France Dimanche > Actualités > Eddy Mitchell : 80 ans et rocker toujours dans l'vent !

Actualités

Eddy Mitchell : 80 ans et rocker toujours dans l'vent !

Publié le 6 août 2022

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Il fait partie de nos vies depuis si longtemps que ses chansons en ont marqué les moments de joie ou de tristesse. Bref, il est comme un ami. Bon anniversaire, Eddy !

1942

Le 3 juillet, Claude Moine voit le jour à Paris. Il arbore très tôt la banane qui le rendra célèbre. De son physique, il dira plus tard ne jamais s'être trouvé terrible…


1952

Son enfance ? « J'étais un petit gars des hauteurs. Nous étions considérés comme des Apaches dès lors qu'on était originaire des collines de Paris, Montmartre, Ménilmontant, Belleville. Il y avait les fortifications, c'était mon terrain de jeu. » Ses fréquentations d'alors ? Pépé, dont le chanteur dira « Ce n'était pas vraiment le caïd, ni le chef de bande, mais il rendait des services », Marcel le Boiteux, un souteneur, ou encore Jacky, vendeur de tissu en porte-à-porte.

1961

Les Chaussettes noires connaissent un succès immédiat. Initialement nommé les Five Rocks, le groupe est rebaptisé par Eddie Barclay pour cause de partenariat signé avec le propriétaire des chaussettes Stemm. Le jour de sa première audition, il croise « un gros Black se traînant à genoux, avec à ses côtés un valet portant sur un plateau une bouteille de whisky. Il se tourne vers [lui], articule trois mots dans un anglais qu'[il] comprend pas et [lui] sourit de toutes ses dents. » C'est Louis Armstrong ! La classe.

1969

Une mère fière de son fils, après l'un de ses concerts à l'Olympia. « Dans le milieu ouvrier, chez les petites gens, tout le monde travaillait, même les femmes. Ma mère exerçait ses talents au Crédit Lyonnais, comme employée de banque. D'ailleurs, elle m'y a fait entrer en tant que coursier. Puis mon frère. Puis ma sœur… Toute la famille est passée par la case Crédit Lyonnais ! Ma mère était une personne gaie. Elle adorait l'opérette. » Lui, moins…

1982

Depuis La Dernière Séance, diffusée de 1982 à 1998, on savait Eddy Mitchell cinéphile. Dans Coup de torchon de Bertrand Tavernier, sur le tournage duquel on le voit disputer le point avec Philippe Noiret et Isabelle Huppert, le voilà acteur à part entière, en témoigne sa nomination au César du meilleur second rôle pour ce film. En 1995, Le bonheur est dans le pré, d'Étienne Chatiliez, le consacre. Il a tourné en tout 39 films et 12 téléfilms.

1992

Avec Johnny, son quasi-frère. Si proches (pendant près de soixante ans) et si différents, pourtant. « Sur scène, je chante mes petites chansons. Vous accrochez ou pas. Johnny, lui, se jette littéralement par la fenêtre à chaque fois qu'il fait un spectacle. Ça passe ou ça casse ! » Aujourd'hui encore, pas un jour sans qu'Eddy ne pense à Johnny…

2002

Contrairement à Johnny, Eddy a toujours été discret sur sa vie privée. Après avoir épousé Françoise Lavit, le 17 juin 1961, qui lui donnera deux enfants, Eddy et Maryline, il se remarie ensuite avec Muriel Bailleul, le 24 mai 1980, avec laquelle il aura une fille, Paméla. Le reste relève pratiquement du « secret-défense »… Peu d'apparitions publiques, hormis cette soirée au Byblos de Saint-Tropez, en 2002, et encore moins de ragots. On peut être célèbre et défendre farouchement son intimité.

2011

Eddy Mitchell a toujours su s'entourer des meilleurs, de l'harmoniciste américain Charlie McCoy au guitariste français Basile Leroux, tout en passant par le saxophoniste Michel Gaucher, son arrangeur. Le voici avec un autre génie de la guitare, Matthieu Chedid, dit « M », lors des Victoires de la musique, où monsieur Eddy recevait le trophée du concert de l'année pour le show Ma dernière séance à l'Olympia…

2021

Ayant toujours respecté le talent, sous toutes ses formes, le chanteur ne pouvait que tomber sous le charme de Laurent Gerra, roi de l'imitation. Les qualités vocales de celui-ci sont telles qu'il a partagé la scène avec Johnny, mais aussi avec Eddy, dans une performance commune au Monte-Carlo Sporting à Monaco. Le public a eu bien du mal à faire la différence entre les deux… Chapeau bas, les artistes !

À découvrir