France Dimanche > Actualités > Dany Boon : “Supercondriaque” pour de vrai !

Actualités

Dany Boon : “Supercondriaque” pour de vrai !

Publié le 24 mars 2014

Il n’est pas allé chercher bien loin le personnage de Romain Faubert. Dans la vie, l’acteur-réalisateur Dany Boon multiplie les � prises de sang� et connaît tout sur les médicaments !

Quand on découvre le sujet du dernier film de Dany Boon, Supercondriaque, sorti le 26 février, qui parle d’un homme obsédé par la peur de tomber malade, on se demande où il a bien pu aller chercher tout ça. Eh bien, l’acteur-réalisateur n’a pas eu besoin de faire un grand effort d’imagination : le modèle de Romain Faubert – son personnage dans le film – qui passe son temps à se mettre du gel antibactérien après la moindre bise n’est autre que lui-même !

« J’angoisse de mal vieillir, de choper des trucs. Dès que j’ai une rougeur, ça prend des proportions catastrophiques », vient-il d’avouer à notre confrère Le Parisien.

Contrairement à son personnage, son hypocondrie ne l'empêche pas de vivre un grand amour avec sa femme
Contrairement à son personnage, son hypocondrie ne l'empêche pas de vivre un grand amour avec sa femme

Angoisses

Le metteur en scène de Bienvenue chez les Ch’tis reconnaît qu’il va jusqu’à se prendre en photo avec son téléphone portable au moindre bobo afin d’envoyer le cliché à son médecin… Toujours dans Le Parisien, il confesse adorer les pharmacies et dit y aller régulièrement en demandant : «Qu’est-ce que vous avez comme nouveautés ? » Et s’il a recours à l’automédication, pour lui ou ses enfants, il se jette sur les forums dédiés à tel ou tel médicament et vérifie leur posologie sur des sites spécialisés.

Comme il vit en partie à Los Angeles, se pose fréquemment la question du voyage en avion. Là encore, Dany redoute tout : il enfile des bas de contention pour sa circulation sanguine, prend de l’aspirine pour se liquéfier le sang, se « met des produits vitaminés dans le nez avec des huiles » pour contrecarrer la sécheresse de l’air… Comme il l’a confié au Figaro, il a toujours été « un vrai-faux malade » : « Quand j’ai 38,5 °C de fièvre, je me considère à l’article de la mort. Je fais des prises de sang tout le temps pour vérifier si je n’ai pas de carences. » Il a aussi téléchargé des applications sur son smartphone qui lui permettent de prendre sa tension !

Mais ce qui est drôle, avec Dany, c’est que sa peur des maladies le maintient en bonne santé ! Grâce à elle, il a « évité les écueils de la vie de vedette, l’alcool, les sorties, la drogue éventuellement ». Du coup, il fait du sport, beaucoup de vélo… Et, cerise sur le gâteau, il réalise, avec ses angoisses, des films que le public adore. Dany est peut-être supercondriaque, mais il est avant tout un type super !

Laurence Paris

[box type="info" style="rounded" icon=" "]Eux aussi sont des malades imaginaires
Dany Boon n’est pas le seul à s’inquiéter au sujet de sa santé :  Michel Drucker , qui ne se déplace jamais sans son appareil à mesurer la tension artérielle, est aussi atteint par ce syndrome. Dany l’a même surnommé « le pape de l’hypocondrie » !
Woody Allen  
n’est pas en reste et s’est fait faire tous les vaccins qui existent à ce jour ! Michel Blanc  fait partie du « club ». Il a d’ailleurs écrit le scénario d’un film sur le sujet sorti en 2010 : Une petite zone de turbulences.
L’animateur   Arthur  est lui aussi victime de ce « fléau ». Il avait été le premier à se faire vacciner contre la grippe A, il y a quatre ans. À croire que ce mal s’attaque de préférence aux animateurs télé :
Denis Brogniart , à la moindre douleur, se rend à l’hôpital le plus proche.
Quant à  Mika , également autoproclamé hypocondriaque, il appelle le docteur une fois par semaine lorsqu’il est en tournée. Ce dernier n’est autre qu’un des médecins de la reine d’Angleterre…
[/box]

À découvrir