France Dimanche > Actualités > David Hallyday : « Je n’ai pas pu dire au revoir à mon père… »

Actualités

David Hallyday : « Je n’ai pas pu dire au revoir à mon père… »

Publié le 19 novembre 2018

hallyday-david-20181119

Le 19 novembre, David Hallyday, s’est confié pour la première fois sur la disparition de son père, Johnny Hallyday, sur le plateau de « Sept à huit ».

Il y a près d’un an, le Taulier nous quittait. Après que Johnny Hallyday a fait danser la France entière pendant plus de quarante ans de carrière, son départ l’a plongée dans une longue et profonde tristesse. Derrière les larmes d’une nation se dissimulaient, pourtant, celles, plus discrètes, d’un fils en deuil. Pour la première fois depuis le décès de Johnny Hallyday, David a accepté de se livrer dans les médias sur les derniers instants de son père…

« Je n’ai pas pu lui dire au revoir », regrette l’homme de 52 ans sur le plateau de « Sept à huit » (TF1) ce dimanche 19 novembre. Alors que l’état de Johnny s’empirait de minute en minute, le staff du chanteur a en effet refusé l’entrée à l’auteur de « Sang pour sang ».  

Les larmes aux yeux et la voix chevrotante, le fils de Sylvie Vartan se remémore : « J'étais à Marnes-la-Coquette [où Johnny Hallyday a poussé son dernier soupir, Ndlr.] l’après-midi qui précède sa mort mais je n'ai pas pu le voir. J'ai passé la journée à attendre de pouvoir rentrer dans son bureau où il était hospitalisé, et je n'ai pas pu le faire. »

En désespoir de cause, le père d’Ilona Hallyday, Emma Hallyday et Cameron Hallyday, décide de s’épancher dans une lettre avec pour destinataire, son père. Une nouvelle désillusion pour le fils aîné de Johnny Hallyday : « On m'a annoncé le lendemain qu'on n'a pas pu lui apporter, ni lui lire. Cela m'a marqué au fer. » 

David Hallyday en est sûr, ce n’est pas le rockeur au grand cœur qui est à l’origine de ce rejet : « Je pense que [le staff médical] avait des consignes de Laëticia. […] Il ne m'a jamais dit qu'il ne voulait pas me voir. Au contraire, j'avais l'impression qu'il était content. »


Actuellement en pleine bataille judiciaire pour l’héritage de son père contre son ex belle-mère, David Hallyday a réitéré sa détermination à poursuivre son combat car pour lui « un héritage, c’est la preuve qu’on a existé pour un parent », et est bien loin d’être une simple question d’argent.

Le mois dernier, Laeticia a pourtant fait un geste fort en faveur de l’unique fils de Johnny Hallyday. En s’écartant volontairement de la conférence de presse de lancement de « Mon pays, c’est l’amour », elle espérait sûrement lui faire comprendre qu’elle n’a jamais souhaité interférer musicalement dans l’élaboration de l’album posthume de l’interprète d’ « Allumer le feu ».

Une attention qui semble être bien loin de ce qu’attend David Hallyday : « Je demande simplement le droit moral de nous quatre [les 4 enfants de la star, Ndlr.], voilà, que ce soit partagé entre nous quatre. Qu'on puisse avoir le droit de gérer son image, d'avoir en tout cas un droit de regard sur son image, et personnellement sur ce qui me liait avec lui, c'est-à-dire la musique et rien du reste. »

Il semblerait bien que le pays de l’amour que prônait Johnny ait disparu en même temps que lui…

Julia NEUVILLE

À découvrir