France Dimanche > Actualités > Enrico Macias : Blessé à mort

Actualités

Enrico Macias : Blessé à mort

Publié le 2 janvier 2009

Depuis 50 ans, Suzy était toute la vie de Enrico Macias

Seul dans la bise glaciale de ce Noël froid comme la mort, Enrico Macias dit adieu à celle qui partage sa vie depuis bientôt cinquante ans. En ce mercredi 24 décembre, dans l'intimité du cimetière de Pantin, il rend un dernier hommage à Suzy, sa femme, son amour, sa complice de toujours.

Son cœur, fragile de naissance, a fini par lâcher. À 68 ans, après des années de lutte contre la fatalité, Suzy a abandonné l'homme de sa vie et ses deux beaux enfants l'avant-veille de Noël.

Il est des amours fragiles qui ne tiennent qu'à un souffle. Celui-ci, suspendu à l'insuffisance cardiaque de Suzy, aura duré un demi-siècle.

->Voir aussi - Enrico Macias : Effondré par la mort de son père

Charme

Un demi-siècle de courage, de miracles et d'inquiétudes, au cours duquel Enrico n'aura cessé de trembler pour la santé de son amour. Lorsqu'il tombe sous le charme de Suzy, Enrico, qui s'appelle alors Gaston Ghrenassia, n'a que 15 ans. Il est plein de talent et d'envie. Elle, belle comme le jour, est une adolescente chétive, essoufflée au moindre effort. Il lui apporte son énergie, elle est son souffle de vie.

C'est le temps de l'innocence et des premiers baisers, dans une Algérie au bord de l'implosion. Malgré la guerre, tout n'est pour eux que douceur, amour et chansons sous le soleil de Constantine. Séduit par Enrico, qui a intégré son orchestre, le maître du malouf Cheikh Raymond, père de Suzy, donne sa bénédiction aux deux jeunes amants.

Mais un premier drame va retarder leur union. Suzy tombe malade : les médecins diagnostiquent une sévère insuffisance cardiaque. Elle est opérée une première fois en 1958. Un malheur n'arrivant jamais seul, une deuxième tragédie frappe le couple quelques mois plus tard : le père de Suzy est assassiné par le FLN.

Le mariage aura finalement lieu quelques années plus tard, à la mairie d'Argenteuil, loin de leur mère patrie devenue indépendante et d'un père victime d'une guerre fratricide.

Amour

C'est le début d'une incroyable histoire d'amour marquée par le deuil et les épreuves. Tourmentée par ses problèmes cardiaques, Suzy est l'objet de toutes les attentions. À chaque palpitation, Enrico redoute le pire. Leur bonheur ne tient littéralement qu'à un battement de cœur.

Elle est opérée à nouveau en 1973, puis en 1976 et porte depuis une valve artificielle. « Elle est obligée de vivre au ralenti, de se ménager beaucoup, de ne rien porter de lourd, confiait Enrico en 1987. Pendant une période, elle a même perdu l'usage de la parole. Mais elle nous a donné une leçon de courage à tous. Elle s'est sauvée elle-même par la volonté. »

Courage et volonté, comment mieux résumer la vie de Suzy ? Alors que les médecins lui interdisent formellement de faire des enfants, elle décide de passer outre l'avis des hommes de science, au péril de sa vie. Pour la naissance de leur première fille, Jocya, elle doit subir une anesthésie générale. L'accouchement de Jean-Claude, quelques années plus tard, sera également pour le couple un intense moment de bonheur mêlé d'angoisse.

Mais ce véritable miracle de la vie sera suivi d'une terrible succession de deuils. Une loi des séries qui va mettre le cœur de Suzy à rude épreuve. En 2001, elle perd sa sœur cadette, Céline. L'année suivante, c'est au tour de sa mère, accablée par la mort de sa fille, de disparaître.

Bouleversée par ce double deuil, Suzy ressort terriblement affaiblie par ces coups du sort à répétition, mais elle continue de faire front. « Elle est admirable et extraordinaire de courage, car malgré tout elle essaye de remonter le courant, pour moi et pour les enfants », déclarait Enrico, plus admiratif que jamais, sur le plateau de Tout le monde en parle en janvier 2003.

Hélas le destin n'a pas fini de les frapper. Cette même année, c'est Enrico qui perd coup sur coup sa mère, puis son père l'année suivante. En trois ans, les amoureux de Constantine doivent faire le deuil de quatre des personnes qu'ils chérissent plus que tout au monde. Suzy ne s'en remettra jamais vraiment.

Enrico n'a jamais tari d'éloges sur son grand amour, dont le courage l'a toujours inspiré. « J'ai eu beaucoup de chance de tomber sur une femme comme la mienne, déclarait-il en 1989. Elle m'a donné beaucoup d'équilibre avec le métier que je fais. [...] C'est grâce à elle, à ses attentions, à ses réflexions, que je suis arrivé là où je suis. »

Ce n'est sans doute pas un hasard si Enrico chante comme il se comporte dans la vie : avec du coeur. Car c'est ainsi que sa femme aura vécu, jusqu'au bout.

Depuis 50 ans, Suzy était toute sa vie Ensemble, ils avaient connu le meilleur et le pire C'est en grand secret que Enrico Macias lui a dit adieu la veille de Noël?

Sam Beck

À découvrir