France Dimanche > Actualités > Elizabeth Tchoungui : Son combat pour son fils autiste !

Actualités

Elizabeth Tchoungui : Son combat pour son fils autiste !

Publié le 2 janvier 2019

Mère d’un fils autiste âgé de 9 ans, l’ancienne animatrice des « Maternelles » Elizabeth Tchoungui a dû se battre de nombreuses années afin que la maladie de son fils soit diagnostiquée correctement.

En 2008, l’ancienne animatrice des « Maternelles » vivait un grand bonheur. À 34 ans, elle devenait maman pour la première fois. En donnant naissance à Alexandre pourtant, Elizabeth Tchoungui était loin de se douter qu’elle entamerait le combat d’une vie… Pour celle de son fils.

Mère d’Alexandre, un petit garçon âgé de 9 ans et atteint d’autisme, Elizabeth Tchoungui se confie sur les nombreuses batailles qu’elle a dû mener et continue de mener pour Alexandre dans son livre «  Le jour où tu es né une deuxième fois » (Éditions Flammarion).

En 2014, la présentatrice d'"Indices" (Numéro 23) a dû combattre de toutes ses forces et de tout son amour le diagnostic erroné d’un médecin qui « préconisait l’hôpital psychiatrique » pour son fils. « Parce que mon accouchement avait été difficile, les psys psychanalytiques insinuaient que le lien maternel avait été difficile à établir. Une fois encore, on fait porter aux femmes un poids écrasant. De tels jugements sont scandaleux et dangereux. Ils font perdre un temps précieux alors qu'une intervention précoce est favorable dans les troubles autistiques et que la plasticité cérébrale d'un enfant est optimale jusqu'à 10 ans », a-t-elle expliqué.


À force de recherche et de persévérance, Elizabeth Tchoungui est arrivée seule à la conclusion que son fils souffrait du syndrome d’Asperger. Se sont ensuivis deux ans de rendez-vous médicaux pour que le bon diagnostic soit enfin établi. « Les parents d’un enfant autiste doivent faire confiance à leur intuition », a confié la femme de 44 ans aujourd’hui.

Si elle a eu le courage de contredire le corps médical, la présentatrice sait bien que c’est en partie grâce à son ancien travail… « Sans les Maternelles, j’aurais navigué à vue. Grâce à ce programme, j'ai pu engranger des informations et des réflexes qui m'ont permis de m'orienter dans la jungle des avis contradictoires et des méandres de l’administration », a-t-elle expliqué.

Aujourd’hui « Alexandre va bien ». « Il est en CM2 dans une école géniale qui accueille aussi les élèves ayant des difficultés d'apprentissage. [...] Il a des copains, il aime son école. C'est une belle victoire. », a-t-elle confié.

Estelle LAURE

À découvrir