France Dimanche > Actualités > DSK : Sa nouvelle vie de nabab !

Actualités

DSK : Sa nouvelle vie de nabab !

Publié le 28 juin 2015

Alors qu’on croyait le sort de l’ancien patron du FMI définitivement réglé, voici que Dominique Strauss-Kahn (DSK) dévoile � au grand jour un visage totalement inattendu.Alors qu’on croyait le sort de l’ancien patron du FMI définitivement réglé, voici que Dominique Strauss-Kahn (DSK) dévoile � au grand jour un visage totalement inattendu.

Les chats, c’est bien connu, ont cette particularité : vous pouvez les lâcher de votre balcon, ils arriveront toujours au sol sur leurs quatre pattes, et ce sans le moindre dommage – sauf si vous habitez au 12e étage. Eh bien, les anciens présidents du FMI, c’est la même chose !

De ce point de vue, en effet, il y a du félin chez Dominique Strauss-Kahn : précipité dans le vide, on se dit qu’il ne peut que s’écraser au sol, l’affaire est entendue… mais quelques semaines ou mois plus tard, on le retrouve souriant, vainqueur, amoureux et en pleine reconquête de sa splendeur d’antan ! C’est ce qui ressort du portrait que vient de lui consacrer Paris Match.

Dieu sait pourtant que, à la fin de l’année dernière, on ne donnait pas cher de son avenir, ni même de sa survie. Souvenez-vous de cette photo, prise le 20 mai 2014, boulevard Raspail, à Paris : on y découvrait un DSK abattu, vieilli, rencogné dans une entrée d’immeuble comme le ferait un SDF tentant de s’abriter des intempéries…

Et puis il y a eu la tornade financière : les sociétés qu’il avait créées en pleine débâcle, les dettes qui ne cessent de s’accumuler, les créanciers qui surgissent de partout et menacent, avec, point culminant de cet Himalaya de drames, le suicide de son associé Thierry Leyne, qui, le 23 octobre, se jetait dans le vide du 23e étage de la luxueuse tour de Tel-Aviv où il avait son appartement.

Là-dessus, ce que l’on pensait devoir être le coup de grâce arrivait : l’interminable et pénible procès dit « du Carlton de Lille » durant lequel Dominique Strauss-Kahn devait non seulement répondre des accusations de proxénétisme portées contre lui, mais surtout supporter le déballage de sa vie la plus intime. Quel homme serait capable de surmonter une telle accumulation de coups sans tomber à terre pour ne plus se relever ?

Pourtant, la semaine dernière, c’est un DSK métamorphosé, ressuscité, qui a surgi aux yeux du monde stupéfait ! Condition indispensable à cette incroyable embellie : le verdict rendu le 12 juin par le tribunal correctionnel de Lille dans l’affaire du Carlton, la relaxe pure et simple ! À partir de cet instant, la page pouvait définitivement se tourner…

Luxe

Et la nouvelle page est digne de figurer dans un magazine de luxe sur papier glacé. Comment une telle remontée des abîmes a-t-elle été possible ? C’est que DSK n’a pas resurgi seul. Auprès de lui, pour l’aider à gravir la pente, il y a Myriam, Myriam L’Aouffir, la nouvelle femme de sa vie. Blonde, mince, élégante, elle apparaît pour la première fois au côté de l’ex-patron du FMI en septembre 2012 dans les pages de VSD.

À en croire Paris Match, le couple aurait fait connaissance en 2007, lors d’une soirée organisée par l’ambassade du Maroc à Paris. « J’ai croisé Dominique Strauss-Kahn, il est très sympa », aurait raconté Myriam à son mari, en rentrant à la maison ce soir-là. Sans doute un peu plus que sympa puisque, en 2012, cette Marocaine de 46 ans a chamboulé son existence de mère de famille, n’hésitant pas à demander le divorce pour vivre pleinement sa nouvelle passion avec Dominique.

C’est ensemble, au Maroc, dans ce pays où Myriam est née et où Dominique a passé l’essentiel de son enfance, qu’ils vivent désormais dans le luxe ! L’ancien ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie de Lionel Jospin s’est fait bâtir un havre de paix à 10 km de Marrakech, sur la route de l’Atlas.

Les invités, nous apprend l’article de Paris Match, sont tous ébahis par cette immense maison d’architecte à l’américaine, un cube de béton entouré d’une palmeraie, agrémentée d’une piscine géante aux dalles vert et gris. Une propriété où les marbres scintillent et où « tout est beau », s’émerveille un habitué. Il n’est pas rare que DSK lui-même vienne chercher ses invités dans leur hôtel, à Marrakech, au volant de sa Maserati noire dernier modèle.

Comme on peut le constater, on est fort loin de l’homme ruiné, traîné dans la boue, qui, voilà quelques mois, se recroquevillait misérablement sur un coin de trottoir parisien !

D’ailleurs, malgré les coups reçus et les désillusions encaissées, DSK ne songe pas à la retraite. Il a déjà un planning bien rempli de conférences pour les prochains mois. De son côté, Myriam vient d’ouvrir au Maroc une agence de communication.

Le pays où Dominique Strauss-Kahn est désormais officiellement résident. Et où on murmure qu’il dispenserait ses conseils au roi lui-même ! Qui aurait pu croire cela, il y a seulement six mois?

Pierre-Marie Elstir

À découvrir