France Dimanche > Actualités > Dany Boon : Placé sous le sceau du 26

Actualités

Dany Boon : Placé sous le sceau du 26

Publié le 10 avril 2009

Cela paraît incroyable, mais le 26 marque en effet toutes les grandes étapes heureuses de la vie de Dany Boon

Un ange gardien ? Une bonne étoile ? Presque. Une ch'tite fée qui veille sur un ch'ti gars du ch'Nord très chanceux ? Pas loin, mais non. En fait, il s'agit d'un nombre porte-bonheur : le 26. Un hasard ? L'acteur Dany Boon lui-même n'est pas vraiment superstitieux.

« Ça porte malheur !», dirait-il, mais, aujourd'hui, il ne peut plus croire à une simple coïncidence, surtout depuis qu'il connaît la symbolique de cette combinaison.

Le nom de Dieu

« Quand j'ai appris sa signification, j'ai été conforté dans ma relation avec ce chiffre. J'y ai vu comme un signe », a-t-il en effet confié à Israël magazine. En effet, dans la religion juive, à laquelle l'acteur s'est converti par amour pour la douce Yaël, le nombre 26 représente le nom de Dieu ! Cet ultime symbole a achevé de convaincre Dany, après une longue série d'étranges coïncidences.

->Voir aussi - Dany Boon : C'est une vraie fée du logis

Jugez plutôt : le ch'ti Dany, de son vrai nom Daniel Hamidou, est né le 26 juin 1966 à Armentières (Nord). « Très exactement au cours de la 26e semaine de l'année et, en plus, à 7 h 26 », précise-t-il.

À 10 ans, Daniel, qui rêve déjà d'être un artiste, emprunte son pseudonyme à l'un des héros de son enfance : Daniel Boone, un pionnier du Far West dont il suit les aventures télévisées avec passion. Or, nous avons fait des recherches : l'homme à qui il a emprunté son nom est mort un... 26 septembre ! Et ce n'est pas tout !

Lorsque, avec ses sketches, Dany commence à avoir du succès, il a tout juste 26 ans. Puis tout s'enchaîne. Patrick Sébastien devient son producteur, il remporte le Festival performance d'acteurs à Cannes, se retrouve primé au Festival du rire à Montréal et en Belgique. Sa carrière monte en flèche. 2006 sera particulièrement prolifique et si on enlève les deux « 0 » du milieu... Serait-ce encore un hasard ? Cette année là, il écrit le scénario de Bienvenue chez les Ch'tis.

Dany n'a pas moins de trois films à l'affiche en 2006, dont La maison du bonheur, son premier long-métrage en tant que réalisateur. Et bientôt, le succès colossal qu'on lui connaît avec les fameux Ch'tis, qui lui rapportent la fabuleuse somme de... 26 millions d'euros ! Le film a dépassé le succès de La grande vadrouille, avec plus de 20 millions d'entrées en France. Mais si l'on y ajoute nos amis belges, le record est pulvérisé avec, on vous le donne en mille... 26 millions d'entrées !

Ajoutons que la première diffusion de Bienvenue chez les Ch'tis sur Canal + a réuni 2, 6 millions de téléspectateurs et la coupe est pleine... pourtant non ! Nous sommes allés encore plus loin dans nos vérifications, et ce que nous avons trouvé est saisissant.

Chance

On s'en souvient, au mois de mars 2002, Dany est sauvagement attaqué par un gangster, qui lui vole sa voiture sur l'autoroute A 1. Un traumatisme dont l'acteur aura beaucoup du mal à se remettre, d'autant que l'agresseur restera longtemps en cavale. Mais désormais Dany peut dormir tranquille : le malfrat a été arrêté en 2008, en novembre, et très précisément le... 26 !

Et ce n'est toujours pas fini ! Cette confidence de Dany lui-même complète le tableau : « Avec Yaël, que j'ai rencontré un 26, eh bien, nous avons décidé de nous marier un 26...» C'était en 2003, le 26 décembre.

On s'étonnera, après une telle série, que Dany Boon croit à la chance. Il a sans doute raison, mais pas complètement : pour expliquer le succès, il n'y a pas que la chance, il y a aussi le talent !

Laurence Delville

À découvrir

Sur le même thème