France Dimanche > Actualités > Danièle Moreau : Son dur combat contre la maladie d’Alzheimer !

Actualités

Danièle Moreau : Son dur combat contre la maladie d’Alzheimer !

Publié le 21 septembre 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

En cette journée de lutte mondiale contre la maladie d’Alzheimer, Danièle Moreau a accepté, au travers de confidences déchirantes, de revenir sur ce terrible mal qui la touche tout personnellement.

C’est une maladie qui fait des ravages. 900 000 personnes en France seraient atteintes et Danièle Moreau en sait quelque chose. À l’occasion de la journée mondiale de lutte contre la maladie ce 21 septembre, elle a accepté de se confier comme rarement au sujet de ses terrifiantes souffrances.


Car en effet, c’est au quotidien que l’ex-chroniqueuse de C’est au programme côtoie la maladie. Depuis ses 12 ans, Danièle vit avec sa mère à la suite du décès brutal de son père. Une mère qui lutte depuis des années contre la maladie d'Alzheimer. "Avec cette maladie, les gens qui l'ont vécue le savent, il y a des crises d'agressivité. Moi, j'ai vécu la double peine, c'est-à-dire avoir quelqu'un d'Alzheimer, s'en occuper tout seul et pendant le Covid. Ça, je ne le souhaite à personne parce que c'est encore plus dur !”, explique-t-elle au micro de L’instant Deluxe.

Entre agressivité et confusion, Danièle tente tant bien que mal d’accompagner, d’aider sa mère du mieux qu’elle peut, quitte à y laisser son énergie : "Si on m'avait dit qu'elle pouvait me griffer ou me mordre... C'est quand même un avant-goût de l'enfer d'être un aidant."

Tout est une source de stress pour sa mère. Elle qui reconnaît encore sa fille, mais qui l’appelle désormais “maman” entretient un rapport tout particulier avec la télévision. "Elle croit que les gens lui parlent donc j'essaie de mettre des programmes avec des débats pas trop enflammés", révèle Danièle avant de confier que sa maman ne pouvait plus regarder les émissions dans lesquelles elle se produisait : "Elle ne peut pas parce qu'elle veut que je vienne, elle ne comprend pas, elle pleure. Donc c'est compliqué."

Un quotidien épuisant pour la chroniqueuse qui doit se débattre seule avec ses soucis : "Je suis absolument toute seule, dans 42m2 (...) Nous sommes au 4e étage sans ascenseur. Je n'ai pas appris à conduire, je n'ai pas de machine à laver parce qu'on ne pouvait pas dans l'immeuble."

Autre aspect et pas des moindres : l’argent. Danièle Moreau révèle dépenser des fortunes pour le bien-être et l’accompagnement de sa mère, au détriment de son confort personnel : "C'est très très cher, je me demande comment font les gens. Que ce soient les Ehpad ou les aides à domicile...Je gagne pratiquement ce que je dépense pour les aides à domicile ! Je n’en prends plus le week-end pour économiser."

Aujourd’hui, ce qui fait tenir la journaliste, c’est peut-être uniquement l’amour inconditionnel qui la lie à sa mère. Elle le reconnaît à contre cœur, elle ressentira “une délivrance” lorsque celle-ci s’éteindra, mais aussi “un grand chagrin”. 

Andréa Meyer

À découvrir

Sur le même thème