France Dimanche > Actualités > Elsa Esnoult : “Je ne suis pas très à l’aise avec mon corps !”

Actualités

Elsa Esnoult : “Je ne suis pas très à l’aise avec mon corps !”

Publié le 5 octobre 2019

.photos:bestimage
© BESTIMAGE Elsa Esnoult

Après un début difficile, Elsa Esnoult est confiante pour la suite de son aventure dans “danse avec les stars”. Un moral d’acier qu’elle doit à son fidèle public.

Ses trois premiers albums ont été disques d’or. Son quatrième, intitulé 4 et sorti fin août, semble prendre le même chemin. Les places pour sa prochaine tournée, à partir de janvier, s’écoulent déjà à toute vitesse. Par ailleurs, Fanny, le personnage qu’elle incarne dans Les mystères de l’amour, va vivre un heureux événement : le mariage avec Christian, incarné par Sébastien Roch, dans un double épisode événement sur TMC. à 31 ans, l’artiste qui espère briller le plus longtemps possible sur la piste de Danse avec les stars, voit tous ses rêves se réaliser !

France Dimanche : Comment avez-vous vécu ce premier prime ? Pas trop déçue par les notes du jury qui vous ont placée en avant-dernière position ?
Elsa Esnoult : On m’avait prévenue que le premier prime était le plus difficile. Moi qui n’ai jamais dansé de ma vie, encore moins en direct devant des millions de téléspectateurs, je peux vous dire que le stress était à son comble. C’est la raison pour laquelle j’étais sans doute un peu trop émotive. Je n’arrêtais pas de trembler de partout. Faut dire que je ne suis pas très à l’aise avec mon corps. Mais c’est maintenant derrière moi, je suis sûre que ça ira mieux pour la suite.

FD : Dans quel état vous trouviez-vous à l’issue de l’émission ?
EE : J’ai la chance d’avoir de très nombreux fans qui me soutiennent et ont exprimé aussitôt leur mécontentement, ça fait chaud au cœur. Après avoir revu l’émission avec Anthony [Colette, son partenaire, ndlr], on n’a pas trouvé notre prestation si nulle. Ces mauvaises notes n’étaient vraiment pas méritées. Mais peu importe, ça aura au moins eu le mérite de nous booster encore plus pour la suite. J’ai surtout envie de me surpasser pour mon public. Quoi qu’il en soit, je pouvais difficilement être parfaite, puisque je démarre de zéro. Je ne m’attendais pas, non plus, à avoir des notes et des commentaires extraordinaires de la part des jurés. J’aurais trouvé ça louche…


FD : N’avez-vous pas regretté un instant vous être embarquée dans cette aventure ?
EE : Non. Malgré un début compliqué, je réalise que je vis quelque chose d’unique. Cette émission, c’est vraiment la chance de ma vie ! Outre le fait que je vais enfin apprendre à danser, ce qui va me servir pour mes spectacles et clips à venir, c’est par la même occasion un moyen de me faire connaître d’un public encore plus large, car tout le monde ne regarde pas Les mystères de l’amour. Et vu que mes chansons ne passent pas à la radio, j’ai bien besoin de cette nouvelle exposition. Alors merci TF1 !

FD : Comment expliquez-vous que vos chansons ne passent pas à la radio alors que vos disques font un carton ?
EE : On m’a dit que c’était certainement parce que je venais de la télévision. Je pense que c’est une question de temps et que ça viendra un jour. Il faut juste que les programmateurs radio apprennent à me connaître, et mon passage dans Danse avec les stars devrait y remédier. L’avantage avec mon dernier album, c’est qu’il y a plus de sonorités électro qui correspondent un peu plus au format des radios. L’essentiel pour moi, c’est que mon public continue à me suivre, à acheter mes disques et à assister à mes concerts.

FD : Dans quel costume vous sentez-vous le plus à l’aise ? Celui de chanteuse ou celui d’actrice ?
EE : Je dirais que c’est sur scène, face à mon public. Ressentir les émotions des gens et les entendre chanter en même temps que moi me procurent un bien fou ! Surtout quand ils reprennent les chansons que j’ai écrites !

FD : Il paraît que vous n’êtes pas tactile. Quelle torture devez-vous vivre en compagnie d’Anthony !
EE : [rires] C’est vrai que j’ai un peu de mal à toucher un inconnu, mais Anthony est quelqu’un d’adorable. On apprend à se connaître, je commence donc à m’y faire. Il a su me mettre en confiance.

FD : Que vous manque-t-il pour parfaire votre bonheur ?
EE : Si je suis heureuse de tout ce qui m’arrive aujourd’hui, je dois préciser que ça ne s’est pas fait du jour au lendemain. Mon succès dans la musique et à l’écran s’est construit durant ces huit dernières années. J’espère que tout ça durera longtemps. Tout ce qui m’arrive actuellement est un véritable miracle. Il ne me manque plus qu’un bébé, et ce serait la perfection. Je pourrais ainsi me dire que j’ai réussi ma vie professionnelle et personnelle…

FD : En attendant, pourquoi pas un mariage ?
EE : Ça a toujours été un rêve de gamine de me marier avec une belle robe de princesse. Mais avec le temps, je me demande bien si c’est ce qui compte le plus. Avoir un enfant avec celui qu’on aime est aujourd’hui bien plus important à mes yeux !

Philippe CALLEWAERT

À découvrir