France Dimanche > Actualités > Emmanuel Macron : Les secrets de son irrésistible ascension !

Actualités

Emmanuel Macron : Les secrets de son irrésistible ascension !

Publié le 21 janvier 2017

Inconnu il y a encore trois ans, le jeune candidat à
 la présidence de la République
, Emmanuel Macron, séduit  les Français chaque jour davantage.

Il est celui que personne n’attendait. Et il est arrivé avec la discrétion d’une boule dans un jeu de quilles, avec une telle force que les quilles elles-mêmes commencent à s’inquiéter ! Les quilles, ce sont les hommes politiques qui se pensaient solidement en place ; la boule, c’est Emmanuel Macron.

Mais qu’est-ce que c’est, Emmanuel Macron ? Pour passer du domaine du jeu à celui de l’astronomie, cela peut être deux choses : soit une comète, de celles qui font lever les yeux de tous parce qu’elles brillent intensément, mais qui disparaissent dans l’immensité aussi vite qu’elles sont apparues ; ou bien c’est une nouvelle étoile, destinée à demeurer inscrite pour longtemps dans notre ciel familier.

->Voir aussi - Emmanuel Macron : La vérité sur sa double vie !

Comme nous ne nous appelons pas Nostradamus, nous ne nous hasarderons pas à trancher cette question ; d’autant que, d’ici quelques mois, la réponse devrait s’imposer d’elle-même : il suffit d’attendre l’élection présidentielle du prochain printemps.

En revanche, nous pouvons déjà noter l’incroyable élan suscité par ce grand jeune homme souriant chez les Français. Le fait que, encore inconnu il y a trois ans, il ait bondi d’un seul saut à la troisième place de notre grand sondage, est ce qu’on appelle un « signe fort » : personne, avant lui, n’avait accompli un tel exploit.

->Voir aussi - Brigitte Macron : Une vraie première dame !

Autre signe fort, même s’il est plus anecdotique : il a suffi que le candidat à la présidence se laisse photographier, à Biarritz, vêtu d’un polo de la marque Vicomte A pour que, quelques semaines plus tard, le modèle en question connaisse une rupture de stock !

Mais comment Emmanuel Macron a-t-il réussi ce prodige de séduction ? Quels sont ses atouts, ses secrets, si jamais il en a ? C’est ce que nous allons tenter de démêler maintenant. Alors : comète ou étoile ?

Voici déjà l’avis du principal intéressé : « Une vague monte depuis le cœur du pays. Cette vague, ce n’est pas une bulle ! » Voilà ce que déclarait le candidat Macron, samedi soir dernier, à la Grande Halle d’Auvergne de Clermont-Ferrand, lors d’un meeting où, comme à son habitude désormais, il a fait salle comble, déroulant son discours devant 2.000 supporters chauffés à blanc.

Le mois dernier, ils étaient près de 15.000 à crier leur enthousiasme, lors du premier congrès de leur poulain, porte de Versailles, où on le vit faire une entrée de rock star. Et partout où il se rend, en France comme à l’étranger, c’est la même chose.

Que se passe-t-il ? Les journalistes politiques ne manquent jamais de signaler, quand ils parlent d’Emmanuel Macron, les ralliements successifs, de tel ou tel député influent, d’un président de région, d’un patron du CAC 40, etc.

Mais la principale force de l’ex-ministre de l’Économie n’a pas de nom propre : elle s’appelle simplement la jeunesse. Car même si le candidat du « ni droite ni gauche » semble capable de séduire aussi bien les salariés que les retraités, ce sont les jeunes qui le portent : le voilà, son premier secret.

À son QG de campagne, rue de l’Abbé-Groult, à Paris, la moyenne d’âge est de 25 ans. Ces militants sont pour la plupart totalement bénévoles, y compris le banquier qui sert de trésorier au mouvement "En marche !" Un trésorier qui a fort à faire, car les dons destinés à la campagne du champion, souvent modestes, ne cessent d’affluer, s’élevant aujourd’hui à 3,6 millions d’euros, chiffre cité dans Complément d’enquête sur France 2 !

Lancée en avril dernier, la formation compterait déjà, aux dires de ses dirigeants, 120.000 adhérents.De leur côté, ces militants multiplient les visites de marchés, les porte-à-porte, les réunions en petit comité, souvent dans les cafés, faute de pouvoir louer un local : rien n’altère leur enthousiasme.

Leur passion pour le « boss » leur donne même des idées ingénieuses. Comme celle d’envoyer, peu avant les fêtes, aux adhérents un texte pro-Macron, destiné à leur donner des arguments percutants lors des différents réveillons, en famille ou entre amis !

