France Dimanche > Actualités > Dominique Farrugia : Il se confie sur sa maladie...

Actualités

Dominique Farrugia : Il se confie sur sa maladie...

Publié le 7 décembre 2016

L’humoriste Dominique Farrugia est connu pour sa bonne humeur et son célèbre rire. Mais un mal le ronge depuis plus de vingt ans. Un combat contre la maladie qu’il mène avec beaucoup d’abnégation.

On connaît Dominique Farrugia comme le trublion, membre de la célèbre troupe des Nuls, avec Chantal Lauby, Alain Chabat et le regretté Bruno Carrette.

Lire aussi --> Dominique Farrugia : Handicapé par une sclérose en plaques, il pousse un coup de gueule !

Derrière cette facette d'amuseur public, le comédien doit vivre avec la maladie. Il est atteint de la sclérose en plaque depuis plus de vingt ans. Une souffrance invalidante qui le contraint à se déplacer dans un fauteuil roulant. Pour autant, il ne s'apitoie pas sur son sort et fait tout pour vivre normalement.

Cette maladie, il a choisi d'en parler dans l'émission "Source de Vie", diffusée sur France 2 dimanche dernier. Lors d'une visite dans un foyer d'hébergement pour adultes handicapées, il a choisi de parler librement de la sclérose en plaque. "Dans cette maladie-là, qui est extrêmement invalidante, il y a 85% des malades qui sont au chômage", confie-t-il.

Malgré la maladie, Dominique Farrugia a décidé de ne pas être fataliste et de tout organiser pour travailler au quotidien. Une volonté de vivre le quotidien de monsieur tout le monde qu'il a tenu à partager avec les personnes handicapées. "La chance de travailler, c’est d’être dans la vie mais pas hors la vie, c’est à dire de se lever le matin pour aller travailler et qu’à la fin du mois, on soit reconnu avec ses fiches de paie", détaille le producteur de 48 ans. Qu’on soit quelqu’un comme tout le monde."

Lire aussi --> Dominique Farrugia : Son témoignage bouleversant sur la mort de son père

Premier cas d’invalidité chez les jeunes après les accidents de la route, la sclérose en plaque est une maladie du système nerveux central qui détruit la myéline, une gaine protectrice des neurones. Ainsi, l'influx nerveux, qui part du cerveau, est mal transmis au reste du corps, causant des troubles moteurs chez la personne atteinte.

Cyril Coantiec

À découvrir