France Dimanche > Actualités > Denis Brogniart : Un cœur grand comme ça !

Actualités

Denis Brogniart : Un cœur grand comme ça !

Publié le 20 juillet 2018

brogniart-denis-20180706

Depuis deux ans, le présentateur de “Koh-Lanta”, Denis Brogniart est le parrain des Blessés de guerre de l’armée de Terre.

Il y a les militaires, et les militaires dans l’âme. Denis Brogniart fait partie de ces derniers. Il éprouve une « grande admiration pour l’armée », ainsi l’a-t-il confié, il y a deux ans, à notre confrère
Télé 7 Jours. Cette affection pour la « grande muette » n’étonnera guère ceux qui ont suivi sa carrière. Il est en effet l’auteur du film documentaire Commandos d’élite, consacré aux fusiliers de marine et diffusé en 2007 dans le cadre du magazine Reportages de TF1. Et l’on se souvient de sa prouesse, le 14 juillet 2012, à bord d’un Sprat.

« Un véhicule du génie de 58 tonnes avec dix roues motrices, capable de construire un pont de 20 mètres pouvant supporter le passage des chars Leclerc », expliquait-il alors. À la place du pilote, il avait fait vivre et ressentir ses sensations de l’intérieur aux téléspectateurs. Sans oublier ce jour de la Fête nationale de l’année suivante au cours duquel, entouré de recrues de l’armée française, il avait sauté en parachute depuis un hélicoptère au-dessus de Paris pour atterrir sur le Champ-de-Mars.

Responsabilité

Et, parallèlement à cela, l’animateur a toujours prôné, à travers le choix de ses émissions, certaines valeurs. Dans Koh-Lanta bien sûr, qui défend des qualités comme le dépassement de soi, le courage, la confiance. Des vertus également exigées de ceux qui embrassent une carrière militaire. Le sport aussi, véritable passion de Denis, rapproche au même titre l’animateur de nos valeureux soldats qui doivent s’entraîner dur lors des terribles parcours du combattant.

Ces épreuves ne sont d’ailleurs pas tellement éloignées de celle du jeu qu’il a animé en 2016, Ninja Warrior : Le parcours des héros… Ainsi, même si Denis affirme aimer plus que tout prendre le petit déjeuner au lit avec ses quatre enfants et sa femme Hortense, entourés de ses deux chiens, il est indéniable que l’éducation physique a sa place dans son existence.

« Je ne peux pas vivre sans faire de sport, sans regarder du sport, sans lire au sujet du sport, expliquait-il à Télé 7 Jours en mars 2016. Même au bout du monde, je m’informe et je suis capable de dénicher les chaînes qui diffusent les événements sportifs. »

Il nage depuis toujours, court régulièrement… Si cet accro à l’adrénaline et à l’effort ne se contente pas de regarder les autres s’agiter, de la même façon, Denis Brogniart ne se borne pas à admirer ceux qui se sont engagés à défendre leur patrie.

Depuis deux ans, pour sa plus grande fierté, il est chargé d’une mission liée à cette institution. « L’armée m’a demandé d’être parrain des blessés de guerre, un honneur pour moi », expliquait-il, toujours dans les colonnes de notre confrère, en 2016. C’est, plus précisément, de la Cellule d’aide aux blessés de l’armée de Terre, la Cabat, dont Denis s’occupe. Et il porte haut cette responsabilité, tel un drapeau. Le 23 juin, il a une nouvelle fois payé de sa personne en se rendant à la seconde édition de la Journée nationale des blessés de l’armée de Terre. Une cérémonie importante, qui s’est déroulée aux Invalides, à Paris, avec comme principal invité le président de la République lui-même !

Attachement

Une participation largement suivie et appréciée par l’un de ces soldats qui ont payé dans leur chair leur engagement au combat. Il s’agit du caporal-chef Kevin Emeneya. Ce jeune homme de 28 ans a été blessé en Afghanistan en 2010. Le 2 juillet de cette année-là, alors qu’il est posté sur la tourelle d’un char, une balle le frappe en pleine tête ! Très grièvement atteint, il est rapatrié en France et sa vie ne tient plus à grand-chose. Un fil ténu auquel sa mère s’accroche, ce qui lui évitera de mourir. C’est en effet celle-ci, qui, avec force et acharnement, obtiendra qu’on ne le « débranche » pas.

Aujourd’hui, le jeune homme est sur une chaise roulante, privé de l’usage de ses jambes et de ses bras. Mais il a retrouvé la possibilité de parler. Et celle de vivre. Le buste bardé de médailles, Kevin regarde souvent une photo à laquelle il tient particulièrement : celle où il figure avec Denis, « son » parrain. Ils partagent tous deux la passion des sports, du foot en particulier. Kevin a rencontré plus d’une fois son mentor, et sait que l’attachement qu’il a pour ceux qui se retrouvent, comme lui, blessés ou handicapés, est bien réel.

Sans que l’on puisse comparer les tragédies, Denis Brogniart a aussi reçu sa part de blessures. Des blessures à l’âme, comme en 2013, alors qu’il tournait Koh-Lanta, et que Gérald Babin, un des concurrents, a trouvé la mort, ainsi que Thierry Costa, le médecin de l’émission. Ce qui est certain, c’est que même si l’animateur ressemble à un baroudeur, même s’il ne mâche pas ses mots, il y a un cœur bat sous son treillis léopard. Une des raisons qui font sans doute que le public l’apprécie autant.

Laurence PARIS

À découvrir