France Dimanche > Actualités > Dominique Farrugia : cette remarque honteuse sur sa maladie !

Actualités

Dominique Farrugia : cette remarque honteuse sur sa maladie !

Publié le 6 octobre 2021

.photos:pierre-perusseau-/-bestimage
© Pierre Perusseau / Bestimage Dominique Farrugia à la soirée de gala "Action Enfance fait son cinéma" au Grand Rex à Paris, le 20 septembre 2021.

À l’occasion de la sortie de son livre « Elle ne m’a jamais quitté », dans lequel il parle de sa maladie, la sclérose en plaques, Dominique Farrugia était l’invité de « C à Vous ». Sur France 5, il a livré un triste témoignage concernant cette fois où une hôtesse de l’air lui a fait une remarque honteuse sur sa condition physique…

Voilà bien 30 ans que Dominique Farrugia vit avec la sclérose en plaques. Le cinéaste qui a fait partie du groupe Les Nuls, composé à l’origine de lui-même, d’Alain Chabat, de Bruno Carette et de Chantal Lauby, se déplace désormais en fauteuil roulant. Il était l’invité de l’émission C à Vous, sur France 5, afin de faire la promotion de son livre intitulé Elle ne m’a jamais quitté, qui sortira le 7 octobre prochain aux éditions Laffont, et dans lequel il parle justement de sa maladie qui le suit depuis des années. Lors de son passage dans l’émission il a fait un triste témoignage qui n’a pas laissé de marbre les autres invités.

En effet, si Dominique Farrugia a d’abord tenu à saluer les efforts et « les progrès gigantesques » de la SNCF en matière d’accessibilité, il pointait du doigt sa non flexibilité. Il expliquait « Si on veut changer de billet, il faut prévenir 24h à l’avance… J’ai envie de pouvoir changer de billet de train quand je veux. Juste ça. Je ne demande pas plus, mais pas moins ». Il se souvenait ensuite d’un triste événement survenu lors d’un voyage en avion depuis Berlin. Dominique Farrugia racontait une remarque qu’il n’a, à ce jour, toujours pas digérée.

« Ma chaise roulante n’arrivait pas, on commençait à nettoyer l’avion. Et au bout de 45 minutes je dis : 'Pff, c’est quand même chiant !' Et là, une hôtesse me dit : 'Quand on est dans votre état on ne voyage pas’ », se rappelait-il, non sans rancoeur. Il concluait « J’aurais pu la tuer. C’est exaspérant d’entendre des phrases comme ça ». Et on ne peut pas dire que le cinéaste soit frileux quand il s’agit d’évoquer sa maladie puisqu’il insiste sur le fait qu’il ne se refuse pas d’en rire. Il assurait « Alain [Chabat] surtout n’aimait pas. Même encore aujourd’hui, il n’aime pas les blagues à propos de la maladie. Pour moi, c’était une sorte d’exutoire. En rigolant et en plaisantant, j’arrive à surmonter tout ça. On ne peut pas être dans la plainte constante, autant s’amuser ».

Kahina Boudjidj

À découvrir

Sur le même thème