France Dimanche > Actualités > Didier Deschamps : Il ne se remet pas de la mort de son frère…

Actualités

Didier Deschamps : Il ne se remet pas de la mort de son frère…

Publié le 4 septembre 2018

Secret et pudique à son habitude, Didier Deschamps a pourtant décidé de lever le voile sur ses pensées les plus intimes en évoquant à nouveau, cette semaine, le décès de son grand frère, survenu en 1987…

Le 15 juillet dernier, Didier Deschamps devenait le premier français à avoir décroché par deux fois l’étoile de vainqueur d’une coupe du monde de football. En 1998 d’abord - en tant que joueur. Vingt ans plus tard ensuite - en tant qu’entraineur.

Pour en arriver jusque-là, le célèbre entraineur des Bleus a pourtant dû payer la rançon de la gloire...

Très pudique sur sa vie intime, l’homme de 49 ans a pourtant accepté de se confier sur cet événement déterminant qui lui a, bien malgré lui, « certainement donné une force supplémentaire » pour atteindre les étoiles : le décès de son grand-frère...

« C’est forcément un élément qui est très douloureux », confie-t-il sur le plateau de Sept à Huit, se remémorant avec peine cette journée infernale de 1987 où il a appris que Philippe, de trois ans son aîné, avait péri dans un terrible et imprévisible accident d’avion. À l’époque, le jeune homme fougueux de 19 ans qu’il était commence à peine ses classes de champion dans le centre de Formation de Nantes…


Depuis ce jour tragique, trente et une années se sont écoulées… Si le temps panse les blessures, celle-ci de est de celles qui ne guérissent jamais tout à fait. Face à Michel Denisot sur le plateau de Conversation Secrète en 2015, le sélectionneur des Bleus confiait : « Ça reste marqué, c’est marqué à vie […] On vit avec, on vit sans surtout ».

Trois ans et une victoire après, Didier Deschamps est toujours en proie à ses souffrances : « Le temps passe mais c’est quelque chose qu’on ne peut pas oublier, forcément. On ne vit plus avec, on vit sans. On se construit avec ça aussi. Parce que j’étais jeune et quand c’est accidentel, c’est violent et c’est injuste. »

Comme ses victoires, cette déchirure profonde fait désormais partie intégrante de son être – si ce n’est plus… 

Estelle LAURE

À découvrir