France Dimanche > Actualités > Elizabeth II : Dévastée par les scandales, elle abdique !

Actualités

Elizabeth II : Dévastée par les scandales, elle abdique !

Publié le 18 décembre 2019

.photos:bestimage
© BESTIMAGE Elizabeth II

Attaquée de toute part, la reine Elizabeth II, très affaiblie par l’âge, a craqué à quelques jours de ce qui sera sans doute son dernier Noël.

Cette année, c’est un véritable Noël noir qui se profile à l’horizon pour la reine tant les problèmes s’accumulent les uns après les autres. En pleine tourmente à cause du scandale autour du prince Andrew, Elizabeth envisagerait même de rester à Londres le temps de gérer la crise.

Rien ne va plus en effet pour son troisième enfant, qui s’est révélé être très proche de Jeffrey Epstein, accusé d’avoir violé de nombreuses femmes et retrouvé mort dans sa cellule à New York en août. Andrew était même allé jusqu’à convier le sulfureux homme d’affaires à l’anniversaire de sa fille, Beatrice d’York, qui fêtait ses 18 ans, en compagnie d’un autre prédateur sexuel, un certain Harvey Weinstein ! Sans compter l’interview calamiteuse que le frère cadet du prince Charles a accordée à la BBC, le 16 novembre dernier, durant laquelle il n’a fait que s’enliser en tentant de minimiser son implication dans cette affaire.


Même si le duc d’York, démis de ses fonctions officielles par sa mère à sa demande, a annoncé son retrait de la vie publique, le mal est fait. Elizabeth ne décolère pas, d’autant que chaque jour qui passe apporte son lot de révélations. Après Virginia Roberts, qui affirme qu’il a abusé d’elle à trois reprises lorsqu’elle avait 17 ans, le témoignage d’une seconde victime présumée, vieux de dix ans, refait surface.

Johanna Sjoberg accusait déjà à l’époque le petit frère du prince Charles de lui avoir fait subir des attouchements chez Jeffrey Epstein à New York. Des allégations qu’elle se dit prête à confirmer sous serment au FBI, apportant une preuve de poids de la participation du duc d’York aux soirées très spéciales organisées par le pédocriminel américain. En pleine descente aux enfers, l’on imagine mal Andrew réveillonner à Sandringham comme si de rien n’était !

Consciente de l’ampleur du désastre, la reine a d’ores et déjà pris des mesures afin de mettre ce fils indigne à l’écart en annulant purement et simplement la grande fête d’anniversaire qui devait célébrer ses 60 ans en février 2020 au profit d’un simple repas en famille… C’est dire si le prince est en disgrâce. Et il n’est pas exclu que cette maman vraiment très fâchée aille jusqu’à le rayer de la liste des invités de Noël. Pire : elle doit aussi encaisser l’absence de Meghan Markle et du prince Harry, ça fait vraiment beaucoup. Car oui, c’est désormais officiel. Le couple a carrément décidé de passer les fêtes de fin d’année à Los Angeles avec Doria Ragland, la maman de la duchesse de Sussex, blessant profondément la souveraine de 93 ans qui se faisait une joie à l’idée de couvrir de cadeaux le petit Archie. Et ce n’est pas fini ! Kate Middleton et le prince William – qui ne cesse de se chamailler avec son frère Harry, au grand désespoir de leur grand-mère – envisageraient eux aussi de s’absenter du réveillon, la privant de George, Charlotte et Louis.

Pour Elizabeth, c’est d’autant plus triste qu’au vu de son grand âge, ce Noël, qui s’annonce comme le pire de son existence, pourrait hélas être aussi le dernier, du moins sur le trône d’Angleterre… Car après 66 ans de règne, elle aurait décidé, face au scandale, de céder sa place à son fils, le prince Charles. Et ce très rapidement : la presse anglaise évoque une abdication au début de l’année 2020.

Accusée d’avoir couvert les agissements d’Andrew, elle passerait même pour sa complice ! Se voir mêlée à ce grave scandale sexuel pourrait lui être fatal tant elle vivrait mal l’acharnement médiatique. Un choc ! Cette affaire qui entache lourdement la Couronne, arrive en effet au plus mal pour la souveraine qui semble très affaiblie. Pour sauver l’honneur de son clan, elle n’a guère d’autre solution que de s’effacer au profit de Charles qui, se trouve, par une étrange coïncidence, de plus en plus en représentation et ne s’est pas privé de condamner les agissements de son frère Andrew.

Autant d’indices qui donnent à penser que la pauvre Elizabeth, qui ne peut même pas compter sur le soutien de son époux Philip dont la santé décline chaque jour un peu plus, n’a plus beaucoup d’avenir : selon la presse anglaise, elle aurait fait part à ses proches de sa décision, irrévocable, d’abdiquer face à cette tempête de scandales.

La queen à la résistance légendaire va donc quitter le trône, au profit de son héritier Charles, qui pourrait assumer la régence d’ici quelques mois. Pire : privée de défense immunitaire, elle n’aurait, hélas plus que quelques mois à vivre. Au mois d’avril, le corps médical redoutait même qu’elle ne passe pas l’année…

Valérie EDMOND

À découvrir