France Dimanche > Actualités > DSK : Rattrapé par une nouvelle affaire de proxénétisme !

Actualités

DSK : Rattrapé par une nouvelle affaire de proxénétisme !

Publié le 19 juin 2015

À peine sa relaxe prononcée dans l’affaire du Carlton de Lille que voilà DSK de nouveau mêlé à une sombre histoire de maison close et de meurtre…

Vendredi dernier, le cauchemar semblait terminé. Dominique Strauss-Kahn (DSK)  était relaxé dans l’affaire du Carlton de Lille. Poursuivi pour proxénétisme aggravé, l’ex-mari d’Anne Sinclair a été totalement blanchi.

Le tribunal a estimé qu’il avait eu « un comportement de client non répréhensible par la loi pénale », en se contentant de « bénéficier des modalités d’une prestation sexuelle de groupe ».

Acharnement

« Le château de cartes s’est aujourd’hui effondré. On a voulu faire à tout prix d’un innocent un coupable, ça n’a pas marché », a déclaré Me Richard Malka, un de ses trois avocats.

À 66 ans, tout semblait donc en place pour que DSK ouvre un nouveau chapitre de sa vie. En couple depuis deux ans avec la Franco-Marocaine Myriam L’Aouffir, il comptait continuer ses activités de conseil auprès du gouvernement serbe ou de banques russes, tout en prenant soin de ses quatre enfants. Mais c’était sans compter sur l’acharnement de certains.

Dans un livre qui vient de paraître, on apprend en effet que DSK est rattrapé par une nouvelle affaire de proxénétisme. Une affaire jusqu’à présent cachée, qui implique un membre de sa famille. Cet incroyable coup de théâtre nous emmène dans le Jura, à Lons-le-Saunier.

Dico personnalitésRévélation

Il concerne un certain Léon Bricot, propriétaire d’un hôtel accusé d’avoir tué un client trop bruyant. Il se trouve que l’hôtel en question était en fait une maison close. Or, ce Léon Bricot est de la famille de Dominique Strauss-Kahn. C’est plus précisément son trisaïeul puisque, heureusement pour DSK, l’affaire se déroule en 1888 !

Cette révélation est extraite du Dictionnaire étonnant des célébrités qui vient de paraître chez First Éditions. L’auteur, le généalogiste Jean-Louis Beaucarnot, y conte, entre autres, l’histoire de ce fameux Léon, proxénète au sang chaud, qui écopa de sept ans de travaux forcés au bagne de l’île Noire, en plein Pacifique, pour avoir abattu un soldat en permission qui avait cassé une chaise d’une valeur de neuf francs, dans son honorable établissement ! Léon mourut en détention en 1889.

Ironie du sort, on commémorait il y a peu le 117e anniversaire de ce triste fait-divers. L’information aura sans doute échappé à DSK, tout occupé qu’il est à bâtir sa nouvelle vie.

Benoît Franquebalme

À découvrir

Sur le même thème