France Dimanche > Actualités > Dany Boon : Entre la vie et la mort !

Actualités

Dany Boon : Entre la vie et la mort !

Publié le 3 mars 2019

Victime d’un terrifiant empoisonnement alimentaire, Dany Boon ne s’en remet toujours pas.

On a du mal à concevoir à quel point le destin peut, en quelques secondes, faire basculer la fortune d’un homme, le menant du paradis à l’enfer. C’est pourtant ce que vit le comédien, dont la santé est désormais à la merci d’éléments extérieurs qui ne dépendent pas de lui. Et hélas, tout laisse à penser qu’une seule petite goutte du poison qui l’a déjà terriblement touché pourrait avoir sur lui des conséquences terribles…

Il faut dire que les choses arrivent au pire moment pour Dany Boon. Comme si le terrain avait été préparé pour qu’il ne puisse pas concentrer toutes les forces qui lui restaient pour se battre… En effet, vous l’avez peut-être appris, le 23 janvier le réalisateur de Bienvenue chez les Ch’tis a été violemment attaqué par un site d’information, qui l’accuse de ne pas être l’homme probe qu’il prétend être.

Sous le titre La comédie fiscale de Dany Boon, le site Mediapart présente un petit film, en forme d’enquête, qui veut démontrer que l’artiste s’est construit un personnage de « patriote fiscal », selon ses termes. Le documentaire, d’une durée de vingt minutes, explique que différentes personnes, prétendant connaître les véritables agissements de Dany Boon en matière de placements ou d’optimisation de son patrimoine, lassées de le voir et l’entendre déclarer qu’il avait plaisir à payer tous ses impôts en France, ont pris contact avec Mediapart, documents et preuves à l’appui.

Selon ce site d’investigation, l’acteur se serait, entre autres, domicilié dans des pays moins soumis aux taxes que la France. Il aurait aussi beaucoup investi dans des structures financières opaques, appelées hedge funds, installées dans des paradis fiscaux comme les îles Caïmans, et aurait, en 2016, « réclamé que le droit fiscal français sur l’héritage ne s’applique pas à son patrimoine », comme l’explique Mediapart.

Le site rappelle que, souvent, le comédien s’est vanté d’être un citoyen modèle en la matière, comme en mars dernier, sur le plateau de C à vous, où il avait affirmé avoir refusé de créer une société dans un paradis fiscal pour pouvoir échapper à l’impôt, après le succès des Ch’tis.


Malheureusement, selon l’enquêteur, Fabrice Arfi, Dany n’aurait pas souhaité lui parler pour tenter d’expliquer la situation. Et on le sait, les absents ont toujours tort !

Mais après ces attaques en bonne et due forme, le réalisateur a dû être meurtri. Soudain, une partie de ce public qui l’aime et l’admire pour son talent mais aussi pour son respect de la parole donnée s’est sans doute sentie un peu trahie et attendait au moins des explications.

Dany s’est finalement exécuté. Il a publié un message sur sa page Facebook, le lendemain de la mise en ligne dudit film : « Depuis hier, on m’interroge, je vais vous rassurer immédiatement. J’ai toujours payé, je paye et je paierai toujours tout l’impôt là où il m’est réclamé partout où j’exerce mes activités professionnelles et artistiques. Je suis fier d’avoir payé en France en 2018, sur mes revenus 2017, un impôt très important correspondant à un taux d’imposition de près de 50 %. Toutes mes économies placées le sont légalement et déclarées dans le strict respect du droit et du devoir fiscal. Suite à une crise d’hypocondrie aiguë que je ne m’explique toujours pas, je n’ai déposé qu’un seul et unique testament et il est chez un notaire en France. » Mais malgré la petite note d’humour de fin, cette déclaration n’a pas convaincu tout le monde. Il est possible que la belle image de Dany Boon soit aujourd’hui un peu écornée, et qu’il faudra peut-être du temps, ou certaines précisions de la part du comédien, pour calmer le jeu.

En revanche, on peut aussi penser que cette affaire a eu des répercussions sur le moral de l’acteur. Et si l’on pouvait imaginer qu’il trouverait du réconfort auprès des siens, la situation est un peu plus compliquée que cela.

Car il y a peu, Dany et celle qui était la femme de sa vie, Yaël, la mère de trois de ses cinq enfants, se sont séparés. Depuis, le comédien aurait eu la chance de retrouver l’amour.

Mais si l’on peut se réjouir pour lui d’avoir un nouveau foyer, on sait très bien que l’on ne peut se contenter de faire une croix sur une histoire d’amour qui a duré quinze ans. Surtout quand elle a été si importante… Dany, sans doute déjà affaibli d’être accusé de jouer avec le cœur de son public, est probablement aussi touché par la fin de son mariage.

Là-dessus, l’annonce qu’il vient de faire selon laquelle il n’allait pas pouvoir continuer à jouer la pièce de Sébastien Thiéry, Huit euros de l’heure, au côté de Valérie Bonneton, au Théâtre Antoine, n’a pas manqué d’inquiéter son entourage…

Aujourd’hui, sans doute touché par les événements, Dany pourrait être une proie facile en cas de nouvelles attaques. De son propre aveu, un rien peut en effet le faire passer de la vie à la mort ! Le 17 janvier, au cours de l’émission de France Inter La bande originale, le réalisateur s’en est expliqué, au micro de Nagui : « Si tu mets une huître dans mon café, je meurs, a-t-il confié. Je suis allergique. La dernière fois que j’en ai mangé, je suis resté huit jours enfermé dans le noir à faire un quasi-empoisonnement. »

Aujourd’hui, face à tant d’adversité, tout ce que l’on peut souhaiter à Dany, c’est de surveiller étroitement son alimentation. Et de suivre les recommandations très fermes de son entourage qui lui a intimé de ne plus du tout consommer d’huîtres. Au risque, la prochaine fois, d’y laisser vraiment sa peau !

Laurence PARIS

À découvrir