faut que je vous raconte… (Talent Éditions), ses émotions, ses joies et ses peines.

Virée de la télé

Après l’élection de François Mitterrand à la tête de l’État le 10 mai 1981, l’animatrice est victime d’un règlement de comptes et paie cher sa proximité avec le précédent président, Valéry Giscard d’Estaing.

Celui-ci avait été maire de Chamalières, dans le Puy-de-Dôme, ville où Danièle est née et a passé une partie de son enfance.

Le motif officiel de son renvoi : son émission est jugée « pas assez culturelle » par la nouvelle direction de la chaîne.

En sursis grâce à Dalida

Tous lui tournent alors le dos, à l’exception d’une star, amie du nouveau maître de l’Élysée.

Un geste que l’animatrice n’est pas près d’oublier : « Juin 1981, un après-midi, le téléphone sonne. Je décroche, écrit-elle. La voix chaleureuse, reconnaissable entre toutes, d’une personne que j’aime, résonne : Dalida. “Je n’ai pas de promotion à faire en ce moment mais je souhaiterais venir chanter dans Midi Première pour montrer à tout le monde que tu es mon amie.” Je suis touchée à l’extrême. Avec délicatesse, comme toujours, cette belle artiste – dont on connaît l’amitié avec François Mitterrand – veut m’aider sans le dire. » 

Danièle sera néanmoins licenciée le 1er janvier1982.

Les larmes de BB

Dans les années 90, Danièle présente pendant deux étés, sur Radio Saint-Tropez, une émission d’une heure et demie.

Un soir, Brigitte Bardot vient assister avec Roger Vadim à la projection du film Et Dieu créa la femme : « Elle se retourne à un moment, me sourit et vient vers moi. Je vais vers elle. BB me dit en m’embrassant (je suis très émue) : “J’ai eu beaucoup de peine quand on vous a fait des misères…” Et là, je fonds en larmes. Nous pleurons toutes les deux. »

Premiers pas de stars

Danièle fait faire leurs premiers pas à deux jeunes inconnus, devenus par la suite d’immenses stars.

En 1971 à Midi Magazine, elle permet aux téléspectateurs de découvrir le futur roi de la pop.

« Il attirait les regards par son sens du show. C’était Michael Jackson, qui par la suite a enflammé la planète. » 

Plus tard, sa route croise celle d’une autre graine de star.

« Une jeune fille de 13 ans, toute timide, débarque sur le plateau de Midi Première, accompagnée par sa maman et son producteur, René Angélil. […] Cette petite venue du Québec, encore une enfant, nous étonne, nous épate. Et déjà à ce moment-là, sa voix nous transporte. »

L’adolescente s’appelle Céline Dion…

Dave et son débutant

Le chanteur arrive sur le plateau accompagné d’un ami aux longs cheveux, moustachu et aux grands yeux bleu clair.

« Je te présente un copain de manche rencontré à mon arrivée à Paris, Francis Cabrel. Il vient d’enregistrer un titre magnifique. Je n’interpréterai que Vanina pour qu’il puisse le présenter. Tu comprends, comme il n’était pas prévu… »

Et Danièle, femme de cœur, autorise l’inconnu à chanter, pour le plus grand bonheur des téléspectateurs.

Yves Mourousi frappé par le deuil

Le journaliste, qui connaissait bien Danièle, lui dit un jour au sujet de son épouse décédée en juillet 1992 : « Ma Véronique n’est plus. »

Cet homme impressionnant d’intelligence et d’assurance, soudain s’effondre et pleure à chaudes larmes.

« J’ai peur pour lui. Quelques jours après, il me dit : “Je vais peut-être prendre ma moto et rouler très vite, sans jamais m’arrêter…” Il était désespéré. »

Dans l’intimité des Chirac

Danièle est l’invitée de Jacques Chirac, avant que celui-ci ne devienne maire de Paris.

« Lors de notre repérage, avec une partie de l’équipe Midi Première, nous sommes invités dans le château de Bity, chez les Chirac. Il y a Claude, adolescente, avec ses amis. À l’époque un peu rebelle, elle lance à son père : “Papa, vous me faites ch… !” Le soir, nous sommes assis à la grande table en bois rustique. Bernadette nous sert elle-même une délicieuse soupe tout en s’entretenant avec son mari. Presque à chaque phrase qu’il prononce, Bernadette lui répond : “Mais non, Jacques, vous avez tort !” »

“Le car a sauté !”

En 1976, lors d’un déplacement en Corse pour Midi Première, Danièle a échappé de peu à un attentat !

« À 6 heures, on frappe à la porte de ma chambre d’hôtel : “Le car a sauté !” […] Le chauffeur est là, en pleine forme. Ouf ! Lui qui dormait souvent dans son car régie avait été prévenu et invité à passer la nuit ailleurs. »

Dominique PRÉHU

À découvrir