France Dimanche > Actualités > Dropped : La production condamnée

Actualités

Dropped : La production condamnée

Publié le 7 mai 2018

Trois ans après le drame, la société ALP a été reconnue coupable de “faute inexcusable”.

C’est sans doute le dénouement d’une tragédie que personne n’a oubliée.

Le 9 mars 2015 en Argentine, lors du tournage de l’émission de TF1 Dropped, deux hélicoptères se percutaient quelques minutes après le décollage, causant la mort de dix personnes, dont la navigatrice Florence Arthaud, la nageuse Camille Muffat, le boxeur Alexis Vastine, les deux pilotes et cinq salariés, dont le cameraman Laurent Sbasnik.

La mère, l’épouse et les deux enfants de ce dernier avaient décidé de saisir le tribunal des affaires de Sécurité sociale des Hauts-de-Seine, réclamant des dommages et intérêts à l’employeur du défunt, la société Adventure Line Productions (ALP).

Le 20 avril dernier, les juges ont estimé que l’accident fatal du travail dont avait été victime le technicien était dû à une « faute inexcusable » de l’entreprise, laquelle a été condamnée à verser 120 000 euros de dommages et intérêts et près de 400 000 euros de remboursement à la CPAM des Hauts-de-Seine.

« ALP avait pleinement conscience du danger qu’elle faisait courir à ses salariés en leur demandant de s’installer dans un hélicoptère qui s’apprêtait à effectuer une manœuvre particulièrement dangereuse, de surcroît illégale, et qui n’avait fait l’objet d’aucune préparation », déclarait en 2017 Me Solenn Le Tutour, avocate des Sbasnik.

Et selon BFMTV, il semblerait que l’un des pilotes portait une ceinture lombaire et l’autre des lunettes à forte correction !

Les autres familles ayant aussi engagé des poursuites judiciaires contre ALP, cette décision, qui pourrait faire jurisprudence, risque de coûter cher à cette société.

Le montant global des indemnités réclamées serait de 8 millions d’euros.

Claude LEBLANC

À découvrir