France Dimanche > Actualités > Emmanuel et Brigitte Macron : Une terrible scène de ménage !

Actualités

Emmanuel et Brigitte Macron : Une terrible scène de ménage !

Publié le 6 mai 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Il n'y a pas que dans la série de M6 que les couples se chamaillent… sous les ors de la république, les couloirs tremblent aussi avec Brigitte et Emmanuel Macron.

Nous sommes des millions de téléspectateurs à nous délecter des fâcheries que nous offrent les couples de la série Scènes de ménages, sur M6… Des querelles du quotidien qui, avouons-le, éveillent un certain sentiment de déjà-vu chez tous ceux qui endurent la délicate mission de la vie à deux ! Mais si les saines chicanes de fiction des personnages de ce feuilleton à succès nous font bien rire, il en est une autre qui est apparemment bien réelle et beaucoup moins drôle. Elle s'est déroulée entre les murs de l'Élysée et a bien failli torpiller l'inaltérable amour que vivent depuis plus de vingt-huit ans Brigitte et Emmanuel Macron.


C'est l'ex-député européen Philippe de Villiers, qui a été l'un des proches du président – en tout cas jusqu'à cette terrible scène de ménage ! –, qui vient de le révéler, dans son livre, Le Jour d'après, publié aux éditions Albin Michel. Le créateur du Puy du fou raconte en effet la violente colère – certains la qualifieraient de « jupitérienne » ! –, à laquelle il aurait assisté lors d'un dîner au palais en compagnie de l'inséparable duo présidentiel.

Ce moment mémorable aurait eu lieu le 4 mars 2019, bien avant que la crise sanitaire ne bouleverse l'équilibre de la planète. Les trois « amis » s'étaient retrouvés autour d'un repas pour échanger leurs points de vue sur divers sujets d'importance, telles les lois sur la bioéthique, l'islamisme ou la colonisation. Des thèmes susceptibles de donner lieu à des désaccords entre les deux hommes politiques dont les opinions ne sont pas toujours à l'unisson.

Mais, aussi incroyable que cela puisse paraître, ce ne sont pas ces questions de fond qui ont provoqué l'ire du locataire de l'Élysée ! Le volcan « Macron » serait en réalité entré en éruption lorsque le natif de Vendée se serait piqué de discuter avec lui en toute franchise, sur les conseils de… Bibi ! « Parlez-lui franchement, lui aurait enjoint la première dame. Il lui manque des chiens d'avalanche. Il le sait et il s'en désole. » Une consigne, censée être avisée, que le fondateur du Mouvement pour la France va donc suivre à la lettre avec un effet dévastateur sur l'ambiance de ce dîner amical, mais aussi sur ses hôtes… Le moins qu'on puisse c'est que le « chien d'avalanche » ne s'attendait pas à déclencher une telle rage de la part de celui qu'il s'était mis en tête de sauver : « Il ne tient pas l'échange, écrit d'une plume cinglante Philippe de Villiers. Il a un drôle de regard, il est halluciné – enfin un peu plus qu'à l'ordinaire. Il me donne l'impression physique d'un jeune homme qui n'est pas fini. »

L'auteur du Jour d'après y va peut-être un peu fort ! Mais il semble que, malgré la fureur, qui commence à s'emparer d'Emmanuel Macron, entre la poire et le fromage, ce dernier soit encore prêt à entendre les quelques vérités que s'apprête à lui asséner ce convive au verbe haut : « Emmanuel, si vous me permettez, lui aurait déclaré l'ancien secrétaire d'État à la Culture du second gouvernement Chirac. Vous êtes le Charles Martel du pauvre, qui part avec une épée en carbone bénir la mosquée de Poitiers. […] Vous êtes le chef des dhimmis… Vous êtes “houellebecquisé” jusqu'à l'os. »

Si le commun des mortels n'a qu'une vague idée de la signification des propos de monsieur de Villiers, il semble que, pour le « Marcheur », piqué au vif, ces métaphores érudites aient plus que fait mouche ! Le président se sent d'autant plus douloureusement attaqué que Brigitte, son épouse adorée, semble être en phase avec leur invité ! « Elle est à tribord, plutôt classique, un brin conservatrice, elle vient du théâtre de province. Elle penche à droite. Lui est un éclectique, un parieur de l'instant, il vient du numérique. Il penche à gauche », explique aussi ce grand défenseur de la chrétienté, qui reproche par ailleurs au chef de l'État ses trop nombreuses réformes.

Mais revenons, si vous le voulez bien, à ce dîner de la discorde au cours duquel Brigitte se serait donc ralliée au panache blanc de leur interlocuteur, laissant son mari, rouge de colère, seul contre tous et déjà monté sur ses ergots ! « J'écoute Philippe, je pense qu'il pourrait avoir raison, aurait déclaré l'épouse du président. Ce n'est peut-être pas le moment d'infliger un nouveau traumatisme. »

Une opposition qui aurait mis le feu aux poudres et incendié les nerfs du dirigeant de 43 ans : « Emmanuel est ulcéré, raconte enfin l'ancien sous-préfet de Vendôme, dans le Loir-et-Cher. Le coq a le dessous. Il se braque, il perd ses nerfs. […] D'un bond, il se lève, il va quitter la table… Il a déjà repoussé sa chaise en arrière. » Un violent mouvement d'humeur qui fait irrésistiblement penser au caprice d'un enfant-roi auquel on aurait refusé un bonbon ! Si l'ancien ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique de François Hollande est réputé pour son tempérament de feu et ses colères tempétueuses, notamment avec son équipe, on ne peut s'empêcher de douter de la véracité des indiscrétions faites par Philippe de Villiers dans son livre.

Pourtant, l'ancien candidat maintes fois malheureux aux élections présidentielles n'a pas hésité à « en remettre une couche » dans une interview au magazine Le Point, estimant que notre président n'était « pas à la hauteur de sa fonction » et déplorant : « Il n'habite pas le corps du roi, comme Giscard. » Quant à ce fameux dîner qui a tourné à l'aigre, le célèbre vicomte a encore assuré : « J'ai compris qu'Emmanuel Macron ne prenait pas la mesure de la gravité de la situation, alors que notre pays roule vers l'abîme. »

Une attaque sérieuse qui risque bien d'entraîner à nouveau la fureur du chef de l'État, mais cette fois, pas à l'encontre de sa tendre épouse !

Clara MARGAUX

À découvrir