France Dimanche > Actualités > Elise Lucet : Harcelée !

Actualités

Elise Lucet : Harcelée !

Publié le 4 octobre 2013

Depuis qu’elle est aux commandes de Cash investigation, sur France 2, la journaliste Élise Lucet est soumise à des menaces et à des pressions terribles. Une épreuve difficile, après la perte de son mari, en mars 2011.

Sa blondeur, son visage, comme sorti d’une peinture de la Renaissance, pourraient laisser penser qu’Élise Lucet n’est que douceur. Sa présence à nos côtés depuis vingt-trois ans, sa voix qui distille les nouvelles du monde durant ses journaux télévisés, auraient pu, en effet, nous donner l’image d’une femme tranquille.

Or, Élise n’est pas cette journaliste qui vit dans sa bulle, confortablement assise sur son fauteuil pendant que le monde s’écroule. Elle est « cash », au sens de directe, et ce n’est pas par hasard si le nom qu’elle a choisi pour son émission d’enquête sur France 2 est Cash investigation.

Le mercredi, en deuxième partie de soirée, elle et son équipe vont regarder d’un peu plus près le fonctionnement des grandes entreprises, mais aussi des lobbies, pour tenter de « découvrir la vérité qui se cache derrière le discours publicitaire », comme elle l’a expliqué à Télérama en mai 2012.

Mais, à force de vouloir, coûte que coûte, trouver des réponses à ses questions, la journaliste se retrouve dans une situation terrible. Elle est harcelée, y compris et surtout la nuit, dans son appartement ! C’est ce qu’elle vient de confier, samedi 28 septembre dernier, à Daphné Bürki, dans l’émission Le tube, sur Canal +.

Engagement

« J’ai reçu des coups de fil bizarres. Avant certaines diffusions de Cash investigation, énormément de lettres, recommandées, non recommandées, des menaces de référé pour essayer d’interdire l’émission […]. Il y a des coups de téléphone où personne ne vous répond, à 2 heures du matin… » Des attaques indignes contre cette journaliste de 50 ans qui ne cherche qu’à faire son travail. Mais peut-être le fait-elle avec plus de conviction que d’autres.

Il faut dire qu’Élise s’attaque à de très gros dossiers. Comme, par exemple, celui de l’industrie pharmaceutique, avec pour titre Les vendeurs de maladie, ou des fabricants de vêtements à bas prix, Toxic fringues… Des sujets qui ne plaisent pas à tout le monde, à commencer par ceux qui sont aux commandes de ces sociétés étudiées à la loupe !

De plus, dans son émission, la journaliste ne se contente pas d’avoir des idées et d’envoyer son équipe sur le terrain creuser une piste. Non, Élise mouille sa chemise, et s’engage complètement, allant à la rencontre de ceux dont elle veut entendre la voix, et qui, très souvent, la renvoient chez elle sans délicatesse !

Mais, pour elle, il n’est pas question de céder aux pressions. Des difficultés, elle en a connu de bien plus douloureuses que ces menaces anonymes. On se souvient en effet qu’en 2011, elle s’était, pour un temps, absentée du petit écran. Pour la raison la plus pénible qui soit : la mort de son mari, l’homme de sa vie, Martin Bourgeois, qui avait succombé à une leucémie le 1er mars. Leur fille, Rose, n’avait alors que 4 ans…

Mais, seulement un mois après cette tragédie, Élise tenait à donner de ses nouvelles et à faire savoir à tous qu’elle avait été portée par l’affection que lui avait manifestée son public. « Ma fille Rose va bien, donc cela m’aide », avait-elle confié à Télé Star.

Elle se disait très émue par le soutien qu’elle avait trouvé : « J’ai reçu des centaines, peut-être même des milliers de mails et de lettres. Je n’imaginais pas que mon épreuve toucherait les téléspectateurs à ce point. J’ai reçu des lettres très personnelles, qui m’ont fait chaud au cœur. Le soutien des gens m’aide énormément. »

Armure

Bien sûr, c’est avant tout pour sa fille que la journaliste a trouvé la force de se battre, et de se redresser rapidement, pour pouvoir continuer à être là pour elle, entièrement : « Ou on s’effondre ou on marche », a-t-elle précisé à Daphné Bürki, expliquant ainsi la force qu’elle a pu développer après la disparition de son mari.

Mais c’est aussi pour son public, qui ne cesse de la plébisciter, qu’Élise a décidé de lutter, contre vents et marées, malgré toutes les pressions qu’elle peut subir : « On est un peu les représentants des téléspectateurs, on doit aller poser des questions, y compris si elles sont dérangeantes, et surtout à tout le monde, y compris aux puissants », a-t-elle encore déclaré, toujours à Daphné Bürki. Non, Élise n’a pas peur, comme elle l’a dit, toujours pendant son interview sur la chaîne cryptée. Surtout pas des menaces !

Le soutien de son équipe la protège comme une armure, et celui de ses admirateurs la rend sans doute encore plus solide. C’est d’ailleurs en masse que ces derniers avaient signé une pétition sur Internet, lorsque l’émission menaçait de disparaître, à la fin de l’année 2012.

Avec la certitude d’être suivie et appréciée par un public qui a soif de vérité, et l’amour de sa fille, qu’elle retrouve (lorsqu’elle n’est pas en tournage, bien sûr) chaque soir, pour pouvoir passer du temps avec elle, la vie d’Élise Lucet semble être à l’image de sa personnalité : passionnante !

Laurence Paris

À découvrir