France Dimanche > Actualités > Elizabeth II : Crime passionnel à Buckingham !

Actualités

Elizabeth II : Crime passionnel à Buckingham !

Publié le 16 mars 2020

.photos:bestimage

La reine et sa fille, la princesse Anne, ont été dévastées en apprenant l'horrible tragédie...

Toutes les familles traversent des épreuves douloureuses, affrontent des deuils et vivent des périodes difficiles… Mais lorsqu'on est le chef d'un clan dont l'équilibre vacille dange-reusement face à ces incontournables écueils, on se doit d'être fort, de protéger les siens et de leur montrer la voie de la raison, de la confiance et de l'apaisement.

Un rôle que, de tout temps et en toute occasion, la reine Elizabeth II a incarné à la tête de sa tribu, gardant, malgré les tempêtes qui ne manquaient pas de s'abattre sur Buckingham, un calme olympien et une attitude rassurante. Ce n'est d'ailleurs pas par hasard si cette souveraine au flegme de béton et à la poigne de fer s'est vu surnommer « la patronne » ! Mais la maîtresse incontestée des Royals, qui en a vu, comme on dit, « des vertes et des pas mûres » au cours de son règne de près de sept décennies, risque bien aujourd'hui de sombrer devant le nouveau drame qui vient d'ébranler le Palais.


Un de plus, qui s'ajoute à tous ceux qui l'ont plongée, elle, mais aussi son entourage, dans la détresse et la honte au cours de ces derniers mois… Car, après les brouilles à répétition entre Harry et William, ses petits-fils, et leurs épouses, les accidents de voiture causés coup sur coup par son époux, le prince Philip, les accusations d'abus sexuels formulées à l'encontre du prince Andrew et révélées dans la presse, qui ont placé les garants de la Couronne dans la pire des situations, c'est maintenant à un meurtre atroce que la reine doit faire face !

Elle qui, dans son allocution traditionnelle de Noël au peuple britannique le 25 décembre 2019, avait formulé le vœu que cette nouvelle année se déroule dans le calme et la sérénité n'a vraiment pas été exaucée ! Loin de là… Après avoir appris en janvier avec une immense tristesse que le fils cadet de Diana quittait le navire pour aller s'installer au Canada, sur l'île de Vancouver, avec Meghan et leur petit Archie, c'est une autre déchirure qui a continué de tailler en lambeaux l'équilibre de la famille royale, noyant la souveraine dans le plus grand des émois : dès le début du mois de février, la monarque a en effet été informée que Peter Phillips, le fils d'Anne du Royaume-Uni, divorçait d'avec Autumn, son épouse depuis douze ans. Nul doute qu'après les déboires successifs de l'année précédente, cette nouvelle a bel et bien porté un coup au moral de la reine, pourtant si courageuse…

Hélas, la vaillante Lilibeth n'imaginait pas que le vent mauvais qui s'acharnait sans relâche sur son clan continuerait de tout détruire sur son passage ! Car, comme nous vous le disions plus haut, force est de constater que la série noire continue, et la bouleverse, cette fois d'encore plus près, puisqu'elle atteint en plein cœur sa fille, la princesse Anne.

En effet, le 22 février dernier, on apprenait dans les pages du Daily Mail la mort de Debbie Zurich, une dresseuse de chiens qui avait notamment entraîné Sparkle, le chien d'Anne. Elle était devenue au fil du temps une amie très chère de cette dernière.

La malheureuse, qui avait partagé de nombreuses parties de chasse avec la fille d'Elizabeth II, aurait été assassinée par son ex-époux, John. Celui-ci, selon les premiers éléments de l'enquête, n'aurait pas supporté qu'elle ait un nouveau petit ami. Harcelée par John Zurich depuis quelques mois, Debbie avait fini par s'installer chez une amie en Irlande pour, selon ses propres dires, rapportés par le quotidien britannique, « échapper à tout cela ».

C'est lors de son retour chez elle, dans le sud-ouest de l'Angleterre, afin de récupérer quelques affaires, qu'elle aurait été abattue par cet homme à la jalousie maladive, le 22 février dernier. Lorsque la police est arrivée sur les lieux, il était déjà trop tard pour sauver la victime, décédée sur le coup. Quant au meurtrier, qui a tenté de se donner la mort après avoir tué son ex-femme, il a été transporté à l'hôpital dans un état grave.

Coïncidence incroyable et qui touche d'autant plus la souveraine, les faits se sont déroulés dans la maison d'enfance de l'actuel Premier ministre, Boris Johnson. En effet, le couple Zurich avait acheté en 2013 cette propriété, située dans le village de Winsford, au

père de l'homme politique, Stanley Johnson, qui occupe encore aujourd'hui la maison voisine.

Après cette épouvantable tragédie, quelle nouvelle calamité pourrait encore s'abattre sur les membres de la famille royale ? Espérons qu'à l'approche de son 94e  anniversaire, le 21 avril prochain, la souveraine pourra enfin profiter d'une longue parenthèse de calme et de tranquillité…

Clara MARGAUX

À découvrir