France Dimanche > Actualités > David Hallyday : Sa chanson, sa souffrance, sa douleur !

Actualités

David Hallyday : Sa chanson, sa souffrance, sa douleur !

Publié le 23 décembre 2018

Pour le premier anniversaire de la mort de son père, David Hallyday règle son compte à Læticia.

Depuis la disparition de son père adoré, le 5 décembre 2017, il était resté discret, mesurant avec soin ses paroles, ne cherchant pas à souffler sur les braises dans la guerre juridique qui l’oppose à la veuve du rocker. Malgré son ressentiment face au testament de Johnny, qu’il considérait comme une injustice, David Hallyday avait su rester digne, presque en retrait, laissant aux juges la lourde tâche de remettre de l’ordre, ou pas, dans l’embrouillamini de la succession de la star.


Seule entorse à cette discrétion, un récent entretien dans l’émission Sept à huit, diffusée sur TF1 le 18 novembre, dans lequel le frère de Laura revenait avec une grande émotion sur les derniers instants de son père dans sa villa de Marnes-la-Coquette. « J’ai passé toute la journée à attendre, près de son bureau où il était hospitalisé et je n’ai pas pu le voir », a regretté le chanteur.

Et David d’expliquer pourquoi, selon lui, il n’a pas pu passer la porte de cette pièce et dire adieu à son papa. Pour l’auteur de Sang pour sang, album écrit pour son père en 1999, ce sont les médecins en charge du malade qui le lui ont interdit, « parce qu’il était fatigué. » Et le musicien d’ajouter : « Ils avaient des consignes. » Ces consignes, si l’artiste les évoque à demi-mot, on comprend aisément par qui, selon lui, elles ont été dictées. Ce serait Læticia elle-même qui aurait demandé à l’équipe médicale de préserver la tranquillité de son homme.

Une situation que David n’a pas supportée et qui lui reste, aujourd’hui encore, en travers du cœur. Rien d’étonnant donc, qu’un an presque jour pour jour après le décès de Johnny, son fils crie haut et fort sa douleur, son immense chagrin et sa frustration face à cet ultime rendez-vous manqué avec son père. Une souffrance ressentie au plus profond de son être et gravée dans sa chair jusqu’à la fin de ses jours.

Comme nous vous le disions plus haut, le musicien, qui n’est pas du genre à exprimer ses sentiments par le biais des réseaux sociaux ou par voie de presse, a choisi de laisser couler ses larmes et donner libre cours à sa colère, avec tout le talent dont il est capable dans ses chansons. Alors que l’on va célébrer dans la tristesse ce premier anniversaire de la mort de Johnny, son fils signe un nouvel album. J’ai quelque chose à vous dire sort dans les bacs ce 7 décembre, et ce qu’il a à nous dire justement est peut-être encore plus bouleversant que ses confidences dans l’émission de la Une, car ses paroles ont été mûrement réfléchies, et ses regrets, tels un poison mortel, ont eu le temps de l’infecter et de le terrasser tout au long de l’année.

Dans l’un de ses titres, intitulé éternel, David revient sur les derniers instants de son père, un moment épouvantable qu’il n’oubliera jamais et qu’il nous raconte avec des mots simples, aiguisés comme des couteaux, des paroles qui n’épargnent pas celle qui a partagé la vie de la star durant plus de vingt ans ! Un texte dont nous vous livrons quelques lignes : « J’ai fait tous les ponts / Pour que l’on se parle / Du silence de plomb / Jusqu’à la pierre tombale / Tu peux m’empêcher / De tenir sa main / Rien ne peut souffler / La flamme d’où je viens / Tu peux tout casser / Ou tout effacer / Pour tuer ceux qui s’aiment / Faudrait déchirer le ciel / L’amour est éternel. »

L’artiste de 52 ans ne mâche pas ses mots et accuse, entre les lignes, celle qui fut la dernière femme de Johnny d’avoir voulu briser l’indéfectible lien qu’il partageait avec lui ! Il est d’ailleurs revenu dans les colonnes du Parisien sur ce véritable cri du cœur contre Læticia : « J’avais besoin de sortir ce dernier jour que j’ai vécu, horrible, que Laura a vécu aussi, à Marnes-la-Coquette. […] J’y vais fort parce que c’est très fort. Ces moments ont été très difficiles. […] Il fallait que ça sorte. »

La frustration de n’avoir pas pu apporter un peu de tendresse à son père avant qu’il ne rende son dernier souffle est d’autant plus grande pour David qu’il lui avait écrit une longue lettre, une missive que Johnny n’a hélas jamais pu lire car elle ne lui a jamais été remise…

Qui a omis de la lui donner ? On s’en doute un peu… On le suspecte d’autant plus que, comme le relate Héritages Spécial Johnny, le documentaire diffusé sur NRJ12, le 30 novembre, lorsque les deux hommes communiquaient par textos, ils avaient mis au point un code secret. Si le message commençait par « Fiston… », David pouvait être certain qu’il provenait bien de son père. Sinon, l’expéditeur était quelqu’un d’autre… Pourquoi user d’un tel stratagème ? Et de qui Johnny et David souhaitaient-ils protéger leurs échanges ?

Tandis que le climat entre les aînés du rocker et Læticia semble s’être encore plus refroidi, la sortie de ce titre ne risque pas de réchauffer l’atmosphère. Des tensions que le talentueux musicien a malgré tout tenté d’apaiser en déclarant aussi dans Sept à huit : « Au-delà de mon vécu, cette chanson est un message universel : on a beau vouloir nous éloigner, on ne peut pas détruire l’amour. Ce n’est pas un roman, mais ce n’est surtout pas une vengeance. C’est avant tout une grande histoire d’amour avec mon père. »

Clara MARGAUX

À découvrir