France Dimanche > Actualités > Elizabeth II : Les joies et les peines d'une reine

Actualités

Elizabeth II : Les joies et les peines d'une reine

Publié le 16 avril 2015

Le 2 juin 1953, âgée seulement de 27 ans, Elizabeth II succédait à son père George VI, sur le trône d'Angleterre... 63 ans plus tard, Sa Majesté occupe toujours la charge royale. Retour sur une vie tumultueuse et courageuse.

Après son arrière-grand mère, Victoria, qui, durant 63 ans, 7 mois et 2 jours, a laissé sa marque sur l'Empire britannique, Elizabeth II aura connu le plus long règne de la famille royale. Elle pourrait même dépasser son illustre ancêtre en septembre 2015, exerçant ainsi le 3ème règne le plus long de toute l’histoire européenne. Une vie entière à se dévouer pour ses sujets, sacrifiant son existence à son pays...

Elizabeth Alexandra Mary, née le 21 avril 1926, n'a que 27 ans lorsque, à la suite de la mort de son père, George VI, elle monte sur le trône. Ce 2 juin 1953, en l'Abbaye de Westminster, la toute jeune fille prend la place du défunt roi. Elle qui a étudié le droit et l'histoire, la musique et les beaux-arts et se débrouille plutôt bien à cheval, sait qu'il est temps pour elle de tenir les rênes d'un royaume qui la lancera parfois au galop dans les pires chemins de sa destinée. Pendant des décennies, Elizabeth Il va connaître le meilleur comme le pire. Soixante-trois ans de bonheur et de larmes...

Prince Charles
Charles, prince héritier de la couronne

Les bonheurs, d'abord, et Dieu sait que la première dame d'Angleterre en a connus ! À commencer par la naissance de ses enfants. Mariée le 20 novembre 1947 au lieutenant Philip Mountbatten, l'élégante Elizabeth aura quatre fois le bonheur d'être maman. Charles vient en premier, le 14 novembre 1948, suivi de très près par Anne, le 15 août 1950. Andrew naîtra dix ans plus tard, le 19 février 1960, et Edward le 10 mars 1964. Si la venue au monde de ses chers petits est un ravissement pour la reine, dont la vie quotidienne est tournée vers le devoir et les obligations, la naissance de ses petits-enfants la remplit d'allégresse. Ce bonheur, c'est la ravissante Diana qui le lui donne! Fille cadette du vicomte d'Althorp, la jolie blonde, alors âgée de 20 ans, a épousé Charles le 29 juillet 1981, dans la cathédrale Saint Paul à Londres. En effet, quel plus beau cadeau pouvait lui faire son fils aîné que celui de lui offrir une descendance? Le premier fils, William, pousse son premier cri le 21 juin 1982 et permet à sa grand-mère de pousser un soupir de soulagement! Harry arrive deux ans plus tard, le 15 septembre 1984, et le bonheur est complet.

Divorces en pagaille

La cérémonie de mariage entre Charles et Diana a été suivie par tous les Anglais, déjà fous amoureux de la nouvelle princesse de Galles, et retransmise à la télévision devant un milliard de téléspectateurs! Mais les cris de joie des sujets de Sa Majesté et les mines réjouies des membres de la famille royale laisseront la place aux grincements de dents et à la honte muette. La reine qui avait, dans un premier temps encouragé cette union et pris sous son aile protectrice celle qu'elle considérait comme sa propre fille, s'aperçoit que le couple va mal, très mal. Pour elle, c'est une catastrophe.

Cet échec n'est qu'un revers de plus qu'Elizabeth doit affronter seule, ressentant plus que jamais le lourd fardeau que fait peser sur elle sa double charge de reine et de mère. Une série de malheurs qui a commencé le 23 juillet 1986, quand son fils Andrew épouse Sarah Ferguson, une rousse flamboyante, qui, au grand dam de sa royale belle-mère, est une roturière, qui plus est la fille du professeur de polo de Charles ! Pour Elizabeth, ce mariage est une gifle en pleine figure.