Bien entendu, l’enthousiasme de ces jeunes gens est loin de suffire. Car Emmanuel Macron a d’autres atouts : sa culture, son intelligence, l’intensité de son regard, sa force de conviction. Et il sait s’en servir !

Le mois dernier, son séjour à New York ne lui a pas servi seulement à rencontrer des expatriés : en quelques jours, le candidat a aussi levé des fonds auprès de plusieurs personnalités, a tenté de se donner une image d’homme d’État, et eu droit à deux interviews dans les prestigieux journaux du New York Times et du Washington Post, et a même décroché un entretien privé avec Joseph Stiglitz, l’illustre prix Nobel d’économie, tout cela en quelques jours !

Curiosité

Mais enfin, une très grande capacité de travail jointe à un fort pouvoir de séduction, voilà un cocktail qui pourrait définir bien d’autres hommes politiques que lui : cela ne suffit pas à expliquer l’engouement qui a saisi des Français pour ce candidat semblant ne venir de nulle part.

Et si cet engouement était en fait de la curiosité ? De ce genre de curiosité, vite dévorante, ressentie face à une énigme dont on ne parvient pas à trouver la solution. Car, sous ses dehors de garçon ouvert, chaleureux et sympathique, Emmanuel Macron est un être beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît.

Comme si, derrière ce fascinant regard bleu, se cachaient en fait plusieurs individus. Il y a celui qui n’hésite pas à s’afficher en une de Paris Match, à mettre en scène le couple hors normes qu’il forme avec son épouse Brigitte, de vingt-quatre ans plus âgée que lui. Et il y a l’autre Emmanuel, que ceux qui le connaissent depuis longtemps disent secret, ayant beaucoup de relations mais très peu d’amis, ne se livrant jamais malgré sa cordialité de surface.

Mystère

Et puis, il y a l’épais voile de silence – pour ne pas dire de mystère – dont il entoure sa jeunesse amiénoise, et surtout sa famille. Car, évidemment, Emmanuel Macron a des parents. Il a également un frère et une sœur cadets. L’a-t-on déjà entendu parler d’eux ? Non. Ses parents, Jean-Michel et Françoise, sont tous les deux médecins : les a-t-on déjà vus aux côtés de leur brillant fils aîné ? Non plus.

Y aurait-il un secret dans la famille Macron ? Le secret, en fait, pourrait bien être visible aux yeux de tous, notamment en couverture de tous les magazines de France. Et porter le prénom de Brigitte. Car certaines relations d’adolescence d’Emmanuel disent que Françoise et Jean-Michel Macron n’ont pas vu d’un très bon œil leur fiston adolescent s’amouracher de son professeur de 40 ans ! Et encore moins le voir s’évader du nid familial et bourgeois d’Amiens pour s’envoler avec elle pour la capitale…

Il y a pourtant une personne de sa famille qui reste à jamais présente, dans le cœur et l’esprit d’Emmanuel : sa grand-mère, affectueusement surnommée Manette. Voici ce qu’il dit d’elle, dans son livre intitulé Révolution (XO éditions) : « Ma grand-mère m’a appris à travailler. Dès l’âge de 5 ans, une fois l’école terminée, c’est auprès d’elle que je passais de longues heures à apprendre la grammaire, l’histoire, la géographie. Et à lire. À présent qu’elle n’est plus, il n’est pas de jour où je ne pense à elle et où je ne cherche son regard. »

Mais, malgré Manette, malgré cette belle figure dont on sent toute l’importance qu’elle a eue et a encore pour le jeune homme surdoué, quand Emmanuel Macron parle aujourd’hui de sa famille, c’est à celle de sa femme qu’il fait référence. Et quand il évoque les enfants et les petits-enfants, c’est encore ceux de Brigitte qu’il désigne. Comme si elle était le pivot unique de cette existence qui, en dépit des projecteurs et des couvertures de magazines, demeure encore un peu mystérieuse.

Et quoi de plus normal, au fond ? Comment un garçon exceptionnel ne bâtirait-il pas un couple exceptionnel ? Et il faut l’être, exceptionnel, pour oser, à 17 ans, dire à une femme qui aborde la quarantaine : « Quoi que vous fassiez, je vous épouserai ! » Non seulement pour le dire, mais pour, treize ans plus tard, le faire !

Aujourd’hui, c’est ensemble que les deux époux se sont lancés dans cette course folle vers le pouvoir suprême. Et cet amour qu’ils irradient dès qu’ils sont ensemble n’est sans doute pas pour rien dans la fascination qu’exerce Emmanuel Macron sur un nombre chaque jour plus grand de Français. Jusqu’où s’élèvera-t-il ? Réponse en mai prochain…

Pierre-Marie Elstir

À découvrir

Sur le même thème