France Dimanche > Actualités > Elizabeth II : Humiliée par Donald Trump !

Actualités

Elizabeth II : Humiliée par Donald Trump !

Publié le 23 juillet 2018

Le président américain s’est conduit comme un goujat avec la reine Elizabeth II. Shocking…

Il était attendu et il n’a pas déçu.

Déjà, la veille de son arrivée, des milliers de Londoniens manifestaient près de Trafalgar Square pour protester contre la visite de Donald Trump.

Il est vrai que le président américain s’était permis de donner dans la presse des conseils à la Première ministre Theresa May sur le Brexit.

Et puis, les Anglais n’ont pas oublié non plus l’offense infligée par « Donald la gaffe » à la famille royale en reprochant à Kate Middleton d’avoir été photographiée seins nus lors de ses vacances dans le sud de la France, en 2012…


Malgré tout, il reste le président en exercice de la première puissance mondiale et c’est à ce titre que la reine a accepté de l’inviter à prendre le thé avec sa femme Melania en son château de Windsor, même si la veille déjà, Donald s’est assis dans le fauteuil de Winston Churchill.

« Comment osez-vous ? » avait alors titré le tabloïd The Daily Mail.

Éléphant

Trump s’est aussi pris les pieds dans le tapis vert fraîchement tondu de Windsor en passant en revue la garde royale.

Empêtré dans son costume bleu, le grand blond a même fait une queue de poisson à la Queen en la précédant et l’éclipsant face aux caméras !

La reine n’a pas relevé ce faux pas et s’est immédiatement replacée à ses côtés comme si de rien n’était.

Cet impair n’était pas isolé car la souveraine de 92 ans l’avait attendu quinze longues minutes sous le soleil.

Sans compter qu’en descendant de la Range Rover le couple américain s’est contenté d’une poignée de main pour saluer Elizabeth II, alors que la règle exige une révérence, du moins de la part de Melania.

De quoi susciter la colère dans le monde entier : « C’est scandaleux. C’est la reine et elle a 92 ans ! Vous êtes incapable de vous comporter comme un être humain ou comme un leader », s’est insurgée l’actrice américaine Alyssa Milano.

Et les numéros du « Trump Circus » ont continué à piétiner le protocole.

Trump a enfreint une règle intangible : faire part de sa conversation avec la reine, qu’il est de tradition de garder privée.

Plus encore s’il s’agit d’une discussion politique, car la souveraine est censée rester neutre et ne pas intervenir dans les affaires du royaume.

Au sujet du Brexit, a expliqué Trump : « elle a dit, et elle a raison, que c’est un problème très complexe, je pense que personne n’imaginait à quel point ça allait être compliqué. Tout le monde pensait que ça allait être simple ».

Puis, tel le proverbial éléphant du magasin de porcelaine, le président-milliardaire a ajouté : « C’est une femme incroyable, elle est si affûtée, si belle, quand je dis belle, c’est à l’intérieur et à l’extérieur. »

Pas sûr que les Britanniques pensent la même chose de lui…

Pierre-Antoine BRIONNE

À découvrir