France Dimanche > Actualités > Emmanuelle et Mathilde Seigner : Les sœurs rivales !

Actualités

Emmanuelle et Mathilde Seigner : Les sœurs rivales !

Publié le 24 novembre 2019

.photos:bestimage
© BESTIMAGE Emmanuelle et Mathilde Seigner

Entre Emmanuelle et Mathilde Seigner, la vie n’a pas toujours été un long fleuve tranquille. Retour sur cinquante ans de relations agitées.

Dans la famille Seigner, je voudrais la sœur ! Oui mais laquelle ? Elles sont trois, toutes belles, talentueuses, et artistes accomplies. Emmanuelle, l’aînée, et Mathilde, la cadette, ont suivi la voie de leur grand-père, l’immense comédien Louis Seigner, qui s’est illustré au cinéma – il a tourné dans plus de 150 films – et au théâtre. Marie-Amélie, la benjamine, a, elle, choisi la musique. DJ renommé, elle est également auteure de chansons (comme son père Jean-Louis qui a écrit pour Johnny et Christophe), compositrice et interprète.

Une veine artistique commune qui ne les empêche cependant pas d’être très différentes les unes des autres ! La première est raffinée, intello, un brin évanescente ; la seconde, nature, spontanée, et parfois même gaffeuse. Quant à la troisième discrète à l’extrême, pour ne pas dire timide, elle a toujours été un peu à part. Comme le confiait Mathilde, en 2015, dans l’émission Le divan, de Marc-Olivier Fogiel :  « Sans le savoir, nos parents nous ont attribué un rôle à chacune. La belle, ça, c’est Emmanuelle, la drôle, c’est moi, et la gâtée, Marie-Amélie. »

Est-ce parce qu’elles n’ont que deux années d’écart et qu’elles ont toutes les deux fait carrière dans le cinéma ? Toujours est-il que les relations entre les deux grandes n’ont pas toujours été au beau fixe, loin de là ! Toutes petites déjà, elles tenaient à marquer leurs territoires respectifs, faisant tout pour se distinguer l’une de l’autre. Emmanuelle, qui aimait le rock, ne supportait pas d’entendre sa sœur écouter en boucle Michel Sardou, Michelle Torr ou Richard Cocciante. « Je lui cassais ses 45 tours. En représailles, elle pétait mes disques de Lou Reed ! », évoque-t-elle dans l’interview qu’elle vient d’accorder à VSD. Avec Marie-Amélie, en revanche, Emmanuelle s’est toujours très bien entendue, les deux faisant bloc contre Mathilde. « Moi je suis la deuxième, donc forcément, c’est le sandwich. […] Les seconds d’une fratrie ne sont jamais très heureux dans leur enfance, je crois », admettait d’ailleurs l’interprète d’Une hirondelle ne fait pas le printemps.

Difficile d’imaginer en vilain petit canard la bombe sensuelle qu’est devenue cette dernière, et pourtant ! Auprès de sa sœur blonde comme les blés, jolie comme une poupée, c’est en effet ainsi qu’elle se voyait. Des complexes et un manque de confiance en elle qu’elle a compensés par un sens de l’humour ravageur. Mais la blessure demeure, en témoigne l’aveu qu’elle faisait à Marc-Olivier Fogiel : « Je me suis quand même pas mal dégradée pour ne pas prendre sa place. » Cette rivalité larvée avec Emmanuelle l’a longtemps poursuivie. Au point, par exemple, de gâcher sa belle histoire d’amour avec Laurent Gerra, dont elle s’est séparée en 2001. En effet, leur relation s’est dégradée, notamment parce que Mathilde a très mal vécu le fait que l’humoriste soit plus connu qu’elle. Une souffrance qui, selon elle, remonte à l’enfance et aux rapports complexes qu’elle entretenait avec son aînée.


Quant à cette dernière, si accompli que soit son parcours de comédienne (et de chanteuse puisqu’elle a sorti trois albums en solo et un avec son groupe L’épée), elle continue de revendiquer sa différence. Les films dans lesquels elle tourne sont rarement, contrairement à sa sœur, des films populaires. Certes, comme elle s’en explique dans VSD, le fait d’être l’épouse de Roman Polanski lui a sans doute fermé pas mal de portes. Mais est-ce là l’unique raison ? En effet, même si elle en avait l’occasion, pas sûr qu’elle accepte un rôle dans une des comédies grand public qui ont fait le succès de Mathilde : « Je sais qu’on ne me proposera jamais de jouer dans Camping, et c’est tant mieux. Attention, je n’ai rien contre les comédies, mais pas de ce genre-là. »

Pas sûr non plus qu’elle partage la vénération de sa cadette pour le JT de 13 heures de Jean-Pierre Pernaut ! Il y a quelque temps, cette dernière avouait d’ailleurs dans Paris Match : « Elle est une citadine, […] moi, je suis une actrice agricole. On me connaît dans la France profonde parce que j’ai fait des films comme Camping et que j’ai toujours défendu le monde rural. »

Ce n’est heureusement pas parce qu’elles sont parfois à l’opposé l’une de l’autre que les deux frangines ne partagent pas une belle complicité. Surtout depuis la naissance de Louis, âgé aujourd’hui de 12 ans, le fils que Mathilde a eu avec son compagnon, le cameraman Mathieu Petit. Comme si la maternité – Emmanuelle est elle-même maman de deux enfants, Morgane, 27 ans, et Elvis, 22 ans – leur avait permis de dépasser leur rivalité d’enfance… C’est en tout cas ce qu’affirme la cadette, toujours dans Paris Match : « On est plus proches aujourd’hui qu’on ne l’a jamais été. »

Mieux encore, elle rêverait, un rêve sans doute partagé par son aînée, de tourner avec celle-ci dans un remake du film de Jacques Demy Les demoiselles de Rochefort. Elle a déjà pensé à la distribution : à Emmanuelle, le rôle de Catherine Deneuve et, à elle, celui de Françoise Dorléac ! Comme dirait l’autre, y’a plus qu’à…

Lili CHABLIS

À découvrir