France Dimanche > Actualités > Denis Brogniart : « Je serais un candidat pénible sur Koh Lanta »

Actualités

Denis Brogniart : « Je serais un candidat pénible sur Koh Lanta »

Publié le 8 janvier 2016

Denis Brogniart sera bientôt de retour sur l'antenne de TF1 pour la 15e saison de Koh Lanta. Dans le cadre de la présentation de la nouvelle saison, l'animateur s'est confié à France Dimanche.

Le journaliste et animateur, Denis Brogniart, entame sa 14e saison de présentation au sein de l’émission télévisée Koh Lanta. Lors de la présentation de la prochaine aventure, il a répondu à quelques questions sur cette édition, sur son profil de candidat s’il participait à ce jeu et sur la gestion de sa vie familiale malgré la distance.

France Dimanche (F.D.) : Il s'agit de votre 14e saison à la présentation de Koh Lanta. Est-ce toujours un plaisir pour vous d’animer cette émission ?

Denis Brogniart (D.B.) : Oui totalement. Chaque année, je suis volontaire pour présenter Koh Lanta. Ce programme mélange l’aventure, le voyage et le dépaysement, c’est ce qui m’anime dans la vie. En plus, j’ai découvert ce magnifique pays qu’est la Thaïlande. Et l’émission réalise des bons scores d’audience, je ne peux pas demander mieux. Je me considère plutôt comme quelqu’un de très chanceux, qui fait un métier formidable.

F.D : Quelles sont les nouveautés de cette 15e saison de Koh Lanta ?

D.B : On compte quelques nouveautés majeures dans cette nouvelle édition. La plus importante est l’apparition d’une troisième île, l’Ile aux Colliers. Ce lieu regorge de colliers d’immunité qui permettent à deux candidats d’assurer leur présence dans l’aventure le plus longtemps possible. Un candidat de chaque équipe sera désigné par le camp d’en face lors de chaque épisode afin d’y effectuer un séjour qui pourrait bouleverser les stratégies. De nouveaux jeux font aussi leur apparition dans cette nouvelle saison. Une nouvelle épreuve est dévoilée dès le premier épisode. Au total, un tiers des jeux sont renouvelés. Ne vous en faites pas, les traditionnels défis des poteaux et la dégustation de mets locaux sont toujours au rendez-vous. Et bien évidemment un casting encore très fort qui fait l’une des grandes forces de Koh Lanta.

F.D : Cette saison a été tournée après l’accident survenu sur le tournage de Dropped, produit par la même société de production audiovisuelle, ALP (Adventure Line Productions). Avez-vous fait encore plus attention à la sécurité lors du tournage de cette nouvelle saison ?

Denis Brogniart : Pour des questions évidentes, nous avons utilisé seulement un hélicoptère durant le tournage de l’émission, un hélicoptère sanitaire. Pour cette édition, nous avons privilégié la réalisation avec des drones pour les plans aériens. Le rendu est identique. Nous en sommes très satisfaits.

F.D : Aimeriez-vous participer à une saison de Koh Lanta ? Quel genre de candidat seriez-vous ?

D.B : Oui, j’aimerais beaucoup. J’envie toujours les candidats de participer à une telle aventure. Je rêverais d’être à leur place. C’est une émission magique. Elle permet à des anonymes de vivre des moments incroyables. C’est formidable de vivre ça. Si j’étais candidat, je pense que je serais pénible. Je ne suis pas très malléable. Par contre, je serais un vrai compétiteur. J’ai vraiment ça dans la peau.

F.D : Vous aviez dit dans un message publié en décembre sur votre compte Twitter que Johnny Hallyday passait ses vacances en Thaïlande près de Koh Lanta. Va-t-il participer à cette nouvelle saison ?

D.B : Non ce n’est pas le cas. Ca m’a fait rire tout simplement et j’ai partagé l’information avec les internautes.

F.D : Pour Koh Lanta, vous quittez votre famille, votre femme et vos enfants, pendant plus de dix semaines de tournage à l’autre bout du monde. Comment faites-vous pour garder le contact avec eux ?

D.B : Deux cas de figure se présentent. Soit ma femme travaille avec nous, comme journaliste dans l’équipe de Corinne Vaillant (ndlr : réalisatrice et chef de projet de Koh Lanta). Dans ce cas, elle reste la moitié du temps sur le tournage, l’autre moitié en France. Soit elle ne travaille pas, elle vient alors en vacances, ce qui était le cas sur cette saison. Quand des vacances scolaires se présentent pendant le tournage, elle emmène les enfants et nous passons du temps ensemble.

F.D : Que diriez-vous aux gens pour leur donner envie de regarder à nouveau l’émission cette saison ?

D.B : Vous aimez Koh Lanta pour ce que ça vous fait vivre depuis 15 ans ? Et bien, continuez de regarder parce qu’en plus, on saupoudre ça de nouveautés et de candidats aux personnalités très différentes et affirmées. Koh Lanta est un bon moyen de s'évader. Il pleut et il fait froid en France en ce moment, les vacances d’été sont loin. Venez avec nous, on va vous faire voyager par procuration. Vous ne serez pas déçus !

F.D : Un Koh Lanta 2017 est-il déjà à l’ordre du jour ?

D.B : Ma valise est déjà prête (rires). Oui c’est prévu. Nous sommes en phase de réflexion très avancée sur l’édition 2017.

Propos recueillis par Cyril Coantiec

À découvrir