France Dimanche > Actualités > David Pujadas : “J’ai goûté 
à toutes 
les drogues !”

Actualités

David Pujadas : “J’ai goûté 
à toutes 
les drogues !”

Publié le 23 décembre 2016

Dans une interview-fleuve, le journaliste de France 2, David Pujadas dévoile une facette inattendue de sa personnalité…

Ennuyeux ? Sérieux ? Conventionnel ? Pas du tout ! David Pujadas est même tout le contraire !

C’est ce qu’on apprend en lisant l’interview-fleuve que le journaliste vient d’accorder au magazine Society, un entretien à cœur ouvert dans lequel il dévoile des facettes tout à fait inattendues de son parcours et de sa personnalité.

Celui qui, chaque soir de la semaine, nous regarde droit dans les yeux pour nous présenter son JT, sur France 2, ne laisse rien paraître de son tempérament de feu, tout juste esquisse-t-il un sourire lorsque, par miracle, il nous annonce une bonne nouvelle !

Pourtant, derrière son visage grave, se cache l’âme d’un drôle de « zozo » ! Sur ses jeunes années, le diplômé de « Sciences-po », âgé de 52 ans, avoue même l’inavouable : « J’ai goûté à toutes les drogues, explique-t-il, ça faisait partie du décor… À 17 ans, j’ai fait la rituelle escapade au Maroc. L’idée de mes potes, comme on n’avait pas une thune, c’était d’acheter une bonne boulette de la taille d’une orange dans le nord du pays et de la revendre dans le sud, où le “shit” était rare à l’époque, pour payer nos vacances. »

Découvrir que le présentateur à l’allure si ­raisonnable, se soit ­drogué, vous en conviendrez, est déjà une révélation incroyable. Mais qu’il raconte avoir cherché à vendre des produits illicites, là, on est carrément sous le choc ! On a même l’impression qu’en nous racontant cela, monsieur Pujadas cherche à nous enfumer…

En réalité, si la volonté de ces dealers en herbe de subventionner leurs vacances en monnayant de la drogue était réelle, le résultat de la transaction n’a pas été à la hauteur de leurs espérances. « À Marrakech, des jeunes, la mine sympa, nous ont proposé un thé à la menthe chez eux, poursuit-il. Ils ­cherchaient quelque chose à fumer. On a sorti notre grosse boulette, et eux… les menottes ! “Police, vous êtes en état d’arrestation” »

À ce stade de notre article, vous allez peut- être bien avoir besoin de vous asseoir pour ne pas tomber de haut : car ce que ce professionnel respecté nous confesse, c’est qu’il a aussi fait de la prison ! Décidément, le présentateur vedette avait bien caché son jeu !

Mais rassurez-vous, celui qui était adolescent au milieu des années 70 a juste reçu une bonne leçon, et a sans doute juré, mais un peu tard, comme l’écrivait Jean de La Fontaine, qu’« on ne l’y reprendrait plus ! »« C’était de faux flics, bien sûr, a encore expliqué David Pujadas. On a eu peur. Avec les potes, on s’est barrés en courant. Et on a laissé notre grosse boulette ! »

Une expérience très instructive qui lui a sans doute évité de commettre ce genre de boulette en grandissant !

Clara Margaux

À découvrir