France Dimanche > Actualités > Enora Malagré : Minée par 
une terrible maladie !

Actualités

Enora Malagré : Minée par 
une terrible maladie !

Publié le 30 mars 2017

À 36 ans, la Bretonne Enora Malagré, grande gueule de  Touche pas à mon poste ! sur C8, risque de ne jamais pouvoir devenir maman !

Son image est celle d’une guerrière blonde à la langue bien pendue, au moral d’acier et à la peau très dure. Ceux qui suivent Enora Malagré depuis sept ans dans Touche pas à mon poste !, sur C8, l’émission à succès animée par Cyril Hanouna, savent qu’elle a une main de fer dans un gant de métal ! 
Bref rien ni personne ne semblait pouvoir l’atteindre. Et pourtant…

Pourtant, le 17 février, lors de Touche pas à mon poste ! XXL, pendant un jeu de la vérité, tout ce que l’on pensait savoir sur cette jeune femme de 36 ans a volé en éclats. À la suite de la question d’un téléspectateur qui lui demandait si elle pensait bientôt épouser son compagnon, Doumé, l’animatrice a répondu d’une façon très inattendue. Son sourire a peu à peu disparu de son visage. Son regard s’est durci.

Alors qu’elle prononçait ces mots : « C’est un peu tôt, déjà… », un malaise a commencé à se lire sur ses traits… On sentait qu’elle réfléchissait à ce qu’elle allait dire, comme si, soudain, elle quittait son personnage d’amuseuse publique, de grande gueule de la télé pour devenir un être que l’on n’avait jamais vu sur le petit écran : Enora Malagré, une femme de bientôt 
40 ans qui souffre et se pose beaucoup de questions sur son existence…

->Voir aussi - Enora Malagré : Folle amoureuse de Bruno !

Après s’être sans doute interrogée intérieurement sur le bien-fondé de livrer sa part d’ombre, l’animatrice a prononcé ces mots bouleversants : « J’ai une maladie 
qui s’appelle l’endométriose et j’ai d’autres soucis. C’est compliqué d’avoir des enfants, pour moi. »

Alors que Cyril Hanouna accusait le coup et tentait de ne rien montrer de son trouble, lui souhaitant « beaucoup de bonheur avec Doumé », Enora essayait de donner le change en disant que tous les chroniqueurs de l’émission seraient invités à son mariage. Mais ses yeux s’étaient mis à briller étrangement, de cette lueur particulière que donne un chagrin qui ne peut plus rester caché…

Oui, à ce moment-là, même ses nombreux détracteurs, ceux qui l’insultent régulièrement sur les réseaux sociaux, ont dû, pour quelques minutes, faire une trêve secrète avec elle. Car une émotion bien réelle avait pris le pas sur le reste.

L’endométriose, vous en avez peut-être entendu parler dans nos pages. Car la comédienne Laëtitia Milot, de Plus belle la vie, est elle aussi touchée par cette maladie gynécologique chronique qui provoque de fortes douleurs abdominales et augmente les risques de stérilité. Pour évoquer ce fléau, qui touche une femme sur dix, et raconter son combat pour devenir mère, Laëtitia a même publié un livre, Le bébé, c’est pour quand ?, paru en 2016 aux éditions Michel Lafon.

Enora, elle aussi, semble bien décidée à s’exprimer sur ce douloureux sujet qui concerne tant de femmes. Elle n’a ainsi pas hésité à se confier, le 6 mars dernier, dans l’émission Allô Europe 1.

Ablation

« Il n’y a pas eu de symptômes, je n’avais pas de règles douloureuses, a-t-elle expliqué. C’est une maladie que je connaissais déjà très bien puisque ma mère était une enfant Distilbène, donc elle a été atteinte d’endométriose assez jeune [le Distilbène est une hormone de synthèse prescrite aux femmes jusqu’en 1977. Destinée à prévenir les fausses couches, elle s’est révélée nocive pour les enfants, engendrant notamment des malformations génitales, des cancers du sein ou des testicules, ndlr]. J’ai grandi avec une maman qui m’a raconté ce que c’était. Il n’y avait pas de tabou autour de cette maladie puisqu’elle n’avait qu’une peur, c’est que je sois moi aussi atteinte. Mais moi, je n’avais pas de symptômes, rien. »

Hélas, les angoisses de sa mère étaient bien justifiées. Elle a transmis son mal à sa fille… Et Enora a par conséquent dû affronter 
une réalité violente : « Malheureusement, après plusieurs fausses couches et des douleurs qui commençaient à apparaître, on a vu les premiers kystes et on a diagnostiqué la maladie, a-t-elle poursuivi. J’avais des douleurs à tomber par terre, frôlant l’évanouissement. Et puis ne pas pouvoir se lever de [son lit] pendant quasi vingt-quatre heures, voire quarante-huit heures, c’est incroyable ! »

Incroyable, certainement, mais sans doute et surtout incroyablement dur à vivre. 
« Je suis au stade où l’on commence à me parler d’hystérectomie, a en effet ajouté Enora. Je ne vous cache pas que, psychologiquement parlant, ça me fait un peu peur d’envisager de ne plus avoir d’utérus, à mon âge. Déjà que c’est compliqué d’avoir des enfants, là, ça serait la dépression. »

Hystérectomie, ce qui veut dire ablation de l’utérus… Une telle opération, si elle devenait nécessaire, priverait à jamais la jeune femme du bonheur d’être mère. Celle que ses jeunes followers sur les réseaux sociaux ont affectueusement surnommée Mamita doit avoir le cœur bien lourd…

Espérons que les nombreux messages de soutien qu’ils envoient à Enora Malagré l’aident à tenir le coup durant cette période particulièrement difficile.

Laurence Paris

À découvrir