France Dimanche > Actualités > Drucker, Bruel, Béart, Evenou... mon 11 janvier avec les stars !

Actualités

Drucker, Bruel, Béart, Evenou... mon 11 janvier avec les stars !

Publié le 14 janvier 2015

Notre reporter s'est retrouvée par hasard aux côtés des people lors de la marche républicaine du 11 janvier après les attaques terroristes.

Au croisement de la rue du Chemin vert et du boulevard Richard Lenoir, à quelques mètres des bureaux de Charlie Hebdo, le nombre de camions des chaînes de télévisions a diminué, mais il en reste encore quelques-uns en ce mercredi 14 janvier, jour de sortie du « Journal des survivants ». Le quartier de la rue Nicolas Appert, lui, est toujours inaccessible à la circulation et demeure très surveillé par des agents de police. Une semaine après le massacre des dessinateurs, on continue de déposer des bougies, des fleurs, ou des messages à différents endroits du quartier.

Le dimanche 11 janvier, j’ai eu la surprise de voir les commerçants du marché du boulevard Richard Lenoir remballer leurs étals dès midi, au lieu de 14 heures habituellement. Très vite, les trottoirs ont été nettoyés laissant la place aux parisiens qui allaient vivre une journée historique. A 14 heures, je me suis dirigée à pieds vers la place de la République, en espérant y retrouver une amie. Arrivée boulevard Voltaire, un premier barrage m’a empêché de continuer. Un policier m’a expliqué que je devais rejoindre la République par le boulevard Beaumarchais.

Jean-Pierre Castaldi
Jean-Pierre Castaldi au micro de Paris Match

Bruel Charlie
Patrick Bruel

Patrick Bruel
Patrick Bruel et sa compagne saluant Michel Drucker

Zinedine Souallem et Emmanuelle Béart
Arrivée d'Emmanuelle Béart en famille Zinédine Soualem en conversation avec Patrick Bruel

Danielle Evenou
Danièle Evenou et Jean-Pierre Baiesi

J’ai emprunté la rue Amelot, mais à la jonction de la rue Jean-Pierre Timbaud, la foule n’avançait plus. C’est ainsi qu’à ma plus grande surprise, je me suis retrouvée bloquée sur cette petite place, pendant près de 2 heures entourée de têtes connues. J’ai d’abord aperçu Jean-Pierre Castaldi donner un interview au micro de Paris Match. Non, loin, manifestait aussi Céline Sallette. La comédienne de la série « Les Revenants », incarnera bientôt Simone Signoret au cinéma. Elle était accompagnée d’une autre actrice de talent, Romane Bohringer. A côté d’elles, Marianne Denicourt et Nils Tavernier étaient en grande conversation, pendant que Michel Drucker répondait aux questions des journalistes de France 2. Puis, Patrick Bruel est arrivé avec sa compagne embrassant le présentateur de Vivement Dimanche. « J’ai préféré ne pas venir avec les enfants, a confié Patrick à Michel. Mais comme mon scooter est en panne, je suis venu en voiture. J’ai roulé jusqu’au boulevard Beaumarchais et j’ai même réussi à m’y garer. La foule est si dense, je suis persuadé qu’il y aura 3 millions de personnes aujourd’hui à Paris. » Puis, les journalistes de France 2 ont demandé l’autorisation de filmer le chanteur. Il a accepté, mais a refusé de parler. J’ai alors entendu Michel Drucker encourager discrètement Patrick : « Vas-y, c’est pour Laurent (Delahousse) ! » Finalement, Bruel a pris quelques minutes pour réfléchir et a donné l’interview. A partir de 15 heures, les personnalités et les badauds autour de moi se sont interrogés sur la direction à prendre. Aux fenêtres de leur appartement, deux femmes nous informaient régulièrement des évènements grâce à leur télévision : « La marche n’a toujours pas commencé… » La pétillante Céline Sallette garde malgré tout le sourire : « Merci ! Eh, on pourrait venir faire pipi chez vous ? »Je prends une photo de Danièle Evenou, on échange quelques mots, et nous attendons encore. Puis, Emmanuelle Béart arrive, accompagnée de sa fille Nelly, qui s’inquiétait, elle aussi, de la direction à prendre. Patrick Bruel se faufile jusqu’à la célèbre comédienne du film « Manon des sources », pour la saluer. Peu après, le comédien Zinedine Soualem me confie que sa femme, à ses côtés, n’est pas très rassurée par la foule. Je tente de rassurer la charmante blonde accrochée à son bras, sans succès, je le crains…

Tony Gatlif
Le réalisateur Tony Gatlif

Michel Drucker et Patrick Bouchitey
Les retrouvailles de Patrick Bouchitey et de Michel Drucker

Quand, soudain, j’arrive à faire un pas. Je me retrouve juste derrière Michel Drucker qui s’approche de Patrick Bouchitey : « Quel plaisir de te revoir, ça fait une éternité. Comment vas-tu ? Que fais-tu en ce moment ? » Je n’ai pas entendu la réponse du réalisateur animalier, la foule m’avait déjà entrainé vers le boulevard Voltaire, où j’ai rejoint d’autres marcheurs, moins célèbres. Mais ce jour-là, peu importait : stars ou anonymes, blancs ou noirs, juifs ou musulmans, flics ou journalistes, nous ne faisions qu’un, nous étions Charlie !

Texte et photos : Anita Buttez

À découvrir