France Dimanche > Actualités > Elizabeth II : Cernée par la drogue !

Actualités

Elizabeth II : Cernée par la drogue !

Publié le 5 septembre 2008

Décidément, on ne peut compter sur personne au royaume de la perfide Albion ! C'est en effet le triste constat que vient de faire la reine Elizabeth II, trahie, c'est un comble, par les hommes chargés d'assurer sa sécurité !

Au traditionnel God Save the Queen, certains de ses gardes du corps ont en effet préféré le Dope Save the Queen... Comme l'a récemment reconnu un porte-parole du ministère de la Défense britannique, cinq soldats affectés à la protection de Sa Majesté Elizabeth II ont été renvoyés de l'armée après un contrôle positif à la drogue, lors d'un test de routine !

Est-ce parce que la King's Troop Royal Horse Artillery, la prestigieuse escorte à laquelle ces hommes appartenaient, présente la particularité de tirer à cheval des pièces d'artillerie que ces derniers ont pris l'habitude de faire parler la poudre ? Toujours est-il que, alors qu'ils étaient censés protéger l'héroïne de l'Empire britannique, ils étaient accros... à la cocaïne !

->Voir aussi - Elizabeth II : Elle a plus d'un tour dans son sac !

Rétrospectivement, à la lumière de ces informations, on mesure le danger qu'aurait pu courir Elizabeth si, à l'occasion d'une agression ou, pire, d'un attentat, elle avait dû compter sur la protection de ces militaires drogués et pas totalement en possession de leurs moyens !

Et l'on tremble à l'idée de penser ce qui serait advenu si ces soldats avaient fréquenté Harry d'un peu trop près. Car connaissant le goût du second fils du prince Charles et de la princesse Diana pour les excès, Dieu seul sait ce qui aurait pu se passer ! Lui, qui enchaîne les frasques et les incartades depuis la mort de sa mère, essayant le haschisch dès 17 ans, sombrant dans l'alcool à 18 et qui, l'année dernière encore, a été surpris en discothèque en train d'avaler des pilules d'ecstasy, aurait sans doute eu du mal à résister à la tentation.

Heureusement, les gardes royaux incriminés n'ont pu approcher le petit-fils de Sa Majesté. Et comme l'a également indiqué le porte-parole du ministère de la Défense, l'armée britannique n'est pas uniquement composée de junkies. En effet, le taux moyen de tests positifs aux stupéfiants n'est que de 0, 8 % dans l'armée.

Espérons qu'Elizabeth II ne joue pas au loto, car on peut dire qu'elle n'a vraiment pas de chance...

Thierry Roussillon

À découvrir