France Dimanche > Actualités > Dominique Lavanant : Victime d'un drame familial

Actualités

Dominique Lavanant : Victime d'un drame familial

Publié le 24 juin 2022

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Alors qu'elle a fêté ses 78 printemps le 24 mai, l'interprète de “Sœur Thérèse.com” vient de revivre une terrible épreuve…

On était sans nouvelles de notre bonne sœur préférée qui vit retranchée chez elle, avec ses animaux de compagnie qu'elle affectionne tant, ses nombreux livres, ses disques de Bach et de Schumann, d'Amy Winehouse et de Cyndi Lauper. Dominique Lavanant, l'irrésistible Bretonne interprète de la série Sœur Thérèse.com sur TF1 entre 2002 et 2011, coule des jours paisibles – elle bouquine la journée après avoir soigné son jardin le matin et écoute beaucoup la radio la nuit. Elle confiait récemment à nos confrères de TéléObs qu'elle ne sortait plus vraiment, se faisant même livrer les courses à domicile : « Je suis si bien chez moi, déclarait-elle. Je ne vais plus ni au cinéma ni au théâtre. » La célèbre comédienne, devenue « agoraphobe » au fil des ans, vit recluse dans son paradis. Peut-être sa date anniversaire, le 24 mai, aura-t-elle quand même été l'occasion de siroter une coupe de champagne avec ses proches. En toute intimité…

Pour ses nombreux fans qui apprécient son franc-parler, son côté rebelle et ses savoureuses prestations, ses apparitions se font de plus en plus rares sur le petit écran. Et c'est principalement, à l'occasion des rediffusions estivales de la saga culte des Bronzés qu'on la retrouve avec plaisir dans la peau de Christiane, l'esthéticienne qui a tant marqué les esprits. Si la comédienne avoue ne plus jamais regarder les films dans lesquels elle a joué – elle aurait d'ailleurs plutôt rêvé devenir bonne sœur pour de vrai ou plus tard, tenir une guinguette de moules frites ! – elle est néanmoins fière de sa carrière (plus d'une centaine de films). Même si le succès rencontré toute au long de sa vie n'a jamais pu lui faire oublier une enfance meurtrie par de douloureuses absences et pétrie de souvenirs amers.

La plus terrible absence fut certainement celle consécutive au décès de son père quand elle avait 2 ans à peine et dont elle évoque la perte dans des circonstances dramatiques en Bretagne. « Mon père est mort noyé, raconte-t-elle. Ils étaient partis, à plusieurs copains, chacun dans son bateau. On leur avait pourtant bien dit de ne pas sortir en mer par le temps qu'il faisait. Il est le seul qui n'est pas rentré au port… »

Sa maman, qui n'a alors que 23 ans, se retrouve totalement désemparée, sans le sou, avec deux enfants à élever seule, elle et son frère. « On a vécu longtemps sans un centime, dans l'isolement et dans une atmosphère de tristesse infinie », poursuit-elle, en expliquant qu'elle s'est toujours sentie « responsable » de sa mère.

“Une atmosphère de tristesse infinie.”

Et puis, quelques années plus tard, sa mère s'est remariée avec un cardiologue à Morlaix, « un homme absolument formidable », dira la comédienne. Mais le bonheur de la famille recomposée sera fugace, puisque ce médecin mettra fin à ses jours quelques années après !

Et puis Dominique, encore toute gamine, doit affronter la maladie. Elle n'a en effet que 11 ans lorsqu'elle est envoyée pendant un an dans un préventorium, un établissement de cure pour les personnes menacées de tuberculose. Encore une rupture. Et un nouveau plongeon dans la solitude.

À son retour à la maison, Dominique, guérie, se métamorphose. Adieu la fillette sérieuse et responsable, l'écolière studieuse et respectueuse. Le moment est venu des fous rires, des blagues, des mauvaises notes en classe et des sketches en famille… Juste le temps pour la jeune fille rebelle et impertinente de piquer les talons hauts de sa maman pour sortir faire la fête. Sans oublier que chaque été, durant toute son adolescence, Dominique sera envoyée en Angleterre au couvent des Filles de la Croix, ordre fondé par son arrière-grand-tante. « J'y ai découvert des femmes gaies, naïves et… jamais seules ! Elles me fascinaient tant que j'ai failli devenir bonne sœur… »

Alicia COMET

À découvrir