France Dimanche > Actualités > Elizabeth II : Elle a tout prévu pour ses obsèques !

Actualités

Elizabeth II : Elle a tout prévu pour ses obsèques !

Publié le 1 janvier 2018

La reine Elizabeth II, âgée de 91 ans, a préparé dans les moindres détails sa cérémonie mortuaire…

Que l’on soit attiré ou non, voire touché par la culture et les coutumes de nos voisins anglais, il faut bien avouer que, quand on débarque sur les terres verdoyantes de ces îles pourtant si proches de nous, le dépaysement est total ! La conduite à gauche – qui perturbe parfois les meilleurs pilotes ! –, le système politique souvent difficile à saisir et, bien entendu, la présence incontournable d’une famille royale sur laquelle l’inflexible Elizabeth II règne depuis près de soixante-six ans.

Un petit bout de femme âgé de 91 ans, à l’allure toujours élégante et à l’exceptionnelle énergie qui vient de fêter ses 70 ans de mariage avec son cher et tendre Philip, épousé le 20 novembre 1947. Le temps ne semble décidément pas avoir de prise sur la reine, dont la maman, Elizabeth Bowes-Lyon, surnommé la Queen Mum, s’est éteinte en 2002, à l’âge très respectable de 101 ans !

Cependant, la mère de Charles, Anne, Andrew et Edward a beau être en forme, continuer de faire de longues promenades avec ses bien-aimés corgis et assurer encore ses devoirs protocolaires, elle sait bien que son passage sur cette terre tire à sa fin. Comme nous tous, la monarque a pleinement conscience qu’un jour, prochain peut-être, il lui faudra effectuer son ultime voyage et rejoindre ses ancêtres.

Répétition

Mais, au contraire de bon nombre d’entre nous, Sa Majesté a déjà soigneusement prévu l’organisation de ses funérailles ! Et elle ne s’est pas contentée de signer, comme le commun des mortels, une simple convention obsèques, de choisir de quelle essence son cercueil sera fait et de sélectionner les musiques qui accompagneront sa mise en bière !

Tout a été orchestré depuis des lustres pour que l’enterrement de la souveraine soit, en quelque sorte, la dernière étape du protocole, l’ultime spectacle donné par la « patronne » ! Non seulement la cérémonie a été soigneusement réglée, mais en plus elle a été répétée dans ses moindres détails !

Opération London bridge

À y regarder de plus près, il est vrai que pour dire adieu à celle qui a dirigé son pays depuis si longtemps, il ne faut rien laisser au hasard. D’autant que les sujets de la souveraine ne seront pas les seuls à avoir les yeux braqués sur cet événement unique. Le monde entier y sera attentif – tout comme il le fut lors de son couronnement, le 2 juin 1953 en l’abbaye de Westminster à Londres. La retransmission à la télévision des images l’amenant vers sa dernière demeure sera diffusée sur les chaînes de la plupart des pays occidentaux.


Une pression qui a de quoi vous donner envie de tout faire pour que ce moment historique soit inoubliable…Voici donc, en avant-première, ce qui se passera lorsqu’Elizabeth II tirera sa révérence. Tout d’abord, n’allez pas croire qu’un simple tweet annoncera la triste nouvelle. Bien que cette méthode moderne soit déjà souvent utilisée par Buckingham pour informer les sujets du royaume, pas question d’en faire usage pour cette nouvelle de la plus haute importance.

Côté communication, aucun couac ne sera toléré ! Une procédure réglée comme du papier à musique sera mise en branle dès que le message suivant : « London bridge is down » [Le pont de Londres est tombé, ndlr] aura été envoyé par le secrétaire privé de la reine au Premier ministre. Telle une action militaire lancée par les plus hauts commandements, l’opération London bridge pourra alors véritablement commencer. Le chef du gouvernement britannique préviendra son ministre des Affaires étrangères qui se chargera d’avertir les responsables des quinze autres États sur lesquels règne toujours la couronne britannique.

Les trente-sept autres nations du Commonwealth seront, dans la foulée, mises au courant de la triste nouvelle. L’information sera ensuite relayée par la Press Association, et non par la BBC comme cela avait été le cas, à la radio, lors du décès de George VI.

Pour finir, cette agence transmettra l’annonce à tous les médias de la planète. Afin de respecter une tradition ancestrale, c’est un laquais en tenue de deuil qui affichera un avis bordé de noir sur la porte du palais. Inutile de vous installer devant les grilles de la résidence londonienne d’Elizabeth pour être le premier à voir ce mot !

Car, au même moment, le site internet du palais diffusera une page unique, entièrement noire, avec ce même texte en guise d’oraison funèbre, et tous les présentateurs des chaînes de télévision adopteront un code vestimentaire de circonstance, costumes et cravates noirs, pour annoncer simultanément le décès de leur reine.

Miss Robinson

« Sky News et ITN répètent depuis des années l’annonce de la mort de la souveraine, en remplaçant son nom par Miss Robinson, avait expliqué en mars dernier un journaliste du Guardian. Les experts qui interviendront en plateau ont déjà signé leur contrat ! » Dès l’annonce de la terrible nouvelle, les Anglais seront renvoyés chez eux, et douze jours de deuil seront immédiatement décrétés.

La question du lieu où Elizabeth II rendra son dernier souffle s’est également posée. Si elle meurt à Londres, ce sera évidemment simple : sa dépouille sera immédiatement exposée 23 heures par jour, dans la salle du trône, ce qui permettra à 500 000 visiteurs de lui rendre hommage.

Si elle trépasse à l’étranger, Sa Majesté y sera mise en bière et renvoyée vers la capitale anglaise dans son avion personnel. En revanche, si elle venait à mourir en Écosse, dans son château de Balmoral, le protocole voudrait que son corps soit acheminé à Londres par le train.

Les funérailles officielles auront lieu neuf jours après son décès. Mais avant l’enterrement, une cérémonie se déroulera à l’abbaye de Westminster, à laquelle assisteront plus de 2 000 invités, sans oublier les corgis, chiens préférés de la reine, qui ne seront pas abandonnés à leur tristesse et participeront à la procession.

Leurs places sont déjà fixées par le protocole ! Une fois que les différents rituels des funérailles auront été observés – les étapes de cette cérémonie sont prêtes depuis les années 60 ! – il sera alors temps de faire résonner le fameux The Queen is dead, long live the King ! (La reine est morte, vive le roi !), et Charles lui succédera sur le trône. à moins qu’il ne laisse la place à William, son fils aîné…

Clara MARGAUX

À découvrir