France Dimanche > Actualités > Dropped : le père d'Alexis Vastine accuse la production !

Actualités

Dropped : le père d'Alexis Vastine accuse la production !

Publié le 19 mars 2015

Le père d'Alexis Vastine s'en est pris à la production de Dropped, estimant que les familles étaient abandonnées à leur sort. Il a également déploré le manque d'informations données aux proches.

La production de Dropped aurait-elle lâché les familles ? Le père d'Alexis Vastine a en tout cas fait part de son sentiment d'abandon sur Europe 1. Interrogé par Jean-Marc Morandini, Alain Vastine, toujours effondré par la tragédie qui l'a touché, s'est déclaré "oublié par la production et par TF1". "Au début, on nous promettait beaucoup de choses, puis rien n'était fait. Nous étions obligés d'appeler tous les jours", raconte le père du boxeur maudit. "Je ne trouve pas ça normal moi, de laisser les parents de victimes attendre. On n'avait aucun mouvement de la part de la cellule de crise, nous étions obligés d'appeler nous pour avoir des nouvelles. Et ça, c'est pas permis. On souffre déjà beaucoup, et tout ça ça fait beaucoup de choses", raconte le père d'Alexis, dont la disparition a beaucoup touché Teddy Riner. L'ancien boxeur admet cependant que "les choses commencent à se décoincer avec le retour des corps, prévu pour dimanche à 11h."

On ne m'a jamais donné de réponse

Alain Vastine explique que son premier souhait avait été de rejoindre l'Argentine au plus vite. "Au début on m'a dit "pas de problème vous partez", ensuite on ne m'a jamais rendu de réponse, après c'était oui, après c'était non... Je ne trouve pas ça normal", avance-t-il. Le père de famille, déjà touché par une tragédie en janvier, se dit victime des volte-face de la production. "On m'a proposé d'aller en Argentine, ça devait être immédiat, puis quand j'ai rappelé on m'a dit "c'est pas la peine", après j'ai rappelé, c'était possible mais pas tout de suite. Un jour c'est oui, un jour c'est non... On ne sait plus... Hier on m'a proposé de partir aujourd'hui, j'ai dit attendez, je vais pas aller sur place et risquer de croiser mon fils [dont le corps serait rapatrié en France dans le même temps NDR] ", indique-il, tenant évidemment à assister aux funérailles de son enfant. Alain Vastine espère tout de même se rendre prochainement sur les lieux de l'accident, où Camille Muffat, Florence Arthaud et sept autres personnes ont également perdu la vie.

Nous on souffre, c'est notre enfant, notre chair...

"Nous on attend, on doit préparer l'enterrement. Ça va faire plus d'une semaine, nous on souffre, c'est notre enfant, c'est notre chair", ajoute l'ancien sportif, très touché. "Il n'y a pas que moi, d'autres familles de victimes se plaignent énormément", révèle le père d'Alexis. "C'est pas carré leur truc, c'est nul", conclut-il, regrettant amèrement de "devoir passer par les médias pour que ces gens-là bougent."
Raphaël Marchal

À découvrir