France Dimanche > Actualités > Dominique Strauss-Kahn : Tout baigne pour lui !

Actualités

Dominique Strauss-Kahn : Tout baigne pour lui !

Publié le 15 août 2014

Capture d’écran 2014-08-08 à 13.03.29

Oubliées les affaires du Sofitel et du Carlton, Dominique Strauss-Kahn revit � !

DSK nuit

« Tu vas voir. Je vais leur montrer ce que je sais faire. » En juillet 2012, lorsque son ami le journaliste Michel Taubmann rencontre DSK, il est estomaqué par son optimisme. Cet été-là, tout n’est pourtant pas rose pour l’ex-directeur du FMI. Il fait cette déclaration moins d’un an après l’affaire Nafissatou Diallo, alors qu’il vient de se séparer d’Anne Sinclair et voit la plupart de ses amis lui tourner le dos.

Mais, que voulez-vous, comme l’a confié au Point un proche : « Dominique est un Ashkénaze optimiste. Il voit toujours le bon côté des choses. » Et, deux ans après, le destin lui donne raison car, en ce moment, tout roule pour Dominique Strauss-Kahn !

DSK sourireOn l’annonçait quasi ruiné après sa chute et son divorce, il est devenu richissime ! Les comptes de sa société de conseil financier, Parnasse, sont édifiants. L’an dernier, les conférences et bons tuyaux de DSK ont fait monter son chiffre d’affaires à 2,55 millions d’euros. Quatre fois plus qu’en 2012, année de la création de la structure. Une fois les charges payées et les impôts réglés, sa société a affiché un bénéfice de 766 334 euros, sur lequel il a empoché 700 000 euros de dividendes.

Il faut dire que les tarifs de DSK sont affolants, allant de 50 000 à 150 000 euros la demi-heure. Soit la minute entre 1 600 et 5 000 euros ! Chinois, Coréens, Ukrainiens, Serbes, Soudanais, Russes… tous se disputent les conseils de l’un des hommes les mieux informés de la planète.

DSK portraitSondage

À l’époque de sa disgrâce, certains annonçaient aussi une rupture avec ses enfants. Il n’en est rien ! En mars 2014, c’est avec sa fille aînée Vanessa que Dominique a lancé le DSK Global Investment Fund. Ils espèrent lever 2 milliards de dollars auprès d’investisseurs institutionnels et leur complicité est leur meilleur atout.

Et les Français dans tout ça ? Dans un récent sondage non dévoilé, DSK arrivait largement en tête des personnalités qui, selon les interrogés, feraient mieux que François Hollande. Devant Alain Juppé, Nicolas Sarkozy, Manuel Valls et d’autres. Bref, comme l’a confié à VSD un ami de DSK : « Son portable sonne en permanence. Son seul problème aujourd’hui, c’est de ne pas arriver à répondre à la demande. »

Un seul bémol à tout cela. Dans quelques mois, en février, le portable sonnera pour lui rappeler l’heure du procès du Carlton de Lille, où il sera jugé pour « proxénétisme aggravé en réunion ».

Mais, pour l’instant, tout va bien pour Dominique Strauss-Kahn !

Benoît Franquebalme

À découvrir