France Dimanche > Actualités > Emmanuelle Béart : Scandale à Cannes !

Actualités

Emmanuelle Béart : Scandale à Cannes !

Publié le 14 mai 2010

Le film de Michaël Cohen "Ça commence par la fin" avec Emmanuelle Béart n'a pas été retenu pour le festival. Certains l'auraient jugé un peu trop "chaud" !Le film de Michaël Cohen "Ça commence par la fin" avec Emmanuelle Béart n'a pas été retenu pour le festival. Certains l'auraient jugé un peu trop "chaud" !

Depuis son rôle dans Manon des sources , qui lui a valu le César de la meilleure actrice en 1987, le public est tombé sous le charme de sa longue chevelure dorée, de ses grands yeux couleur océan et de ses lèvres pulpeuses. Déjà, la beauté d'Emmanuelle avait impressionné David Hamilton qui lui avait offert, alors qu'elle n'avait que 20 ans, le premier rôle dans son film érotique Premiers désirs .

Depuis, la carrière d'Emmanuelle Béart lui a permis d'explorer différents registres, que ce soit à l'écran ou sur les planches, mais son nom reste synonyme de sensualité. On se souvient par exemple de La belle noiseuse , de Jacques Rivette, où elle incarnait la jeune muse d'un artiste-peintre interprété par Michel Piccoli, ou encore de photos suggestives de la belle qui ont fait grimper en flèche les ventes de magazines féminins pour lesquels elle avait posé...

->Voir aussi - Emmanuelle Béart : Son fan est devenu son ange gardien

Mais, si elle semble particulièrement à l'aise avec son corps, et n'hésite jamais à apparaître nue dans ses films, c'est que pour la comédienne, l'essentiel n'est pas là et que parfois, « se regarder dans les yeux est presque plus impudique que de jouer une scène d'amour physique », ainsi qu'elle le déclarait au magazine Elle .

Ce n'est visiblement pas l'avis des organisateurs du Festival de Cannes, qui viennent de refuser de sélectionner Ça commence par la fin , le film de Michaël Cohen, le mari de la comédienne. Une scène d'amour particulièrement chaude de ce premier long-métrage, adapté d'un roman du réalisateur, semble avoir coûté à ce film son ticket pour la Croisette.

Dans ce film, Michaël et Emmanuelle incarnent les deux protagonistes d'une histoire d'amour passionnelle, faite de ruptures et de retrouvailles enflammées. Quant au passage incriminé, il est très explicite puisque l'on y voit les deux acteurs faire l'amour. D'ailleurs, on peut deviner le réalisme de l'action à travers les mots de la comédienne qui confie, toujours dans Elle : « Ça n'est pas une scène d'amour aseptisée, comme j'ai pu en tourner, c'est une scène de chair organique. »

Est-ce vraiment la peur du scandale qui a poussé le comité de sélection du plus grand festival de cinéma au monde à écarter ce film ?

En tous les cas, cette décision affecte profondément Michaël Cohen, qui s'est beaucoup battu pour pouvoir mener à bien son projet : « Je ne comprends pas qu'une histoire d'amour puisse susciter une telle haine de la part de certains spectateurs », a-il confié au Parisien .

On comprend sa déception, car ce long-métrage, dont il est à la fois l'auteur, le dialoguiste, le réalisateur et l'acteur principal, au côté de la femme qui partage sa vie, est le fruit d'un véritable parcours du combattant, ainsi que le raconte Emmanuelle :

« Jusqu'à la dernière minute, il ne savait pas s'il allait pouvoir le réaliser, car aucune chaîne de télé n'avait accepté de le financer. Ce film, on l'a donc fait sur le trottoir, avec un budget extrêmement limité, et toute la liberté possible. »

C'est donc le rêve de monter ensemble les marches du Palais des festivals qui s'envole pour les deux tourtereaux, qui viennent d'adopter un enfant et dont le bonheur aurait été comblé par cette ultime reconnaissance des professionnels du cinéma. Mais, même si le film n'a pas été sélectionné, la belle Emmanuelle Béart ne boude pas pour autant la Croisette. Elle a même accepté sans rancune l'invitation qui lui a été faite de venir remettre un prix le soir de la clôture !

Madeleine Forestier

À découvrir