France Dimanche > Actualités > Didier (AEDLP) : Accusé, il se défend !

Actualités

Didier (AEDLP) : Accusé, il se défend !

Publié le 12 novembre 2019

Fatima, concurrente malheureuse de l’émission, dit avoir été victime, de la part de l’agriculteur, de harcèlement sexuel.

Avec son débit vocal à faire passer les rappeurs pour des petits joueurs, Didier, l’agriculteur star de la dernière édition de L’amour est dans le pré, passionne. Comme il a passionné les deux femmes qui ont été séduites par sa personnalité, sa candeur, et son esprit de repartie. Hélas, comme le veut le principe de l’émission, l’une des deux, Fatima, qui semblait avoir eu un vrai coup de foudre pour lui, est partie un peu vite, comprenant que le cœur de Didier battait pour sa concurrente, Isabelle.

Sans doute blessée de n’être pas l’élue, la truculente Fatima s’était confiée à Public, affirmant entre autres que l’agriculteur n’était pas un homme tout à fait franc : « Il a menti sur des tas de choses ! Didier n’est pas puceau […]. Il m’a proposé de dormir à côté de lui la deuxième nuit. Il dort à poil ! » a-t-elle expliqué à notre confrère.

Des affirmations que l’éleveur de vaches de 57 ans n’a pas eu envie de laisser sans réponse. C’est ainsi sur son terrain, à Capdenac-Gare, dans l’Aveyron, qu’il a reçu Le Parisien, déterminé à faire entendre sa voix, et surtout sa vérité.

« Je lance un appel : que tous ceux qui ont une photo de moi avec une femme que j’embrasse, même un “smac”, m’envoient la photo ! Je leur donne 100 euros, car franchement, s’ils l’ont, c’est collector », a-t-il lancé.


Quant à la proposition qu’il aurait faite à Fatima de le rejoindre dans son lit, il n’en a strictement aucun souvenir. « La nuit, je dors comme une souche. Si quelqu’un m’a approché et a soulevé mes draps pour me voir tout nu, qu’il me le dise. Moi, je ne l’ai jamais invitée. J’ai 57 ans, et je ne pense pas avoir Alzheimer »…

Pour l’heure, personne ne peut statuer sur ce qui s’est vraiment passé chez Didier. Peut-être certaines phrases, ou des gestes équivoques, ont-ils été mal compris ou interprétés, de part et d’autre ?

Mais ce qui compte vraiment, de toute façon, dans la vie de cet homme de la terre, c’est la petite routine autour de laquelle sa vie est organisée. Ne jamais se lever avant 8 heures du matin, ce qui est rarissime pour un agriculteur ! Et puis, aller prendre son petit déjeuner avec sa tante, qui habite tout près et lui fait du vrai café. « On parle de tout et surtout de rien, a confié celle-ci au Parisien, de ce qu’il y a de nouveau dans le coin… Mais il n’y a jamais rien de nouveau »…

Pourtant, ces jours derniers, il semble bien que les choses bougent un peu dans le bourg aveyronnais. Visiblement, entre Didier et Isabelle, le courant est passé. Les prochaines émissions nous diront si, entre eux, oui ou non, l’amour est au programme…

Laurence PARIS

À découvrir