France Dimanche > Actualités > Doc Gynéco : Sa descente aux enfers !

Actualités

Doc Gynéco : Sa descente aux enfers !

Publié le 2 mars 2016

Alors qu’il s’apprête à remonter sur scène, en avril, le rappeur Doc Gynéco revient en toute franchise sur sa longue traversée du désert.

C’est officiel, Doc Gynéco reprend du service ! Après neuf ans d’absence, l’artiste revient sur scène. En tournée en France, à partir d’avril, il sera les 25 et 26 mai à l’Olympia. Un retour que le rappeur appréhende, comme il vient de le confier au magazine Next : « Je me suis fait passer pour plus idiot que je n’étais […]. Je ne sais pas comment je vais gérer la télé. »

Le succès, Doc Gynéco l’a connu dès 22 ans, avec son album Première consultation, en 1996. Très vite, ses bons mots et sa nonchalance font de lui le chouchou des médias. Il a sa marionnette aux Guignols de l’info et devient chroniqueur régulier d’On ne peut pas plaire à tout le monde, sur France 3. La télé-réalité lui fait les yeux doux et, en 2003, il participe à Nice People, dont il ressort les poches pleines.

Sauf que Bruno Beausir, de son vrai nom, est tout sauf un gestionnaire : « J’ai gagné beaucoup d’argent […], mais j’ai pas fait ce qu’il fallait. Alors j’ai dû payer beaucoup de choses plus tard. Des choses que je devais au fisc. »

Sarkozy

Une ascension aussi fulgurante que sa descente aux enfers… « Tu peux pas gérer, t’exploses en vol. Je n’ai pas su expliquer à mon entourage ce que j’avais vu, compris. Donc j’ai fait exploser tout le monde. » Victime de sa notoriété, Doc s’éparpille. Ses albums suivants ont de moins en moins de succès ; son dernier, Peace Maker, ne dépasse pas les 2 000 exemplaires.

Mais le chanteur reste populaire jusqu’à la sortie de son livre Les grands esprits se rencontrent – 2007, Sarkozy et moi, une amitié au service de la France. Une relation inattendue qui lui a fait dire : « Les banlieusards, c’est des clowns. Ils sont choqués d’avoir entendu “racaille” et “karcher”, quand tous les jours, entre eux, ils s’insultent. »

->Voir aussi - Nicolas Sarkozy : Humilié par son père !

C’en était trop pour son public, qui lui tourne le dos. Mais ce n’est pas tout ! Condamné en 2008, pour fraude fiscale, à dix mois de prison avec sursis, et contraint dès 2009 de pointer au chômage, Doc commence sa traversée du désert.

En a-t-il au moins profité pour se rapprocher des siens ? Même pas, comme l’avoue ce père de trois enfants, âgés de 17, 16 et 15 ans : « J’ai aucune autorité. Parce que j’ai pas été présent. Et je sais que j’ai pas de leçon à leur donner. »

Et lui, sait-il où il va ? Il semble que oui, comme Doc Gynéco l’a confié, toujours dans Next : « Je veux redevenir moi-même, parce que de toute façon vous n’êtes plus dupes… »

Lili Chablis

À découvrir