Sarah Ferguson
Sarah Ferguson, l'épouse de la discorde ©DR

D'autant que la presse, qui semblait au début très favorable à la belle aux cheveux de feu, se met à lui chercher des poux dans la tête. La pauvre Fergie, délaissée par un mari voyageur au long cours, méprisée par sa belle-famille et dénigrée par les journaux, craquera au bout de six ans, après avoir mis au monde deux filles, Beatrice, en 1988, et Eugenie, en 1990. Le 19 mars 1992, le service de communication de Buckingham annonce que les avocats de la duchesse d'York ont entamé des négociations «pour une séparation en bonne et due forme». Le divorce sera prononcé en mai 1996.

Le mot «divorce» vient de s'inscrire en lettres de honte au fronton du palais, et il semble y être gravé pour longtemps. La même année, la princesse Anne se sépare de Mark Phillips qu'elle avait épousé en 1973. Pour la reine, qui célèbre ses quarante ans de règne, c’est « l’annus horribilis ». Le 28 août 1996, l'annonce du divorce de Diana et de Charles affaiblit encore un peu plus la reine. Mais le pire est  à venir, un séisme si fort qu'il ébranle la royauté... Le 31 août 1997, Diana s'éteint dans un tragique accident de la route. Un triste jour qui restera gravé dans toutes les mémoires. Mais ce jour dramatique est aussi celui où la reine Elizabeth manque de mettre la monarchie en péril!

Geste choquant

En effet, suite à cet épouvantable drame suivi par des millions de fans de l'ex-épouse de Charles, la reine refuse de mettre les drapeaux en berne sur Buckingham, arguant que Diana ne faisait plus partie de la famille royale au moment de sa disparition. Un geste choquant, très mal ressenti en Angleterre, mais aussi partout dans le monde où l'ex-princesse était admirée. Il faudra l'intervention du Premier ministre en personne, Tony Blair, pour que la souveraine accepte de revenir sur sa décision et décrète le deuil national. Une période extrêmement houleuse qui va beaucoup affecter la reine. Mais elle n'est, hélas, pas au bout de ses peines! C'est Camilla qui lui porte le coup fatal. La patience du «rottweiler » a finalement payé, et Mrs Parker Bowles épouse enfin Charles, son amant depuis de longues années.

Camilla Parker-Bowles et Kate Middleton
Camilla Parker-Bowles et Kate Middleton ©DR

Elizabeth serre les dents, mais accepte de mauvaise grâce cette union, multipliant les piques à l'intention de sa nouvelle bru. Cette rivalité lui coûte de plus en plus. Le 9 avril 2005, Charles a dit «Oui» à Camilla. Imité en cela par son fils aîné, William, qui a épousé Kate Middleton le 29 avril 2011. Cette dernière, d’ascendance roturière, a offert son troisième arrière-petit-enfant à la reine. George, né le 22 juillet 2013, est le futur héritier de la couronne, troisième dans la hiérarchie.

Anniversaire

Elizabeth II
Elizabeth II durant le traditionnel discours de Noël, en 2014

Elizabeth II aura 89 ans le 21 avril prochain. Elle délègue d'ores et déjà une partie de sa charge à son fils aîné, qui devrait lui succéder sur le trône, lui donnant accès aux documents les plus secrets. Mais avant de lui laisser les clés de Buckingham et de se retirer au côté du prince Philip dans son château de Windsor, Elizabeth a laissé des instructions très précises : si le prince lui succède, jamais Camilla ne pourra porter le titre de reine. Un ultime coup de poignard pour la duchesse de Cornouailles qui espérait pourtant voir l'inimitié de sa belle-mère s'éteindre avec son règne...

Zoé SCHWARZ et Raphaël MARCHAL

À découvrir